07 août 2013

La nocence de nos pseudo intellectuels et de nos pseudo élites parasitaires qui préparent le Grand Remplacement!

Un texte assez ancien [1], mais absolument *majeur* de Renaud Camus sur ce qu'il appelle la «nocence» (du latin 'nocere' : nuire). Dans la locution latine bien connue, «primum non nocere» que l'on trouve dans le traité des Épidémies (I, 5) d'Hippocrate (-460 à -370 av. J.-C), qui définit ainsi le but de la médecine : « Avoir, dans les maladies, deux choses en vue : être utile ou du moins ne pas nuire»


Renaud Camus : La Nocence, instrument du Grand Remplacement 



Cinq siècles avant notre ère, les latins étaient donc déjà très conscient du «principe de malfaisance» qui dérive de cette sentence, et qu'il est parfois préférable de s'abstenir que de risquer de faire plus de mal que de bien. Renaud Camus constate que ce principe va beaucoup plus loin, qu'il est un «principe de nuisance généralisée» (qu'il appelle la nocence) - contrairement à ce mensonge insupportable que les humanistes de prisunic - que J.J. Rousseau appelait déjà avec mépris la «tourbe philosophesque» voudraient nous faire croire [2]- préexiste à tout et qu'on la retrouve partout.

[2] c'est moi qui précise.

Selon ses propres mots, «la nocence, c’est-à-dire la nuisance, le fait de nuire, d’attenter à la vie ou de la gâcher, de la salir, de la rendre insupportable, que la nocence, donc, est première, qu’elle est toujours déjà là, qu’elle est ce contre quoi il convient de lutter, en nous et en dehors de nous».

Le théologien, lui, parlerait plutôt du «principe du Mal», un principe qui es aussi ancien que le monde lui-même,  un principe qui en est, en quelque sorte, le «péché originel». J'irai même plus loin: dès que la première lueur, la plus petite lueur d'intelligence a traversé le cerveau de ce macaque pensant que nous appelons pompeusement «homme», celui-ci l'a utilisée pour mal faire...

Au nom de l'humanisme de prisunic et de la démocrassie des droits (sans obligation de devoirs) de l'homme, ces véritables termites de la civilisation que sont nos z'élites autoproclamées et leurs valets intellectuels, ces balais-dans-l'cul politiquement corrects, ces tartufes antiracistes (à-sens-unique) et autres multicuculs - pour qui, plus on est méchant, sale, bête, laid et vicieux, plus on a «de droits» - organisent depuis près d'un demi-siècle le plus discret et le plus perfide des génocides, celui du remplacement de la race blanche et de sa brillante civilisation!

Un Grand Remplacement commis avec la complicité active de ces soi-disant "intellectuels" (mais vrais nains-tellectuels) et cessoi-disant "élites"  parasitaires qui, qu'elles soient juives, chrétiennes ou athées d'ailleurs, n'ont pour seul élitisme que l'élitisme de la corruption et de la tromperie! Des parasites et des criminels qui ne savent que dénigrer, brimer, et opprimer les peuples européens légitimes  et salir leur culture, leur histoire  et leur civilisation, pour pouvoir mieux les remplacer - sans leur demander aucunement leur avis - par d'autres peuples qui n'ont aucune légitimité à être là, et dont on ne peut que constater à quel point ils n'ont jamais rompu le moins du monde avec la barbarie et l'ensauvagement de leurs coutumes ancestrales, ni avec leur volonté de nous envahir! Des peuples barbares et arriérés qui sont tout entiers animés par cette volonté de nuisance (nocence), qui, avec cette abjection totalitaire construite sur les pires aspects du judaïsme nazaréen (sans en retenir les meilleurs, qui modèrent ces aspects) qu'est l'islam, est leur principal instrument de conquête et de destruction massive...



28 juin 2013

Décès prochain de Marie Neige Sardin, la dernière libraire du Bourget, d'une grève de la faim, dans l'indifférence générale..

Aujourd'hui, vendredi 28 juin 2013, *douzième* jour de grève de la faim de Marie Neige,  la dernière libraire du Bourget, qui se meurt lentement, dans l'indifférence générale...  J'anticipe peut-être, mais si tout continue comme aujourd'hui, il faut s'attendre au décès prochain de Marie Neige Sardinla dernière libraire du Bourget (dans le 9-3)


Marie Neige Sardin est une Française qui vit au quotidien, depuis une bonne dizaine d'années, tout ce que peut représenter l'enfer du 9-3: outre plusieurs cambriolages et tentatives de cambriolages, le bris de vitrine (qui fait toute la longueur du magasin), Marie Neige Sardin a été violée en réunion, victime de diverses tentatives d'étranglement et d'étouffement, voire d'égorgement... sans compter  les innombrables «incivilités» (euphémisme dans la novlangue, pour désigner pudiquement les nombreuses injures, insultes racistes, et autres agressions verbales dont sont victimes les Français qui osent encore s'afficher comme tels) ...
Mais Marie Neige Sardin, comme dans Astérix le Gaulois, résiste, encore et toujours à ses agresseurs, en prétendant continuer à exercer son métier, qui est d'informer et de dispenser la culturedans cet endroit acculturé ou déculturé qu'est devenu Le Bourget!  Ce qui est considéré, bien entendu, comme un affront par ses agresseurs, qui n'admettent pas qu'une femme,  une non-musulmane, blanche de surcroît, ne leur résiste!!! Et qui, en conséquence, s'acharnent sur elle de plus belle!!! Résultat,  la vie de Marie Neige Sardin n'est plus, depuis une bonne dizaine d'années, qu'une crainte incessante de que lui réserve chaque journée passée à [sur]vivre...  


Aussi, après la 34-ième agression, malgré ses appels incessants auprès des autorités sourdes, pour assurer sa protection, Marie Neige a décidé de dire STOP!!!  Le 17 juin 2013, jour de l'ouverture du cinquantième salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, Marie-Neige a entamé une grève de la faim!! Depuis, jour après jour, Marie Neige se meurt lentement, dans l'indifférence générale... 


Marie Neige Sardin se meurt, pour commencer, à cause de l'indifférence de Vincent CAPO-CANELLAS, le maire de la ville, qui n'a jamais rien fait de concret pour lui permettre d'exercer son métier (continuer à promouvoir la culture dans un environnement de plus en plus acculturé) sans être en permanence victime d'agressions de toutes sortes! Ainsi que de toutes les [non-]autorités et leurs soi-disant «élites», qui ont depuis longtemps, démissionné en France de toutes leurs responsabilités (mais pas de leur fonctions, ni de leur(s) salaire(s) exorbitant(s)!).


Plus concrètement, Marie Neige Sardin se meurt aussi à cause de l'indifférence du commissaire et de ses flics peureux (quand ils ne sont pas complices), qui se gardent bien de faire ce qui devrait être leur boulot: assurer  la sécurité  et de la tranquillité dans la commune, de sorte que les habitants normaux, les bons citoyens qui travaillent, qui paient leurs impôts,  puissent vivre paisiblement et jouir tranquillement du produit de leur labeur, et élever leurs enfants dans ce qui faisait, autrefois, le charme et l'attrait de la France d'hier: sa culture et son art de vivre.  


Et pas pour que ces honnêtes citoyens, ces habitants normaux,  comme Marie-Neige, aient à faire face, seuls et démunis, aux agressions multiples et incessantes des habitants «anormaux», venus envahir leurs quartiers dans le seul but de se faire entretenir par leurs impôts, tout en leur empoisonnant la vie, par leurs agressions multiples et incessantes. Pas pour que les honnêtes citoyens comme Marie-Neige aient à faire face, seuls et démunis, à des individus animés par une haine épouvantable de la France et un non-moinsépouvantable racisme anti-blancanti-français et anti non-musulmans! Des individus qui n'auront de cesse de menacer, de voler, de violer, de détruire, de brûler, de caillasser.... jusqu'à ce que les citoyens normaux, du moins ceux qui le peuvent, se résignent à être chassés de leur cadre de vie! De celui qui, bien souvent, les a vu naître, celui de leurs parents, celui de leurs ancêtres! Celui de toutes ces villes et villages charmants qui avaient fait la fierté du peuple de France, et qui sont devenues des zones de non-droit où règne la loi des gangs et la barbarie. 

Mais Marie Neige, la dernière libraire du Bourget, fort affaiblie, résiste et reste obstinée et résolue à faire valoir ses droits élémentaires, coûte que coûte, et en appelle au respect de ceux-ci, dans ce pays qui se prétend la «Patrie des droits de l'homme». Mais son incessant combat, qui devrait être relayé par une presse indignée unanime, n'intéresse nullement  les médias honteux!!! Pour nombre des grattes-papier de ces journaux de gauche subventionnés, il y a longtemps que cette France là, cette France des valeurs, cette France nationale, cette France chrétienne, ils la détestent  - car, comme Taubira et Valls, ils n'aiment que la France qui s'exprime au travers de la racaille et de la barbarie, au nom des soi-disant peuples «z'opprimés» autoproclamés! Et il y a longtemps que cette France des droits de l'Homme et du Citoyen a disparu de leur horizon mental de journaleux borgnes et idéologisés.

En tant que Belge, je suis littéralement atterrée (pour ne pas dire révulsée), chers amis Français, par le triste spectacle de cette «France» là!!!

                                                                                                                                                                                                                                                                    
Amis français, vous les *vrais* Français: ne permettez pas que Marie Neige Sardin continue à se mourir, au travers de cette longue et terrible agonie que représente la mort par la faim! Manifestez votre indignation face à cette terrible souffrance dont se moquent éperdument les salopards qui vous gouvernent et les salopards qui vous [dés]informent!!! 

Aussi, ne les laissez pas tranquille et ne leur laissez pas une minute de repos! ... Emmerdez-les par vos lettres, vos questions, vos rappels à l'ordre ... AGISSEZ !!! Agissez auprès des "autorités" absentes, n'hésitez pas à leur rappeler leurs devoirs, dont le premier est celui de PROTÉGER la population! Et - en particulier, rappelez-leur leur devoir d'assistance à personne en danger, conformément à l'Art. 223-6 du code pénal (1). Agissez auprès des médias, n'hésitez pas aussi à leur rappeler leurs devoir d'INFORMER!!!


Pour tout le monde :



1) si ce n'est déjà fait, commencez par signez la pétition ci-après 


NB: parfois (c'est mon cas), le mail de confirmation n'arrive pas (si en dehors de la France?). Dans ce cas, après un certain temps, vérifiez (en clickant sur [Voir les signataires]). C'est ainsi que j'ai  pu constater que mon soutien avait néanmoins été enregistré.  


1bis) si vous êtes sur Facebook, affichez votre adhésion à la page de soutien à Marie Neige, en clickant sur [J'aime], pour sortir son combat de l'anonymat! 



2) n'hésitez pas à contactez vos journaux, agissez auprès de vos connaissances et de vos relais dans la presse ou dans les cercles de pouvoir, si vous en avez... Faites leur part de votre inquiétude sur le sort de Marie Neige Sardin, dernière libraire du Bourget, et de votre indignation face à l'inaction des autorités. Indignez vous aussi du silence des médias, qui n'informent pas le public de cette tragédie, comme ils devraient le faire! 



En particulier, si vous habitez en France : 



a) Appelez le n° du répondeur pour les urgences du secrétariat du préfet du 93: 0800 006928


b) contactez le cabinet du Maire (Vincent CAPO-CANELLAS), par mail ou par téléphone!
cabinet@ville-lebourget.fr 
Direction Générale des Services 
Tél : 01 48 38 82 46 / 01 48 38 82 13


c) contactez l'Hôtel de Ville, par lettre où par téléphone! 
65 avenue de la Division Leclerc - 93350 Le Bourget 
Tel : 01 48 38 82 82 Fax : 01 48 38 82 47


                                                                                                                                   
(1) Article 223-6 du Code Pénal [Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002]


Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l'intégrité corporelle de la personne s'abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.


Sera puni des mêmes peines quiconque s'abstient volontairement de porter à une personne en péril l'assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.