29 septembre 2009

L' « islamophobie » est-elle devenue une menace planétaire contre la liberté d'expression

Titre original : Is 'Islamophobia' a Worldwide Free Speech Threat?

Traduction : Naibed.







Jeudi, Septembre 24, 2009


COPENHAGUE, Danemark - La liberté d'expression dans le monde a été un symbole de la civilisation chrétienne, mais aujourd'hui il on est de moins en moins libre de critiquer l'Islam.

Au Danemark, un jeune danois de 15 ans risque la prison pour avoir distribué des tracts avertissant que le pays pourrait devenir un jour une nation musulmane et qu'il pense que c'est une mauvaise chose. Un procureur danois a osé qualifier ces tracts de "discours de haine."

Pourtant, de l'autre côté de l'eau, en Suède, il n'y avait pas de "discours de haine" quand un journal national a fait paraître, il ya quelques semaines, un article calomnieux prétendant que des soldats israéliens prélevaient et vendaient des organes prélevés sur des morts palestiniens. Certains disent que la plainte porte sur le libellé anti-sémite du sang juif, que les Juifs commettent des sacrifices humains sur des non-juifs.

Le gouvernement suédois, qui défendait le journal, a dit que cela relevait ...de la liberté de parole !


Liberté de parole versus discours de haine

Bienvenue en Europe, où nombreux sont ceux qui remarquent que la différence entre liberté de parole et discours de haine est dictée par le politiquement correct gauchiste et la peur de l'islam.

« La liberté d'expression est soumis à des pressions de plus en plus fortes aujourd'hui », a déclaré Lars Hedegaard, chef de la Société Internationale Free Press, à CBN News.

Que la critique porte sur des faits avérés est considéré comme sans aucune importance.

Par exemple, l'islam enseigne que lorsque Mahomet était agé de 52 ans, il a consommé son mariage avec une enfant de 9 ans. Mais quand Susanne Winter, un politicien autrichien, dit que dans le monde d'aujourd'hui Mohammed serait considéré comme un agresseur d'enfant, elle a été considérée comme coupable de propagande haineuse.

Geert Wilders, membre du Parlement néerlandais est en attente de procès au motif d ' «incitation à la haine et la discrimination." » Dans un court métrage réalisé par Geert Wilders sur la violence islamique, "Fitna", il a simplement reproduit les versets violents du Coran lui-même et a complété sa vidéo de sermons radicaux et des photos montrant le terrorisme islamique .

«Il est accusé d'incitation à la haine pour avoir répété dans un film ce que les imams radicaux et les chefs religieux ont déclaré à propos de leurs propres motivations et de leurs convictions », dit Hedegaard. « Eux ne sont pas poursuivis pour propos haineux. Mais lui est poursuivi pour les avoir raporté !».

La censure de la critique de l'islam existe aussi en Amérique.

Un nouveau livre sur la controverse de 2005 sur les caricatures danoises de Mahomet , The Cartoons that Shook the World (les caricatures qui ébranlèrent le monde) ne contient pas de représentation des caricatures de Mahomet. L'éditeur américain Yale University Press a décidé qu'il serait trop offensant pour les musulmans de montrer lesdites caricatures.


Le «collectif» de la voix musulmane dans le monde.

Mais il ya une autre force qui se cache derrière la pression pour censurer les critiques de l'islam - les 56 pays de l'Organisation de la Conférence islamique. Only the United Nations is larger. En tant qu'organisation internationale, seule l'ONU la dépasse en terme d'importance.

« En 2008, l'Organisation de la Conférence islamique a défini un plan sur 10 ans pour la suppression de la liberté d'expression et pour l'introduction de lois permettant d'empêcher les critiques des religions et des textes de l'islam », a expliqué Hedegaard.

L'OCI s'appelle lui-même la voix collective mondiale de la communauté ou de la nation musulmane. Elle a sa propre « déclaration » des « droits de l'homme », appelé la Déclaration du Caire. Ce document stipule que « tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique », qui est la stricte loi islamique.

Marshall Sana, un expert islamique au Barnabas Fund, a déclaré que l'OCI « exerce actuellement une influence absolument énorme ». « Cela est devenu tout-à-fait évident ces dernières années, avec ce point numéro 1 à son agenda, qui est la lutte contre l '« islamophobie », comme ils l'appellent, ou encore, de la diffamation de la religion - lire : l'islam », a-t-il ajouté.

L'OCI considère l'islamophobie comme « la pire forme de terrorisme » et une menace pour la paix mondiale.

« L'un des projets de l'OCI a été de développer le concept d '« islamophobie » pour qualifier toute critique de Mahomet, du Coran, des fondements de l'islam, mais maintenant, il est - de plus - couplé avec le racisme », a précisé Sana.


«Diffamation de la religion"

L'Organisation de la conférence islamique est désormais une force majeure au sein de l'Organisation des Nations Unies. Quatre années consécutivement, l'ONU a adopté une résolution non contraignante de l'OCI interdisant la diffamation de la religion.

Les observateurs estiment que le but ultime de l'OCI est d'obtenir de l'ONU une loi criminalisant toute critique ou blasphème de religion, même si Wilders a déclaré que, dans le monde musulman, le respect pour la religion ne va que dans un seul sens [la critique de l'islam].


« Regardez comment les chrétiens sont traités aujourd'hui dans les pays où l'islam est dominant », dit-il. « Essayez d'acheter une Bible en Arabie saoudite. Essayez de visiter une église en Iran. Essayez de faire quoi que ce soit de chrétien dans un pays islamique. Ce sera admis nulle part : il n'y a pas de place pour le chrisitanisme. Ils sont intolérants. »

Certains opposants à Wilders ont comparé ses attaques contre l'islam à hurler au feu dans un théâtre bondé, et disent que ce n'est pas protégé par la liberté de parole. « vous pouvez crier au feu si le théâtre est en feu, si le théatre brûle ! Et, malheureusement, nos sociétés brûlent » a rétorqué Wilders. « La pression à l'islamisation est, malheureusement, devenue très forte ».


Le procès de la Liberté de Parole ?

Les partisans de Wilders soulignent que c'est la liberté d'expression elle-même qui est poursuivie, et que si Wilders perd, ce sera une capitulation définitive, religieuse, politiques et culturele du gouvernement néerlandais face à l'islam. Le cas de Wilders est juste un petit exemple d'un phénomène mondial en plein essor : la censure de tout discours visant à critiquer l'Islam.

Hedegaard a averti les Américains : « Vous feriez mieux de faire attention, car il s'agit d'un cirque itinérant qui va venir également chez vous » .Wilders a approuvé en disant: « Ne pensez pas que cela n'arrivera pas chez vous. Ne croyez pas que ça n'arrivera pas aux Etats-Unis ».

(*) Date originale de diffusion: 11 Septembre 2009.




01 février 2009

Bonne Haine, Mauvais Amour

Good Hate, Bad Love - par Amil Imani - 31 Jan, 2009
Adaptation française par Naibed, le 1 février 2009



Clip de Pierre REHOV
Si la haine du racisme, du sexisme ou des injustices est bonne,

alors

avoir la haine de l'islam, c'est bien,

aimer l'islam, c'est mal
.


Si la haine du racisme, du sexisme ou des injustices est bonne, alors avoir la haine de l'islam, c'est bien. Et aimer l'islam, c'est mal.

"L"amour" est pensé comme une vertu, alors que "la haine" est considéré comme un vice. Pourtant, toutes les formes d'amour ne sont pas bonnes et toutes les haines ne sont pas mauvaises. Si vous aimez incendier les bâtiments, molester des enfants, ou voler, ce sont, de toute évidence, de mauvaises amours. Si vous détestez le racisme, le sexisme ou les injustices de toutes sortes, alors ce sont de bonnes haines.

Encore et encore, en réponse à ma dénonciation de l'islam pour ce qu'il est, les islamistes rétorquent simplement en m'appelant un marchand de haine au lieu de réfuter mes affirmations.

Par conséquent, je soumets mon cas au jugement d'un public juste et impartial. Je désapprouve beaucoup de choses sur l'islam : son fondateur, sa théologie, et les crimes qu'il a commis tout au long de son histoire, passée et présente.

L'islam est la création d'un seul homme, Muhammad. L'homme a prétendu qu'il a été visité à plusieurs reprises par les djinns. Il a également affirmé que l'ange Gabriel lui a commandé d'être l'envoyé du Seigneur des seigneurs, le seul et unique créateur de tout l'univers, Allah.

Muhammad a été ridiculisé pour avoir rapporté ses absurdes révélations (hallucinations) d'Allah, et traité comme un "poète démentiel". A la fin, son propre peuple, la tribu Qurish, les dépositaires de l'idolâtrie de la Mecque, ont fait de Muhammad la risée de la ville. Pourtant, l'analphabète Muhammad a persisté dans sa prétention, et a révélé le Coran par bribes et morceaux pendant une vingtaine d'années.

Les règles de conduite de l'islam, telles que codifiées dans la charia sont fondés sur le Coran et la vie du Prophète lui-même. Même un examen superficiel du Coran montre clairement son verbiage confus, ses contradictions, et ses exigences primitives peuvent difficilement avoir été dictés mot pour mot par le seul et unique omniscient et omnipotent créateur de l'univers, comme l'affirmait Muhammad et et comme les musulmans le croient aveuglément. Le Coran et la charia ne sont rien de plus que les produits de la pensée et du mode de vie de la Péninsule arabique d'il y a longtemps, avec un saupoudrage de Torah et de Nouveau Testament.

L'islam se considère comme la seule religion valable et définitive. Il permet juste un peu de tolérance pour les « peuples du livre », les juifs et les chrétiens, et aucun pour des milliards d'autres avec les différentes religions ou sans religion du tout.

L'islam est une secte, et non une religion. Il se réunit tous les critères d'une secte en emprisonnant ses adhérents, en leur dictant les moindres détails de leur vie, et en condamnant à mort pour apostasie tout membre qui aurait l'audace de quitter son sein.

Donc, voici une courte liste de croyances et de pratiques islamiques que j'ai en horreur. À mon avis, il est bon de les haïr et démoniaque d'éprouver de l'amour pour celles-ci.

  • L'islam a un système de castes avec l'homme croyant tout en haut, la femme croyante ensuite, suivie par l'homme esclave croyant et, enfin, la femme esclave croyante. [Note de Naibed: les non-musulmans étant considérés comme des êtres à peine humains, des singes et des porcs, que l'on peut asservir et exterminer]
    Je rejete simplement l'esclavage, ainsi que de stratifier les gens et je crois fermement en l'égalité pour tous.

  • L'islam est une secte misogyne, où les femmes sont des biens meubles. "Al-rejalo ghavamoon ala-alnesa," les hommes sont les dirigeants des femmes, affirme le Coran - l'une des centaines de décisions islamiques qui relèguent les femmes à la soumission par la vertu de leur sexe. Les hommes sont autorisés à disposer de quatre épouses et d'un nombre indéterminé d'épouses temporaires, alors que toute femme ayant liaison avec un autre homme est automatiquement condamné à mort par lapidation.

  • L'éducation est un péché pour les croyants, en particulier pour les femmes. C'est en voulant éradiquer ce péché que les Talibans, en Afghanistan et au Pakistan, ont systématiquement détruit des milliers d'écoles. Afin de maintenir les femmes en dehors de l'école, de vrais croyants ont rasé des écoles et aspergé d'acide le visage des femmes qui ont l'audace de vouloir aller à l'école.

  • La liberté sous toutes ses formes, très prisée par les gens libres, est un sujet tabou dans l'islam. Le devoir du vrai croyant est complètement soumettre son humanité et sa volonté à celle d'Allah, comme l'exige le Coran et comme le dicte son clergé.

  • Le système de justice de l'islam lui-même est criminel. Quelques exemples devraient suffire. Dans la cour de justice, le témoignage d'une femme est considéré comme valant la moitié de celui d'un homme, le procès est soit inexistant soit superficiel; les voleurs sont soumis à l'amputation de membres, les mineurs et les homosexuels sont exécutés; les adultères sont lapidées à mort ; les apostats sont exécutés et les familles des victimes sont obligées de payer pour les balles qui ont assassiné leurs proches.

  • Sous l'islam, la collusion entre la mosquée et l'Etat permet la déshumanisation de la population. Toutes formes d'opposition, qu'elles soient religieuses, politiques ou autres, sont brutalement réprimées. La République islamique d'Iran, par exemple, a procédé à l'exécution sommaire de dizaines de milliers d'opposant et jeté leurs corps dans des fosses communes à Khavaran, à l'extérieur de Téhéran, sans même permettre aux familles de la victime de procéder au rite de l'enterrement.

  • La guerre de l'Islam ne se limite pas à la vie [des musulmans]. Tout ce qui est non-islamique est systématiquement soumis à l'élimination et la destruction. Juste deux exemples: les statues de Bouddha à Bamyan ont été dynamitées par les talibans d'Afghanistan, tandis que les cimetières des bahaïs en Iran sont détruits au bulldozer par les voyous de la République islamique.

  • Les clercs islamiques croient qu'ils ont tous les droits : le droit d'exécuter des personnes qu'ils considèrent comme des hérétiques et de mettre à prix les têtes de ceux que leurs mains sanglantes ne peuvent pas atteindre. Salman Rushdie est l'un des cas les plus médiatisés.

  • L'islam esclavagiste ne se contente pas de limiter son système barbare et inhumains à son pays d'origine. Il a pénétré dans des millions d'adeptes à travers toute l'Europe, l'Amérique et une grande partie du monde. Beaucoup de nouveaux arrivants provenant des États islamiques corrompus et défaillants ne se rendent pas compte que c'est l'islam qui est la cause première de leurs siècles d'obscurantisme et de misère. Ces imprimés à partir de la naissance des musulmans sont des robots qui sont programmés pour faire tout ce qu'ils peuvent dans l'obéissance aux préceptes de Mein Kempf de Muhammad, le Coran (My Ummah).

Les croyances [de l'islam] sont une incitation permanente aux agissements ci-dessus. La croyance islamique est la cause première de la misère qui s'abat sur les musulmans et les non-musulmans. Les dogmes de l'Islam sont une abomination pour toutes les dispositions de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Si vous aimez le manuel de terreur islamique, le Coran, et [les crimes] qu'il ordonne de perpétrer, c'est du mauvais amour. Mais si vous détestez les terribles choses que l'islam prône et exerce, c'est de la bonne haine.


Les musulmans, partout dans le monde, doivent faire un effort herculéen pour se déprogrammer eux-mêmes de l'idéologie barbare de l'islam, les peuples libres doivent aider les musulmans dans cette entreprise et, ensemble, nous pourrons tous adopter les incitations à la bonne haine et rejeter les dictats du mauvais amour.

10 janvier 2009

Ney, Nah Neh Nah - Et merde aux multicuculs !

Pour que nous puissions à nouveau toutes retrouver le plaisir de nous amuser et de danser sans la moindre crainte dans les rues, comme dans l'insouciance de nos vingt ans. Comme du temps béni où nos soi-disant « féministes » de gauche n'avaient pas encore réussi à nous imposer leur saloperie de multiculturalisme. Comme du temps béni où l'immigration (quasi exclusivement intra-européenne) n'était pas une menace pour nos libertés, notre sécurité, voire pour nos vies.

Que Déesse du Ciel nous protège de toutes ces paille-poutristes si promptes aussi à débusquer le moindre soupçon de machisme, mais - uniquement - chez l'homme occidental blanc, hétéro, d'origine judéo-chrétienne. Qu'elle écrase ces soi-disant « féministes » si promptes par ailleurs à excuser, au nom de leur ignoble racisme multiculturaliste, le machisme le plus immonde et le plus monstrueux, dès lors qu'il est métissé, noir, arabe, musulman......

Que Déesse du Ciel pulvérise en 2009 ces misérables salopes qui n'hésitent pas à brader nos droits, à renoncer à la lutte pour l'égalité des doits entre H/F, et à s'aplatir au nom du relativisme culturel, devant toutes les « cultures » et les « religions » les plus barbares, les plus violentes, les plus infectes et les plus machistes, alors qu'elles n'ont que mépris pour cette si belle culture blanche occidentale.

Que nous puissions danser et pisser sur leurs tombes...
Meilleurs voeux aux femmes de Bonne volonté !
(et aux hommes qui les aiment)

video


I got on the phone and called the girls, said
Meet me down at Curly Pearls, for a
Ney, Nah Neh Nah
In my high-heeled shoes and fancy fads
I ran down the stairs hailed me a cab, going
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Nah Neh Nah


When I pushed the door, I saw Eleanor
And Mary-Lou swinging on the floor, going
Ney, Nah Neh Nah
Sue came in, in a silk sarong
She walzed across as they played that song,
going
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Nah Neh Nah


Annie was a littlie late
She had to get out of a date, with a
Ney, Nah Neh Nah
Curly fixed another drink
As the piano man began to sing, that song
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Nah Neh Nah


It was already half past three
But the night was young and so were we,
dancing
Ney, Nah Neh Nah
Oh Lord, did we have a ball
Still singing, walking down that hall, that
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Ney, Nah Neh Nah
Nah Neh Nah


Interprété par Dani Klein (du groupe belge Vaya Con Dios)