09 décembre 2007

[Poubelle] Best Off N°2 des délires musulmans & gaucho-gnangnans

[Bêtisier Musulman] disponible en son & images ici

(NB: images également disponibles. voir : ici)




Cette page est spécialement dédicacée aux commentaires les plus stupides, les plus délirants et/ou les plus injurieux de nos «musulmans modérés» et de leurs soutiens les plus débiles et les plus obtus, façon «gaucho-gnangnans» et autres idiots utiles et compagnons de route de l'obscurantisme.


NB: chaque message commence par le nom du commentateur (si disponible) suivi de la date et l'heure du message original (vous pouvez voir l'endroit où a été émis ce message en cliquant sur le nom).

22 novembre 2007

Concentré de vérités sur l’islam



Ci-après, un résumé de la conférence de Robert Spencer lors du Sommet Anti-Djihad de Bruxelles, le 18 octobre 2007 dont vous pouvez voir la vidéo ci-dessus, ainsi que sur l'excellent site d'Ajm ici ou celui du Cochon Hallal ici

[Vous pouvez également consulter le DOSSIER COMPLET SUR L'ISLAM ci-après]

ISLAM : Ce que l’Occident doit savoir



Ce qu'il est interdit de révéler: la racine du problème, c'est l'islam


L'an dernier, il y a eu une arrestation à Toronto d'un grand nombre de jeunes musulmans qui voulaient faire sauter le Parlement Canadien, des monuments canadiens et d'autres lieux symboliques. Et c'était tous des jeunes hommes musulmans.

Et le Toronto Globe & Mail, qui est le plus grand journal canadien, a publié un article qui disait :
« C'est une énigme pour la police ». Elle ne comprend pas ce qui a pu rassembler tous ces gens différents... (rires dans la salle)

Ils sont d'âges différents, de professions différentes, ils viennent de pays différents, certains sont nés au Canada... Et la police n'arrive pas à deviner ce qui a pu les pousser à se regrouper. (rires)

Nous en rions, mais je suis sérieux. Cet article existe. Vous pouvez le trouver en cherchant sur Internet. Bien sûr, cela n'a rien de bien surprenant. Et c'est cela, l'élément clé qui nous marginalise, qui fait de tous les gens présent ici un raciste d'extrême-droite, intolérant et islamophobe, c'est que nous disons que quelque chose dans l'islam est à la racine de ce problème.


Et c'est une chose qui ne PEUT PAS être admise, n'est pas admise, et ne sera peut-être jamais admise, par les élites dirigeantes, par les médias conventionnels, en Europe et aux USA, ou par les hommes politiques. Et pourtant, comme nous l'avons vu, il n'y a rien de plus évident.


L'islam est d'abord politique


L'islam, dès sa fondation n'est pas qu'une religion au sens occidental. Et certainement pas une religion qui accepte la séparation du spirituel et du temporel, qui définit, depuis plusieurs siècles, les sociétés et les gouvernements européens et américains. L'islam est bien plus que cela. Dès l'origine, c'est un système à la fois politique et social.


Je voyage souvent aux Etats-Unis et je demande aux gens :

  • "Vous savez que nous sommes en 1428" (calendrier islamique)
    " Que c'est-il passé il y a 1428 années ? "


Autrement dit, qu'est-ce qui marque le début du calendrier islamique ?

Et les gens répondent

  • "Ce doit être quand Mahomet est né. "

  • "Quand Mahomet est mort ? "

  • "Quand il est devenu prophète ? "


Aucune de ces réponses n'est correcte. Le début du calendrier islamique, c'est l'année de l'Hégire, quand Mahomet a fui la Mecque pour aller à Medine.


Qu'y a-t-il de si important dans ce changement de lieu, qu'il en est devenu, par le biais du calendrier islamique, par cette convention majeure de l'islam traditionnel, la sacralisation du véritable début de l'islam, et qui fait que tout, dans l'islam, est daté de ce moment ? Pourquoi est-ce si important ? A Médine, Mahomet est devenu, pour la première fois, non seulement un prédicateur religieux, mais un chef militaire et politique. Pour la première fois, l'islam devenait un régime politique, un état.



L'islam, c'est donc d'abord un régime politique totalitaire

Et c'est un élément essentiel dans la façon dont l'islam se définit : il se perçoit comme un système étatique, qui a le pouvoir. Et cet état n'est ni pluraliste, ni démocratique. "L'islam, dit Mahomet, doit dominer et ne doit pas être dominé. " Mahomet dit à ses disciples : "Quand vous rencontrerez des incroyants, invitez-les d'abord à accepter l'islam. "

Les musulmans prennent-ils cela au sérieux ? Que dit Ben laden dans sa dernière video ? Il invite les Américains à accepter l'islam. Que dit Ahmadinejad dans sa lettre à George Bush l'an dernier ? Il invite les Américains à accepter l'islam. C'est très clair : ils agissent ainsi car ce sont des musulmans pieux. Ils croient aux paroles de Mahomet et c'est ainsi qu'ils doivent procéder face à des incroyants.

Que se passe-t'il ensuite ? Il dit : "S'ils acceptent, ne les combattez pas. Retenez votre bras. Mais s'ils refusent, demandez leur de payer la jeziah". La jeziah est un impôt (le mot veut dire impôt en arabe). Le Coran dit (s9:29) "Les musulmans doivent combattre les gens du livre " (ce qui désigne, dans le Coran, les Juifs et les Chrétiens). "Combattez les gens du Livre jusqu'à ce qu'ils payent la jeziah de leurs propres mains après s'être humiliés. "



La discrimination institutionnelle basée sur la foi (ou l'oppression du non-musulman)

Et c'est devenu, vous en êtes conscient, la base légale et sociale d'une discrimination institutionnelle. Les non-musulmans, soumis à la loi de l'état islamique sont constamment remis devant le fait qu'ils sont des renégats, qu'ils sont mauvais parce qu'ils ont rejeté Mahomet.

Et "il y aura la haine et l'hostilité ", dit le Coran, entre croyants et incroyants, parce que les incroyants sont si acharnés à rejeter Mahomet. Il y a dans la tradition islamique le récit d'un groupe de chrétiens venant de Najrân, au Yemen, et qui rend visite à Mahomet. L'histoire dit que, durant le voyage, leur chef dit au groupe : "Nous savons que Mahomet est l'envoyé de Dieu. Mais nous recevons de l'argent des byzantins. Ils nous financent. S'ils découvrent ce que nous pensons, ils vont nous couper les vivres. Donc, discutons avec Mahomet, mais n'acceptons rien de ce qu'il dit."

C'est sur cette base que l'islam traditionnel appréhende le non-musulman : il est de mauvaise foi. Il SAIT que Mahomet est le prophète. Et il SAIT que l'islam est la vraie religion. Mais il refuse de l'admettre, parce que ça lui poserait des problèmes, parce que cela comporte certains désavantages matériels. Donc il refuse.

Et je le vois tout le temps. Je reçois des mails de musulmans tous les jours. Et ils me disent sans cesse que je SAIS que je suis un menteur, que je suis de mauvaise foi, que je SAIS que l'islam est la vraie religion et que Mahomet est le prophète. D'autant qu'ils voient que j'ai étudié le Coran, la sunna... Je DOIS être mauvais...

(rires dans la salle)

... la preuve !

(re-rires)

Comprenez bien qu'il ne s'agit pas uniquement de moi. Cela vous concerne tous, et tous les gens qui ne sont pas gouvernés par la loi islamique, ou qui n'ont pas accepté la "vérité" de l'islam. Comment pourraient-ils consentir à vivre en paix, alors que l'islam doit dominer et ne pas être dominé, alors que les "incroyants sont les pires êtres sur terre " (s98:6) et que les musulmans sont "la meilleure communauté "? (s3:110)



D'un côté les meilleurs, de l'autre les pires, les êtres les plus vils.
Les musulmans ont le devoir de combattre jusqu'à ce que règne la religion d'Allah. Mahomet dit qu'il a été missionné pour se battre jsuqu'à ce que Allah soit reconnu comme le seul dieu et que Mahomet est son prophète.


Les commentateurs ont été plus généreux. Ils ont dit que les non-musulmans ne sont pas obligés d'accepter mahomet comme le prophète, mais ils doivent au minimum se soumettre à la loi islamique comme loi divine, et accepter la soumission, leur statut inférieur, en raison de leur refus de croire, pour rappeler leur culpabilité.


L'idéologie religieuse et politique ne sont pas séparables en islam, elles sont étroitement associées.


Le véritable Islam, c'est celui des djihadistes

Revenons au problème. Est-ce l'islam le problème ? Tout le suggère en effet. Quand on lit ce qu'écrivent les djihadistes, quand on les écoute, ils invoquent constamment ces éléments. Lisez les déclarations de Ben Laden. Il cite le coran en permanence, il n'arrête pas.

Et régulièrement, sur mon site, je demande aux musulmans : voici les versets que cite Ben Laden. Expliquez-moi en quoi il les interprète mal, en quoi, il les détourne ? Et bien sûr, je n'ai jamais de réponse. Il ne peut pas y en avoir.


La base de l'attrait qu'il exerce, c'est la pureté islamique. La base de la séduction jihadiste, c'est la pureté de l'islam. Ce sont les salafs, les vrais musulmans, les purs. Et ils en appellent aux musulmans qui ont un oublié cela. Ils leur expliquent : voilà l'islam véritable. Voilà ce que dit le coran. Voilà ce que dit Mahomet et les écoles juridiques, voilà votre devoir de musulman, vous l'avez oublié. L'un des livres qui circulent le plus dans le monde musulman s'appelle « Djihad, l'obligation oubliée. »


Il n'est pas toujours facile d'y voir clair. Les gens pensent : "puisqu'on ne voyait pas tout ça il y a 50 ans, en tout cas, pas autant, puisqu'on ne voyait pas cela il y a 75 ou 100 ans... (on le voyait, mais on n'y faisait pas attention comme maintenant - et ce n'était pas à un tel point !) donc les gens pensent que c'est nouveau, que c'est une hérésie de l'islam, que la grande majorité des musulmans déteste tout ça et le rejette.


C'est faux. Je ne dis pas qu'ils y travaillent tous activement, mais l'étendue de la croyance, de la connaissance dans l'islam est la même que dans tout système de croyance, religieux ou non. Autrement dit, il y a des gens que se disent musulmans, mais qui ne connaissent rien de l'islam, ou n'agissent pas comme tels. Certains, qui se disent musulmans, veulent juste gagner leur vie, avoir une existence confortable. Il y a des gens qui se disent chrétiens, juifs, ou bouddistes, qui se fichent totalement de la religion. Leur intérêt est ailleurs.


Mais il y a toujours la tentation de la pureté islamique. Il est là, le problème ! Et c'est pour cela que notre message passe si mal. Le courant dominant, les analystes, les experts vous disent : si vous dites que c'est l'islam qui pose problème, vous condamnez tous les musulmans. Vous déclarez la guerre à 1.3, ou 1.5 ou 2.6 ou 10 milliards de personnes...




« Islamophobie » ou l'interdiction de présenter l'islam pour ce qu'il est vraiment


Aux USA, il y a une émission qui s'appelle "Hannity & Colmes".

C'est un peu comme au cirque : Hannity est de droite, Colmes de gauche... En fait, ils disent à peu près la même chose...


L'autre jour, Colmes interviewait Emerson, le grand spécialiste du terrorisme islamique, et il lui disait :

  • "vous parlez d'islamo-faschisme. C'est offensant, c'est raciste. Vous condamnez toute la religion.".


Et Emerson a été merveilleux. Il a répondu :

  • "Et comment voulez-vous les appeler ? Que diriez-vous ?".

  • "Je dirais des fachistes".

  • "Et pour les distinguer des fscistes italiens, allemands, etc....? ".

  • "Je ne sais pas. Mais on ne doit pas dire islamique. Parce que ça condamne la religion toute entière".

Emerson a dit :

  • "Vous savez qu'il y a des groupes terroristes qui s'appellent Islamic Djihad ?"
    "...Il ne faudrait pas employer les mots qu'ils utilisent eux ?".

(rires)


C'est ça, le problème. Il y a des vérités admises, par tout le monde. L'union européenne, vous le savez, organise des séminaires sur l'islamophobie, intitulés "Comment lutter contre l'islamophobie grandissante ?" (en fait, c'est facile : arrêter de jeter de l'huile sur le feu...)

(rires dans la salle)


Mais il n'y aurait pas d'islamophobie et personne ne lierait l'islam au terrorisme, à la volonté de domination, et de destruction de l'occident, si les musulmans eux-mêmes ne l'avaient pas fait. Nous n'en sommes pas responsables.

Alan Colmes, et tous ceux qui pensent comme lui, la gauche, la droite, les medias conventionnels, l'ONU, l'Union Européenne, présentent toujours les choses comme si nous avions monté tout cela.

Il existe des terroristes, il se trouve qu'ils sont musulmans, mais l'islam n'aurait rien à voir avec ce qu'ils font ! Ce serait nous, animés par l'intolérance, le racisme, et la haine, qui aurions forgé le concept de terrorisme islamique. Tout cela est absurde. C'est dans l'islam.

Exemple : l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington, deux ans après le 11 septembre, les amis et alliés des Etats-unis, l'Arabie Saoudite, publiait cette déclaration sur son site : "Le devoir des musulmans est de dresser la bannière du djihad afin que la parole d'Alah domine le monde". C'est moi qui ai écrit cela ? C'est vous ? (rires)

Les Saoudiens l'ont écrit. C'était là, sur leur site internet. Ce n'est pas nous qui associons islam et terrorisme.


L'Islam, un programme très clair.

Tous ces gens suivent à la lettre un programme très clair. Ils ont clairement exposé leurs intentions, leurs motivations, leurs buts. Ils ne l'ont jamais dissimulé. De notre côté, c'est l'un des principes de base de la guerre, on ne peut vaincre un ennemi sans savoir ce qu'il cherche à faire, et comment.

Or, quand nous lisons le coran et l'analysons, c'est nous qui devenons coupables. C'est par racisme intolérance ou haine. Mais quand les djihadistes utilisent le coran et la sunna pour justifier leurs actes ou recruter de paisibles musulmans, on n'entend pas un mot des défenseurs de l'islam en Europe ou aux USA.

A t'on entendu des voix s'élever contre la lettre de Ben laden aux pakistanais, dans laquelle il appelle au djihad pour renverser Musharaf ? Il cite 10 versets du coran, il les explique, et il invoque l'exemple de Mahomet. Il utilise les principes de l'islam pour démontrer l'illégitimité du régime de Musharaf.

A t'on entendu des associations occidentales protester ? A t'on entendu des associations musulmanes, aux USA ou en Europe, expliquer que Ben laden déformait le coran ou la tradition islamique et que tout était faux ?

Non bien sûr ! Et si on allait demander à un leader musulman "Pourquoi n'avez vous rien dit ?", il répondrait "Nous en parlons tout le temps, mais la presse n'en parle pas".

Un mensonge d'un rare culot ! Car la presse adore les "musulmans modérés".

La presse est avide de trouver des musulmans qui ne font pas sauter de bombes, pour les mettre à la une des journaux et des émissions télé. Quand aux dirigeants de tous nos pays, ils croient qu'un musulman qui ne prépare pas un attentat, ah, ça c'est un modéré... (rires)


Donc. Quand les djihadistes invoquent l'islam traditionnel, pas de réaction.

Mais quand des NON-musulmans utilisent ces arguments, Oh ! C'est la levée de boucliers pour condamner le basphème, pour protéger les musulmans de ces viles accusations, et l'on entend les appels contre l'intolérance, l'ignorance et la haine !



La licorne (ou la recherche de l'introuvable Islam pacifique).

C'est Ok ! ...je confesse mon ignorance. Une chose que j'ignore, c'est : "où est cet islam pacifique ?". Je ne parle pas de musulmans pacifiques, je parle de l'islam pacifique. Il y a des musulmans pacifiques, mais où est l'islam théorique, théologique, qui n'appelle pas à la domination et à la soumission des incroyants ? Ca n'existe pas.

Montrez-le nous ! Où est-il ?

Il n'a jamais existé. C'est la licorne que nul n'a jamais vue, mais dont tout le monde admet l'existence.


La grande vulnérabilité des musulmans qui mènent une vie tranquille, c'est qu'ils n'ont aucune réponse islamique à opposer au message salafiste ou aux djihadistes qui disent : "Nous sommes les vrais musulmans, voilà l'islam véritable".

S'ils veulent vraiment réformer leur religion, c'est cela qu'ils doivent faire. Il n'y a aucune autre méthode possible.



Pourquoi ne peut on évoquer la vraie nature de l'islam ?


Quel est le but de tout ceci ? Pourquoi est-il devenu pratiquement impossible de décrire la véritable nature de cette idéologie, dans les médias, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis ? Et qu'est ce qui fait que nous sommes marginalisés, classés à l'extrême-droite, du seul fait que nous estimons qu'il y a un problème dans l'islam ? De toute évidence, les forces non-musulmanes qui défendent l'islam et qui interdisent toute discussion sur les éléments de l'islam que les musulmans eux-mêmes utilisent pour justifier leur violence, et propager leur idéologie de domination, ont sciemment décidé d'étouffer la discussion. Et ils escomptent avantages politiques et financiers du compromis passé avec le monde musulman. Cela crève les yeux. Je ne suis pas en train de dire qu'il y a un " "complot". Je ne dis pas qu'il y a eu une décision délibérée à ce sujet. Ou peut-être que si.

Mais les effets sont les mêmes. Que ce soit par intérêt personnel à court terme, ou par calcul politique cynique, ils ne veulent pas empêcher la progression de l'islam. Ils ne veulent pas empêcher l'islamisation de l'Europe. Et le pouvoir est entre leurs mains.

Ai-je tort ? Peut-être veulent-ils l'empêcher, mais je ne vois rien. Ces gens ne sont pas des imbéciles. Ou peut-être certains le sont-ils... George Bush cite sans arrêt la sourate 5:33 du coran,

"Quiconque tue un innocent, c'est comme s'il tuait tous les hommes". Mais il ne cite jamais le verset suivant, il n'a jamais vu le verset s5:34 "Ceux qui se battent contre Allah et son prophète seront châtiés par la crucifixion, ou l'amputation des membres opposés".

Qui est celui qui a montré ce verset à Bush, mais pas la suite ? Celui-là doit bien savoir ce qu'il y a juste après, et ce qu'il y a dans le reste du livre. Il doit savoir que toutes les écoles juridiques islamiques, toutes, toutes étant perçues comme orthodoxes dans le monde islamique, considèrent qu'il est de la responsabilité des musulmans dans le monde entier, de soumettre les incroyants, par la guerre si c'est nécessaire, tant mieux si c'est par d'autres moyens. Mais l'important est de les oumettre à la loi islamique.

Maududi, l'islamiste du pakistan, a déclaré : "Les incroyants n'ont strictement aucun droit de détenir le pouvoir où que ce soit sur la terre". "Et s'ils ont le pouvoir les musulmans ont le devoir de les évincer du pouvoir par tous les moyens possibles".


Et c'est le programme qu'ils entendent appliquer. Qu'est-ce qui empêcher donc George Bush, Tony Blair, Gordon Brown, et tous les autres, de reconnaître ces faits et de les admettre ? Ils ont bien un intérêt à ce statut-quo. Ils ont avantage à préserver les choses telles qu'elles sont.C'est pour cela que notre message ne passe pas. Il n'y a pas de presse libre en Europe, ou aux Etats-Unis.




le double visage de l'islam

D'un point de vue musulman et des impératifs du djihad, nous avons évoqué la tromperie qui trouve son origine dans le coran. La sourate 3:25 dit bien qu'un croyant "ne doit pas prendre pour alliés des infidèles" ...à moins que ce soit pour "se protéger d'eux".


"Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles, sauf pour se protéger d'eux...".

Quel sens cela a t'il? C'est une expression étrange, qui pourrait être ambigüe. Allons voir les commentateurs et ce que les musulmans en disent eux-mêmes. Voyons Ibn Kathir, l'un des grands

commentateurs du coran. Il est du XV° siècles, ses écrits sont toujours lus aujourd'hui, et publiés par des saoudiens. Et il écrit : "La tromperie est autorisée quand les musulmans sont vulnérables ou en position de faiblesse. Ils peuvent tromper les infidèles, faire semblant d'être amis avec eux. Et il cite la tradition : "Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons.".



Le but de la tromperie coranique (Al taqqiyya) :

Sourire et maudire.

La partie "sourire", c'est la vitrine officielle d'aujourd'hui : l'islam "religion de paix", l'islam "tolérant".

"Nous sommes des citoyens belges, néerlandais, anglais, américains...".

Une campagne a été lançée récemment, l'avez-vous vue ? La campagne "L'islam, c'est la paix" en Grande-Bretagne, sur les bus, les transports publics, avec ces grands panneaux. "L'islam, c'est la paix. Fier d'être un musulman britannique." et des spots télévisés avec tous ces beaux visages souriants qui disent "Je suis un musulman britannique" ...

Et quel est le premier des 5 points de cette campagne ? Je vous pose la question : si vous étiez un musulman pacifique, que vous détestiez l'idée de la domination de l'islam et de la soumission des incroyants, que vous désiriez réellement vivre à égalité et en paix, et que vous vous dites : « j'ai de l'argent pour une campagne « L'islam, c'est la paix », quel serait le premier point ?

Je vais vous dire ce que je ferais moi : 1°) je dénoncerais les musulmans qui commettent des attentats au nom de l'islam et je m'opposerais à eux. Je leur dirais que ce qu'ils font est mal. Et si je n'ai pas de réponse islamique à leur opposer, je le ferais au nom de la simple conscience morale.

Mais le premier point de la campagne "L'islam, c'est la paix" est de combattre ..l'islamophobie !

C'est encore notre faute. C'est nous qui associons l'islam au terrorisme.



La lutte contre l'islam, un impératif démocratique et civisationnel


Nous devons d'abord rappeler à nos concitoyens et à tous ceux que l'on peut, que nous nous battons pour certaines valeurs et pour une certaine civilisation qui est supérieure sans concession. Personne n'hésitait (en fait si, beaucoup ont hésité), beaucoup de gens n'hésitaient pas à dire pendant la guerre froide que le modèle occidental était supérieur au modèle soviétique. Mais bien sûr, l'islam étant une "religion de paix", il est tout à fait déplacé de demander à un musulman qui postule pour un emploi : "Que pensez-vous de tout cela, où vous situez-vous. .. concernant la domination de l'islam ?" Les gens ignorent même les bonnes questions à poser.

Nous défendons une civilisation supérieure, mais comme c'est religieux, il est interdit de dire ça comme on l'a fait pour le communisme. Parce que c'est une civilisation religieuse, on considère qu'il est déraisonnable de parler de supériorité. Intolérance !

Mais, nous défendons la dignité de l'homme, dignité issue de la tradition judéo-chrétienne de l'homme à l'image de Dieu , et en raison de la dignité de la personne humaine que l'occident considère comme acquise aujourd'hui et que le reste du monde considère comme acquis, et que nous soyons croyant ou non ne compte pas, en tout cas dans ce contexte.

Je pense donc que nous devrions miser auprès de nos compatriotes, égarés par les mensonges des élites, sur le fait que nous défendons ces valeurs supérieures : liberté de conscience, égalité homme-femme, égalité des droits, plutôt que la discrimination institutionnelle basée sur la foi. Et nous défendons ces valeurs particulières issues de l'occident.



L'islam, ennemi irréductible des droits de l'homme

Nous avons évoqué la Déclaration universelle des droits de l'homme.Un porte-parole iranien a dit à ce sujet : "la Déclaration des droits de l'homme est une manifestation des valeurs judeo-chrétiennes et nous, musulmans, nous les rejetons". Et ils ont signifié ce rejet par la Déclaration des droits de l'homme du Caire, qui stipule que toutes les lois sont soumises à ...la sharia coranique.

Malgré les défauts de la Déclaration des droits de l'Homme (je ne suis pas d'accord pour que ces droits soient accordés par l'état), il est significatif que les valeurs contenues dans ce texte, et approuvées partout à l'exception du monde musulman, viennent des principes de la civilisation occidentale. Et nous devrions avoir le courage et la conscience d'en appeler aux musulmans sur cette base en disant : "c'est un meilleur modèle pour la société que celui que vous proposez".



(Commentaire de Naibed : ....et c'est bien le moins que l'on puisse dire ! )

.


11 septembre 2007

[ Dhimmitude ]: Brussels, Capital of the EUSSR



DHIMMITUDE:

Have had a good Birthday,
Big Fat Freddy Pig ?
.


--------------------------------------------------------------------------------------------
Capital of the EUSSR
(The Brussels Journal, 11 september 2007)
-------------------------------------------------------------------------------------------
(Traduction intégrale par Naibed)


Je rentre de la démonstration contre l’islamisation à Bruxelles. La police belge a pris a partie manifestants paisibles d’une manière que même la ‘télévision publique belge’ a qualifié d’ " extrêmement violente." Voici quelques images visuelles.

[Voir la vidéo sur le site de The Brussels Journal ]

L'homme à la chevelure grise que nous voyons d'abord maltraité par la police est Luk Van Nieuwenhuysen, vice-président du Parlement flamand. Peu après nous voyons la police maltraiter Frank Vanhecke, un membre du Parlement européen et chef du parti du Vlaams Belang. Nous voyons comment il est menotté et poussé dans la police un fourgon. Après nous voyons également la police "prendre soin" de Filip Dewinter, le chef de groupe de VB au Parlement flamand. Nous voyons comment son bras se fait attraper entre les portes de fermeture de l'autobus. Un MPE italien et un MPE français ont été également arrêtés. Les manifestants ont été maintenus dans les cellules pendant sept heures et ont libéré ce soir.

Un de nos lecteurs qui veut rester anonyme nous a envoyé cette impression personnelle de la démonstration de SIOE : Un jour à Bruxelles, une vue à une cinquantaine de mètres de là.

Vers 10:45, conduisant aux alentours du Luxembourg et du Berlaimont à Bruxelles, il est devenu évident que la démonstration était partie pour devenir « une grande agitation pour pas grand chose » . Difficile de dire s'il y avait 12 ou 15 douzaines de manifestants près des bâtiments du parlement Européen, aux environs de midi, ni combien étaient Place du Luxembourg ou sur le parcours. Mais ce qui était extrêmement clair, c’est que ces deux zones de Bruxelles étaient véritablement « en état de siège ».

Bien que beaucoup de médias belges aient dépeint la démo de SIOE comme une manifestation anti-Islam, j'ai tenu à être présent parce que j'ai commencé à lire Coran il y a environ trois ans. Je défie n'importe qui, y compris tout adversaire raisonnable à cette démonstration de faire honnêtement le même exercice et de ne pas se sentir concerné par l’islamisation de l’Europe. Je me suis donc retrouvé à Bruxelles, parce que je me sentais personnellement concerné, indépendamment de l’impression profonde que m’ait laissé le 11 septembre, ce fameux jour où...

J'ai donc voulu vérifier par moi-même comment les autorités réagiraient. Voir c’est se rendre compte ! Dès que j'ai pris conscience de l’ampleur des forces de police et des moyens déployés par les autorités dans toutes les communes avoisinantes, il était clair que la plupart des personnes qui auraient voulu être présentes, ont simplement décidé de faire demi-tour et de quitter cet enfer.

A vue de nez, les effectifs de police dépassaient de 300% le nombre de manifestants. Un déploiement impressionnant de forces de police dans les environs, agissant de façon aussi discrète que des éléphants roses dans un magasin de porcelaine. Impressionnant aussi, le cordon policier mis en place (en ce compris le métro et les escaliers menant au rond point qui fait face au Berlaimont), les cars de police tous feux clignotants, les chevaux, les chiens, et la brigade anti-émeute qui occupaient le terrain. En ce compris les rues avoisinantes, parcourues en tous sens par des voitures anti-émeute, de façon visible et évidente. Sans compter les effectifs de police en tenue de combat, se tenant prêt à agir.

Pourtant, il n’y avait pas de foule de dizaines de milliers de personnes, pas non plus beaucoup de bannières ou de pancartes, quelques drapeaux ici et là, et la majeure partie du temps, les manifestants étaient masqués par les cameras de presse filmant je ne sais trop quoi. La « foule » ne portait pas de tenues de combat, ni aucun bâton, ni batte de base-ball. Les manifestants ne portaient pas de masques sur le visage, ils n'ont pas éventré de trottoirs, ni brisé de vitres, et aucun brasier n’a été allumé. Les cafés étaient ouverts et vendaient du café et des sandwichs comme à leur habitude. Des manifestant ont probablement exprimé des revendications, mais je ne peux dire en quoi elles consistaient, vu que je n'ai pu entendre aucune d'elles. Ils n’avaient pas de crânes rasés, ne portaient pas de djellabas, ou autres tenues grisâtres, ne vociféraient pas, ne brandissaient pas de poings rageurs vers le ciel, et ne fonçaient pas tête baissée contre les forces de l’ordre non plus....

Et pourtant, hé oui, cette manif avait été interdite. Et pourtant, hé oui, il y a probablement des lois contre les manifestations illégale. Et pourtant, hé oui, tous ceux du milieu savaient probablement quoi faire, face à des débordements.

Cependant... Sans raison ni motif, la police a cru devoir faire le forcing contre certains manifestants apparemment bien choisis, isolant ceux-ci et les jetant violemment à terre, alors que, d’aucune façon, ceux-ci ne paraissaient « agressif » vu de mon poste d’observation situé pas loin de là. Et tous ceux qui ont été traité avec brutalité, qui ont subi la colère et la frustation d’une « police » hyper-adrénalinée qui cherchait visiblement à en découdre, et bien qu'ils se soient défendu contre l'assaut, n'avaient pas, en tant que tel, exercé la moindre attaque ni représailles..

Alors que ces personnes n'ont pas opposé de véritable résistance à l’autorité, il serait bien difficile d’expliquer ce qui aurait pu justifier pareilles dérives policières, pourquoi ces personnes ont été brutalement jetées à terre, alors qu’elles voulaient simplement empêcher que leurs costumes trois pièces ne soient déchirés. Ni pourquoi ces personnes, quand elles ont exprimé leur désaccord avec la manière sont elles ont été traitées, ont été menottées... Quelques protestataires ont même involontairement fait connaissance avec des matraques qui se trouvaient justement être «dans le chemin».

Il n’y avait nul besoin d’en venir à ça. Il n'y avait tout simplement aucun mouvement d’agitation justifiant cette réaction policière inutile, démesurée et complètement hors de propos. Si les forces de police n'avaient pas agi comme elles l’ont fait... rien ne se serait passé.

Alors qu’ici, cette police « aux ordres » est perdante... et Bruxelles a perdu la face.

Si on admet que quelqu’un puisse être traité comme l’ont été ces hommes politiques aujourd'hui alors qu’ils protestaient paisiblement contre une interdiction de manifester, alors il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond. Quelque chose indéniablement de mauvais qui pervertit notre démocratie.

Par exemple, les Etats-Unis représentent une démocratie constitutionnelle, une véritable démocratie attachée au droit des individus, dont celui de manifester paisiblement pour faire connaître leurs griefs en matière sociale ou politique. Et qui garantit spécifiquement la liberté de se rassembler et d’exprimer des revendications. A Bruxelles, dans cette capitale de la « Nouvelle Europe » il est maintenant très clair que de tels droits sont refusés.

Etant sur le côté, j’écoutais les commentaires de spectateurs français et anglais, et notamment une conversation entre une jeune femme bronzée et plutôt bouclée et ses amis. Du personnel étranger, probablement des eurocrates : "je ne pourrais pas être d'accord sur ce qu'ils font et disent, mais ce n'est pas une façon de traiter ces personnes, c’est une véritable honte".

Voilà qui résume bien cette journée à Bruxelles... un jour mémorable.

La manifestation en tant que telle était juste un petit caillou dans l’étang, mais elle fut on ne peut plus significative, à voir la façon dont des spectateurs neutres ont réagi face à cette démonstration de force ... devenant moins neutres et un peu plus concerné... au minimum.

UPDATE 1 : Un autre apport, celui de Pistache qui donne un autre témoignage, depuis la place de Luxembourg, des manipulations policières (et des médias), ou comment discréditer la manifestation SIOE en tentant de la faire passer pour une manifestation d'extrême-doite !

Extrait :

« à quelque chose comme midi moins cinq, deux trois policiers s’adressent aux quelques skinheads qui sont près de moi, les “francophones du VB” dont je parlais ci-dessus, et leur demandent de rester là où ils sont. Ce qu’ils font. Et ils se retrouvent très vite entourés de plus d’une dizaine de flics, et de plus encore de journalistes leur tombant dessus comme des mouches sur un étron - la télé pourra montrer des crânes rasés en gros plan, c’est bien, on pourra parler de “manifestation noyautée par l’extrême droite” et de “méchants néo-nazis”.

Et voilà comme nos nouvelles entités « flics + médias-autocenseurs » font - ensemble - l' « information » aujourd'hui ! (remarquons au passage le, hum ! « courage » de nos vaillants pandores (à crever de rire !) )

UPDATE 2 : Un autre témoignage à chaud sur les événements, provenant du Brussels Journal , qui montre la veulerie de nos "politichiens" et notamment du bourgmestre-dhimmi de Bruxelles, Freddy Thielemans et de sa « police » :

Extraits
(traduction par mes soins):

La démonstration est en cours, et, contrairement aux rumeurs à l'avance, la police de Bruxelles ne permet pas aux participants de protester sans obstacle. Les gens sont traînés loin par la police et mis dans des autobus. Flyboy m’a ensuite téléphoné et m'a indiqué que la police anti-émeute a été déployée, et que des chiens et le canon de l'eau sont utilisés contre les manifestants. Il n'y a eu aucune violence excepté par la police. Je pourrais entendre les manifestants chanter et les chiens aboyant dans le fond. Paul Belien du Brussels Journal était la prochaine personne à me parler. Il dit qu'il y a peut-être 500 démonstrateurs dans la place de Schuman, et que beaucoup de ceux sont arrêtés et emportés. Il a vu des drapeaux danois, suédois, britanniques, américains, et canadiens.

Tous ces gens venaient de loin pour manifester pour notre bien le plus cher, la liberté de penser, menacée par l'islamisation de l'Europe et n'avaient pour la plupart, rien à voir avec l'extrême-droite (par ailleurs toujours bien moins d'extrême-droite que l'islamisme). Par contre, Rond Point Schumann, ils ont laissé une poignée de Vlaams Belang parader, et s'approprier ce qui restait de la manifestation !!

Voilà comment nos dhimmis politichiens et leurs cabots de flics sabotent systématiquement la liberté de penser, et discréditent la résistance à l'islamisation, en favorisant sciemment l'amalgame avec l'extrême-droite !!


.

31 août 2007

A Michael Jackson, décédé hier, un dernier hommage





A l'immense Michael Jackson,
le Seul, le Vrai, l'Unique,

(né le 27 mars 1942, et, hélas décédé hier, 30 août 2007),

un ultime hommage.

L'immense Michael Jackson, le Seul, le Vrai, l'Unique,


bref, vous l'aurez compris, l"immense écrivain brassicole, grand spécialiste des whiskies, mais aussi des bières belges, s'est hélas éteint hier, 30 août 2007, à l'âge de 65 ans.


Celui que l'on surnommait "The Beer Hunter" (le chasseur de bières), du nom d'une série de la télévision britannique qu'il avait consacrée à sa boisson préférée, avait réussi à créer un langage propre à la description de la bière, à l'égal de la langue que les oenologues utilisent pour le vin. Il considérait la Belgique comme le vrai paradis de la bière.

C'était également un remarquable spécialiste des whiskies et il a publié de nombreux livres et articles dans la presse internationale, dont

  • "World Guide to Beer" en 1977,
  • "Le Grand Livre du Whisky",
  • "Les grandes bières de Belgique (The greats beer of Belgium)",
  • etc.

qui sont devenus des références incontournables dans le domaine brasicole
(hé oui, on parle de brasseries de bières, mais aussi de brasseries de whisky)

Sa renommée mondialement reconnue fait qu'il fut le premier non brasseur à être admis au sein de la Confédération belge des brasseurs, en 1997.

J'ai eu l'honneur de faire sa connaissance. Gentil, simple, prévenant, il savait aussi faire parler les gens. Malgré son immense érudition, il m'avait encouragée à parler de ce que je savais sur les whiskies et les bières, perpétuellement à l'affut de glâner, ici ou là, un détail qu'il aurait pû ignorer sur cette passion que nous avions en commun.


Un tout tout grand Monsieur.

Je salue donc sa mémoire comme il se doit, le coeur un peu serré, quand même...



05 août 2007

[Poubelle] Best Off des délires musulmans & gaucho-gnangnans

[Bêtisier Musulman] disponible en son & images ici

(NB: images également disponibles. voir : ici)




Cette page est spécialement dédicacée aux commentaires les plus stupides, les plus délirants et/ou les plus injurieux de nos «musulmans modérés» et de leurs soutiens les plus débiles et les plus obtus, façon «gaucho-gnangnans» et autres idiots utiles et compagnons de route de l'obscurantisme.


NB: chaque message commence par le nom du commentateur (si disponible) suivi de la date et l'heure du message original (vous pouvez voir l'endroit où a été émis ce message en cliquant sur le nom).
_

12 juillet 2007

ISLAM : une menace voilée



Femme en NiqabISLAM: Femmes voilées et Terroristes sont les deux faces d'une même pièce de monnaie, une pièce de monnaie totalitaire..


--------------------------------------------------------------------------------------------
A Veiled Threat (The Wall Street Journal, July 3, 2007)
The flip side of radical Islamic totalitarianism.
by BRET STEPHENS

Une menace voilée. (The WSJ, 3 juillet 2007)
L'autre aspect du totalitarisme islamique totalitaire
-------------------------------------------------------------------------------------------
(Traduction intégrale par Naibed)

Fin octobre de l’année passée, Jack Straw, à l’époque chef de la Chambre des Communes et ancien ministre des affaires étrangères, a déchaîné un tollé en Grande-Bretagne quand il a suggéré que quelque chose allait de travers avec cette tendance croissante, parmi les femmes musulmanes, à porter cette toile qui couvre le visage, un vêtement qui couvre de la tête aux pieds, généralement connu sous le nom de niqab. "Indélicat et surprenant" a reniflé Simon Hughes, président du parti des démocrates libéraux, au sujet des remarques de M. Straw's. "Une doctrine dangereuse," a renchéri Oliver Letwin, du parti des conservateurs. Jack Straw a provoqué une tempête de réactions préjudiciables et une intense division," estime Madeleine Bunting, chroniqueuse dans le Guardian.

Et quelle était cette chose dangereuse, peu délicate, préjudiciable et discriminante que l’honorable membre disait ? Il a dit que le port du voile avait "pour effet de rendre plus difficile l’établissement de bonnes relations entre les deux communautés." Il a dit qu'il "préfèrerait plutôt" que les femmes musulmanes abandonnent entièrement le niqab. Il a dit que "voir les visages des personnes est fondamental dans les rapports entre personnes" et il a demandé aux porteuses de niqab d’enlever leur voile en le rencontrant dans son bureau - une demande à laquelle elles avaient apparemment été heureuses de se conformer. Il a dit qu'il n'avait pas voulu être "prescriptif", que le port du voile était "une question de choix", mais que c’était néanmoins "important de mettre sur table un problème qui se présente de toute façon."

Actuellement six hommes et une femme sont retenues en garde à vue par la police en liaison avec les attentats à la voiture piégée de la semaine dernière, à Londres et à Glasgow. La vitesse avec laquelle les arrestations ont été opérées n'étonne pas : Scotland Yard et le MI5, service de renseignement intérieur de la Grande-Bretagne, sont connus pour garder des fiches sur littéralement des milliers de radicaux musulmans. Mais ce qui est surprenant, c’ est l’incapacité d’une grande partie de l'établissement britannique de faire le lien entre les terroristes du Jihad (jihadis) dans la jeep cherokee et les femmes voilées dans la rue. Les premiers sont traités comme un problème qui concerne la sécurité ; les secondes comme un problème qui concerne les droits civiques. Alors qu’il ne s’agit que les deux faces d’une même pièce de monnaie, une pièce de monnaie totalitaire.


Vu sous un angle étroit, il est facile de se prendre les pieds dans des noeuds en discutant de l'attitude correcte des sociétés occidentales envers le voile. Le libéral dit : les gens doivent généralement être autorisés à s'habiller comme ils le veulent. Mais le libéral ajoute aussi : voiler le visage d’une femme n'est pas simplement une expression de modestie sexuelle, mais aussi une oblitération de son identité publique et par conséquent une violation (même si elle est auto-imposée) de ses droits politiques. Le conservateur dit : si la liberté religieuse est élément fondamental des valeurs occidentales, et donc les droits accordés aux Amish ou aux juifs hassidiques de s'habiller comme ils le font s’applique également aux musulmans ultraconservateurs. Mais le conservateur ajoute également : les sociétés libérales ne peuvent pas permettre des pratiques intolérantes et discriminantes de s'épanouir sous la bannière du multiculturalisme, en particulier si ces pratiques sont souvent imposées par violence.


Pourtant toutes ces considérations manquent l'élément tactique
fondamental du niqab. "C’est celui d'imposer une séparation" note un ancien fonctionnaire intérieur français du ministère de l’intérieur qui a aidé à l'ébauche de l'interdiction par son pays en 2004 du couvre-chef religieux dans des écoles publiques et dans les bâtiments du gouvernement. "On le comprend mieux comme une démonstration de force intra-Musulmans, une manière d'intimider leurs propres femmes, une manière d'intimider les infidèles, une manière de se rendre eux-mêmes plus visibles, une manière de s'assurer que personne n’ignore leur vision du monde."

Dans l'Islam radical, la stratégie consiste à avancer selon deux axes : en menant une guerre pour la suprématie à l’intérieur de la communauté musulmane, et en menant une guerre pour la suprématie en dehors.


Il est un peu futile de vouloir spéculer sur ce qui a précisément incité les jihadis à l’action en ce moment particulier : ce pourrait avoir été en réaction à l’anoblissement du romancier Salman Rushdie ; ce pourrait avoir été un adieu au caniche détesté de Bush, Tony Blair; ce pourrait avoir été une invitation au cabinet du premier ministre Gordon Brown – confronté aux opposants à la guerre en l'Irak et à celle d'Israel contre le Hezbollah - de tirer les mêmes leçons que les espagnols ont tirée des attentats à la bombe à Madrid et de retirer leurs forces d'Irak et d'Afghanistan. Quoi qu’il en soit, la motivation profonde est une haine généralisée envers une civilisation qui n’arrive pas à se décider sur quoi dire ou quoi penser à propos du niqab..


Les Islamistes radicaux perdront presque certainement cette dernière guerre: la Grande-Bretagne a près de quatre décennies d'expérience dans la manière de combattre et de défaire, des terroristes autrement plus compétents. Mais le pays a les pieds bien plus fragiles, quand il s’agit de mener la première guerre contre l'Islam radical, la guerre interne.


Considérons le cas de Hizb ut-Tahrir (Parti de libération). Ce dernier est interdit en
Allemagne pour antisémitisme et dans la plupart des pays du Moyen-Orient et d'Asie centrale parce qu’il préconise le remplacement des gouvernements existants par un califat islamique, Hizb ut-Tahrir n'a néanmoins aucun lien avéré avec le terrorisme et ne figure pas sur la liste des organisations terroristes établie par le département d'État des États-Unis.

En Grande-Bretagne « il dissémine ses pensées par la discussion avec les masses, des cercles d'étude, des conférences, la distribution de tracts," comme il l’explique sur son site Web, régulièrement mis à jour, hizb.org.uk1. Il ne voit aucune distinction entre l'Islam "politique" et "traditionnel".

Sans surprise, il est au premier rang de l'opposition à limiter l'utilisation du voile.
Sans surprise non plus, la réaction du gouvernement britannique face à Hizb ut-Tahrir a été proche d’une paralysie totale. M. Blair a bien essayé de le faire interdire après les bombardements de juillet 2005, mais il a été repoussé par son propre gouvernement, qui ne trouvait aucune base juridique pour justifier cette interdiction et qui craignait que ce mouvement ne radicalise encore d’avantage ses membres. Ce parti (« Parti de Libération » – parti islamiste radical) s’est également facilité la vie en rejoignant les rangs de la coalition « Arrêter la Guerre », qui possède ses propres leviers dans le parti travailliste britannique.

Et c’est ainsi que l'idéologie de l'Islam radical – qui préconise la destruction de l’État d'Israël et de douzaines de gouvernements musulmans, qui justifie le massacre de troupes britanniques en Irak et en Afghanistan au nom d’Allah, qui approuve les buts d'Al Qaeda même si il n'approuve pas explicitement les moyens , et qui utilise le vocabulaire de la liberté pour favoriser un totalitarisme théocratique - prend pied dans la vie politique britannique. Il fait tout ceci ouvertement et librement, parce que la seule menace que le gouvernement semble prendre au sérieux est celle qui accompagne du bruit d'une explosion. Mais il y a des menaces plus graves qui se cachent dans une vue plus large. Pour les voir, M. Brown et tout son gouvernement auraient besoin d’enlever le voile qu’ils ont devant leurs propres yeux.


.

10 juillet 2007

Comm. sur : Islam - Ce que l'Occident DOIT savoir

Cette entrée est destinée à recueillir les nouveaux commentaires sur "ISLAM : Ce que l’Occident doit savoir"

Pour la clarté, je recopie ici les messages déjà publiés, et je les clôture dans le fil principal.


Pascal, le 08 juillet, 2007 20:44 a dit…

J'ai pas vu la vidéo (j'ai pas l'ADSL), mais j'ai parcouru tout le dossier : c'est la première fois que le problème de l'islam est présenté aussi clairement, à ma connaissance, au grand public. Si tout cela est vrai, et cela en a malheureusement tout l'air, vu la qualité et le sérieux de l'argumentation, c'est tout bonnement effarant !

Je comprends mieux à présent comment fonctionne exactement l’Islam, et je mesure maintenant à quel point c’est un piège diabolique, qui enferme les musulmans dans le silence complice, leur impose le mensonge, et les amène à soutenir implicitement, voire explicitement les terroristes ! On comprend mieux pourquoi, alors qu'on les entend s'indigner en grand nombre, dès qu'on ose critiquer leur religion, comme dans l'affaire des caricatures, l'intervention du pape, ou celle de Charlie-Hebdo, par exemple, ils se taisent lorsque leurs coreligionnaires commentent des attentats sanglants, ou des génocides comme au Darfour. Tout comme ils se taisent lorsque le président de l’Iran, qui est un fou furieux qui soutient les terroristes, veut se doter de l’arme nucléaire, au risque d’embraser la région.

Et dire qu'on a laisser entrer en masse de tels individus en Occident pendant des décennies sans se poser de questions. Nos hommes politiques, dirigeants, nos médias ne savaient-ils donc rien ? En France, la majorité d'entre eux font encore toujours comme si l'Islam était une religion de Paix. C'est consternant. Comment renverser cet état de chose avant qu'il ne soit trop tard ? Faut-il leur déclarer la guerre ? Avec un risque d’embrasement et de guerre civile en occident même ? Ou se laisser grignoter sans réagir, et se voir anéantis comme Rome le fut par les Barbares ? C'est effrayant de devoir se poser ce genre de questions !


Marc le 09 juillet 2007 05:23 a dit…

"le Coran - les mots in extenso d'Allah - prescrit la violence contre les non-musulmans et Muhammad est l'exemple parfait du Coran en action."

Les archaïsmes ne se limitent pas à l'Islam. Il y en autant dans le judaïsme qui est une religion aux rites orientaux très similaire à l'Islam.

Par exemple : "Coschen Hamischpat, Hagah 425: "It is the law to kill anyone who denies the Torah. The Christians belong to the denying ones of the Torah."

[commentaire de Naibed : on notera que "Marc" , pour comparer au Coran, ne cite pas la Bible [les falsifications qu'il introduirait seraient trop facile à dépister] mais des extraits - réels ou supposés - du Talmud, une somme de discussions rabbiniques qui n'engagent que leurs auteurs respectifs, n'ont aucun caractère sacré (contrairement à la Bible). Le Talmud est donc, depuis toujours, une cible privilégiée des antisémites, et son texte a fait l'objet de nombreuses falsifications de la part de ceux-ci dans son histoire]

Les religions en général forment un tout archaïque.

[commentaire de Naibed : ligne de défense classique de tous ceux qui cherchent à dédouanner cette secte génocidaire et totalitaire qu'est l'islam : le cinquante-cinquantisme avec les "autres" religions monothéiste. Sauf que c'est complètement faux: cet erzats de secte judéo-nazaréenne que fut l'islam à l'origine a tourné à l'idéologie militaro-religieuse totalitaire à la fuite de Mahomet à Médine, frayant même avec le paganisme pour convaincre les mecquois ]

Votre approche sur question du terrorisme et de l'islam se base sur des raisonnements particulièrement douteux et antiphilosophique.

[commentaire de Naibed : le dédouanneur de cette secte génocidaire et totalitaire qu'est l'islam en appellle sans doute aux « philosophies » des « lumières » et à leurs sous-produits frelatés que sont le multiculturalisme et le racisme-à-sens-unique. Sauf que quand on accepte les thèses frelatées du multiculturalisme, selon lesquelles toutes les cultures et toutes les religions se valent, "l'antropophagisme n'est plus qu'une question de goût" comme dirait Lévi-Strauss ]

Il est vrai qu'il y a une mouvance intégriste qui se base sur les textes religieux islamiques et certaines réalités politico-économiques , mais de là à faire un procès d'intention à 1.2 milliards d'individu est absolument ridicule. D'ailleurs, il se voit très clairement que vous n'avez jamais adressé la parole à un seul musulman pour généraliser comme vous le faites. À force de voir les extrémistes sur la TV, les journaux, la violence et l'information filtrée d'un seul sens, on finit par déshumaniser un groupe et le rendre monolithique.

La réalité du monde arabe est aussi diversifiée, tant culturellement qu'en idées, que l'Occident.

[commentaire de Naibed : bien sûr ! c'est pour cela que la langue arabe a écrasé toutes les langues antérieures (berbère, sahraouie, etc.) qui existaient dans le région, et que la «culture» musulmane a finalement étouffé (après les avoir phagocytées) les riches civilisations et cultures préislamiques ! ]

Le problème c'est l'information qui se rend à vous, ce que vous saisissez comme information, vos connaissances , biaisés dépendamment de votre appartenance idéologique, qui se limitent manifestement à l’information que vous captez et interprétez subjectivement … et non à la réalité.

Vous stigmatisez une communauté sur la base des comportements d'une partie, les intégristes, d'entre-elle.

[commentaire de Naibed : ...où on voit poindre le communautarisme hideux du tartuffe multicucul antiraciste et pacifiste de "Marc" . Résumons : « on ne peut pas "stigmatiser" une communauté » . Je suppose que, en adoptant le même « raisonnement», on ne peut pas "stigmatiser" la communauté nazie (ce serait de la" naziphobie") ou la communauté communiste (ce serait de la "communistophobie", voire - pire encore - de la bolchévicophobie ! Le problème que "Marc" esquive, c'est que le musulman "modéré", adepte de la taqqiyya (notamment quand il s'agit de nous bourrer le mou sur un mythique « islam pacifique », cette licorne que personne n'a jamais vue, n'est jamais que l'autre face du musulman « immodéré » ]


Certains ont intérêt à ce qu’il y ait confrontation entre « tous les musulmans » et le monde « judéo-chrétien » .

Nous le savons.

[commentaire de Naibed : et on termine par un long sous-entendu du multicucul et pacifiste merdeux de Marc" qui refuse à la civilisation (l'humanité évoluée) de se défendre - le cas échéant, en l'annihilant - de labarbarie ! je conseille à celui-ci de lire ce qu'en dit Wafa Sultan, qui connait beaucoup plus que lui sur le mal nommé choc des civilisations, et qu'elle appelle, sans langue de bois, le choc entre la civilisation et l'arriération du à la barbarie qu'est l'islam]


pascal, le 09 juillet 2007 16:01 a dit…

Hé marc, pourquoi n'avez-vous pas lu ce dossier : cela vous aurait évité de vous rendre ridicule en racontant un tel tissu de fadaises et d'âneries sur un sujet que vous ne maîtrisez visiblement pas.

Quant à l'information des médias, elle est certes filtrée, mais dans l'AUTRE sens : les médias occultent tout ce qu'ils peuvent des nombreuses exactions qui constituent la violence musulmane au quotidien (dont les viols en tournante, la violence conjugale, le ratonade de jeunes blancs, etc. etc.), et notamment tout ce qui peut indiquer que celles-ci ont été commises par des musulmans.


marc - 10 juillet, 2007 11:31 a dit…

S'asservir à une source transcendante, c'est déjà là assez archaïque merci.

Si ça vous chante de croire que Jonas a fait un séjour dans le ventre d'une baleine ou de croire aux visions apocalyptiques de Pierre, ça relève de vous et de votre raison très chère.

"les quelques prescriptions plus tolérantes, datant de la Mecque, (quand Mahomet cherchait encore à se faire reconnaître comme "prophète" par les juifs), sont remplacées par une avalanche de prescriptions de plus en plus intolérantes et scélérates les unes que les autres "

Comme celles-ci du judaïsme et du Talmud ? :

[commentaire de Naibed : on notera que "Marc" , pour comparer au Coran, ne cite pas la Bible [les falsifications qu'il introduirait seraient trop facile à dépister] mais des extraits - réels ou supposés - du Talmud, une somme de discussions rabbiniques qui n'engagent que leurs auteurs respectifs, n'ont aucun caractère sacré (contrairement à la Bible). Le Talmud est donc, depuis toujours, une cible privilégiée des antisémites, et son texte a fait l'objet de nombreuses falsifications de la part de ceux-ci dans son histoire]


Baba Mezia, 114b "The Jews are called human beings, but the non-Jews are not humans. They are beasts."


Jalkut Rubeni gadol 12b: "The souls of non-Jews come from impure spirits and are called pigs."

Boda Sarah 37a. "A Gentile girl who is three years old can be violated."

Coschen Hamischpat, Hagah 425: "It is the law to kill anyone who denies the Torah. The Christians belong to the denying ones of the Torah."

Babha Kama: "It is permitted to deceive a Goi."

Tosefta, Erabin VZZ, 1. "On the house of the goy one looks as on the fold of cattle."

C'est de l'amour ça, ma chère.

[commentaire de Naibed : ce sont surtout des faux ! de la manipulation antisémite du dédouanneur de l'islam]

La religion est l'opium du peuple, disait un certain intellectuel.

Focaliser sur l'islam est assez simpliste ; le problème réside dans l'interprétation des intégristes (souvent à la lettre) de textes effectivement archaïques. La religion n'est qu'un moteur, une justification de leurs actions qui sont a priori politiques.

[commentaire de Naibed : L'islam est politique : moins de 10% des sourates du Coran concernent des prescriptions religieuses ! islam = islamisme = charia = terrorisme.
Terrorisme
intellectuel (taqqiyya) ou terrorisme tout court (djidah) d'ailleurs ! ]
Le mouvement intégriste ne se limite pas aux textes de l'islam pour commettre ses atrocités. Vous semblez omettre la géopolitique dans tout ça qui est un facteur fondamental.

Le nationalisme religieux est comme tout autre nationalisme exalté à son paroxysme, il est sujet à dérapage.

Faire un procès d'intention à 1.2 milliards d'individu sur la base de textes archaïques et des intégristes est assez ridicule merci.
[commentaire de Naibed : la vérité sous la coupe de la « loi du nombre » ? Jusqu'à combien est-il permis de dénoncer le totalitarisme ? 60 millions de totalitaires nazis, ça peut le faire ? 1,2 milliard de totalitaires musulmans, non ! ...c'est bien ça ? ]
L’ignorance, c’est aussi dangereux que des textes archaïques.

[commentaire de Naibed : vient nous dire celui ignore - ou feint d'ignorer - la dangerosité de l'islam, et utilise des faux antisémites d'autres textes archaïques pour tenter de faire du cinquante-cinquantisme, c-à-d de mettre sur le même pied une religion monothéiste comme le judaïsme, qui ne cherche à tuer personne, avec un erzats de secte messianique judéo-nazaréenne à la sauce arabe, mâtinée de paganisme mecquois, comme l'islam, qui menace tous ceux qui ne sont pas (ou pas assez) musulmans ]
Dites-moi, avez-vous déjà adressé la parole à un musulman ?



Pascal - 10 juillet 2007- 11:45 a dit…

Soit dit en passant, Marc, vous me confondez avec Naibed, l'auteure du blog. Et si j'ai un style soigné, comme elle, c'est sans doute parce que – bien qu’elle soit certainement plus jeune que moi - nous avons vécu la même époque et que nous avons – en partie du moins - la même formation. Vous ne l’avez pas fait exprès, mais vous avez raison : je suis aussi ingénieur, mais dans le domaine industriel, pas financier comme Naibed (qui est aussi actuaire). Et je connais bien le monde arabe, pour y avoir travaillé régulièrement pendant plus de trente-cinq ans. Je peux donc pertinemment bien faire la différence entre quelqu'un qui connaît réellement son sujet, et un cuistre qui se targue de pratiquer les « sciences » humaines, entendez par-là qu’il ne connaît rien à rien, mais qu’il dira tout sur tout, comme on en voit beaucoup chez ceux que Naibed appelle "les gaucho-gnangnans".

En ce qui concerne l’Islam, je ne stigmatise rien du tout, Marc, je constate. Et entre autres, que s'il y avait VRAIMENT eu une « réalité du monde arabe[...] aussi diversifiée, tant culturellement qu'en idées, que l'Occident » (phrase, qui témoigne autant de votre méconnaissance du monde arabe, que de votre relativisme culturel béat), cette SECTE - comme l'appelle Naibed, et elle a raison de le faire - n'aurait pas survécu, telle qu'elle, depuis quatorze siècles, véritable monument d'absurdité anachronique dans le monde moderne.

Et ce n'est pas faire un procès d'intention à 1.2 milliards d'individus, que de constater que, non seulement les musulmans vivent en plein obscurantisme, mais que, si nos gouvernements occidentaux ne prennent pas des mesures radicales, à commencer par vis-à-vis du nouvel Hitler de Téhéran, ils nous entraîneront à notre perte, en même temps qu'à la leur.

Mes hommages en passant à Naibed, l'auteure du blog, pour la vision claire et lucide qu'elle jette sur ce problème, le plus important que nous ayons à affronter en ce début de XXI° siècle, avant même le réchauffement climatique. Bravo pour ses articles sur l'Islam et notamment "Irénisme et Islam" qui vaut le détour, car il permet de mieux comprendre la stupidité de ceux qui, comme elle dit, cherchent – encore et toujours - à nous bourrer le mou avec leurs sentiments gnangnans, alors que l’évidence de la nocivité intrinsèque de l’Islam s’étale devant eux et devant nous.

Et merci pour son lien. Je connaissais le "Cochon Hallal", que je salue également pour ses excellents articles, et où je vais parfois faire un tour, mais j'avais loupé celui-ci.

J'ai commencer à visionner l'introduction et la première partie. Même si on dispose du texte, c'est très intéressant à voir. Ces gens (dont Robert Spencer et Bat Ye'or, bien connus, mais aussi l'ancien terroriste Walid Shoebat, Abdullah Al-Araby et Serge Trifkovic) connaissent parfaitement leur affaire.


marc - 10 juillet, 2007 11:55 a dit…

"En ce qui concerne l’Islam, je ne stigmatise rien du tout, Marc, je constate. Et entre autres, que s'il y avait VRAIMENT eu une « réalité du monde arabe[...] aussi diversifiée, tant culturellement qu'en idées, que l'Occident » (phrase, qui témoigne autant de votre méconnaissance du monde arabe, que de votre relativisme culturel béat)"

N'importe quoi. En ce qui a trait l'islam, expliquez-moi le phénomène Truque. Explique-moi pourquoi des milliers de musulmans manifestent pour la laïcité étatique !

Expliquez-moi également la démocratie libanaise et sa société multiconfessionnelle.

[commentaire de Naibed : Ah que c'est ben sûr ! ....on a vu au Liban ce que vaut la société multi-confessionnelle , à l'aune de l'islam, et notamment à la sauce des "fous de Dieu" du bien-nommé Hezbollah ! ]

Faire du monde arabo-musulman un bloc monolithique à la pensée unique relève de l'ignorance pure et simple !


marc - 10 juillet, 2007 12:03 a dit…

"Plus d'un million de Turcs ont manifesté dimanche à Izmir, dans l'est de la Turquie, pour proclamer leur attachement à la laïcité et maintenir la pression sur le gouvernement turc en lui demandant de ne pas mêler la religion à la politique, a constaté un correspondant de l'AFP"

http://www.france24.com/france24Public/fr/nouvelles/monde/20070513-turquie-manifestation-laicite-izmir.html


La religion principale de la Turquie est l’islam, majoritairement sunnite hanafite (branche de l'islam) avec d'importantes communautés chiites

http://fr.wikipedia.org/wiki/Turquie#Religion

Il y a vraiment absence de pensée critique de votre part.

Cela dit, l'islamophobie est un phénomène social grandissant nourri par les esprits simplistes.

[commentaire de Naibed : « islamophobie » ! Le mot est lâché ! ]

Sans rancunes.
Mes salutations,