22 novembre 2007

Concentré de vérités sur l’islam



Ci-après, un résumé de la conférence de Robert Spencer lors du Sommet Anti-Djihad de Bruxelles, le 18 octobre 2007 dont vous pouvez voir la vidéo ci-dessus, ainsi que sur l'excellent site d'Ajm ici ou celui du Cochon Hallal ici

[Vous pouvez également consulter le DOSSIER COMPLET SUR L'ISLAM ci-après]

ISLAM : Ce que l’Occident doit savoir



Ce qu'il est interdit de révéler: la racine du problème, c'est l'islam


L'an dernier, il y a eu une arrestation à Toronto d'un grand nombre de jeunes musulmans qui voulaient faire sauter le Parlement Canadien, des monuments canadiens et d'autres lieux symboliques. Et c'était tous des jeunes hommes musulmans.

Et le Toronto Globe & Mail, qui est le plus grand journal canadien, a publié un article qui disait :
« C'est une énigme pour la police ». Elle ne comprend pas ce qui a pu rassembler tous ces gens différents... (rires dans la salle)

Ils sont d'âges différents, de professions différentes, ils viennent de pays différents, certains sont nés au Canada... Et la police n'arrive pas à deviner ce qui a pu les pousser à se regrouper. (rires)

Nous en rions, mais je suis sérieux. Cet article existe. Vous pouvez le trouver en cherchant sur Internet. Bien sûr, cela n'a rien de bien surprenant. Et c'est cela, l'élément clé qui nous marginalise, qui fait de tous les gens présent ici un raciste d'extrême-droite, intolérant et islamophobe, c'est que nous disons que quelque chose dans l'islam est à la racine de ce problème.


Et c'est une chose qui ne PEUT PAS être admise, n'est pas admise, et ne sera peut-être jamais admise, par les élites dirigeantes, par les médias conventionnels, en Europe et aux USA, ou par les hommes politiques. Et pourtant, comme nous l'avons vu, il n'y a rien de plus évident.


L'islam est d'abord politique


L'islam, dès sa fondation n'est pas qu'une religion au sens occidental. Et certainement pas une religion qui accepte la séparation du spirituel et du temporel, qui définit, depuis plusieurs siècles, les sociétés et les gouvernements européens et américains. L'islam est bien plus que cela. Dès l'origine, c'est un système à la fois politique et social.


Je voyage souvent aux Etats-Unis et je demande aux gens :

  • "Vous savez que nous sommes en 1428" (calendrier islamique)
    " Que c'est-il passé il y a 1428 années ? "


Autrement dit, qu'est-ce qui marque le début du calendrier islamique ?

Et les gens répondent

  • "Ce doit être quand Mahomet est né. "

  • "Quand Mahomet est mort ? "

  • "Quand il est devenu prophète ? "


Aucune de ces réponses n'est correcte. Le début du calendrier islamique, c'est l'année de l'Hégire, quand Mahomet a fui la Mecque pour aller à Medine.


Qu'y a-t-il de si important dans ce changement de lieu, qu'il en est devenu, par le biais du calendrier islamique, par cette convention majeure de l'islam traditionnel, la sacralisation du véritable début de l'islam, et qui fait que tout, dans l'islam, est daté de ce moment ? Pourquoi est-ce si important ? A Médine, Mahomet est devenu, pour la première fois, non seulement un prédicateur religieux, mais un chef militaire et politique. Pour la première fois, l'islam devenait un régime politique, un état.



L'islam, c'est donc d'abord un régime politique totalitaire

Et c'est un élément essentiel dans la façon dont l'islam se définit : il se perçoit comme un système étatique, qui a le pouvoir. Et cet état n'est ni pluraliste, ni démocratique. "L'islam, dit Mahomet, doit dominer et ne doit pas être dominé. " Mahomet dit à ses disciples : "Quand vous rencontrerez des incroyants, invitez-les d'abord à accepter l'islam. "

Les musulmans prennent-ils cela au sérieux ? Que dit Ben laden dans sa dernière video ? Il invite les Américains à accepter l'islam. Que dit Ahmadinejad dans sa lettre à George Bush l'an dernier ? Il invite les Américains à accepter l'islam. C'est très clair : ils agissent ainsi car ce sont des musulmans pieux. Ils croient aux paroles de Mahomet et c'est ainsi qu'ils doivent procéder face à des incroyants.

Que se passe-t'il ensuite ? Il dit : "S'ils acceptent, ne les combattez pas. Retenez votre bras. Mais s'ils refusent, demandez leur de payer la jeziah". La jeziah est un impôt (le mot veut dire impôt en arabe). Le Coran dit (s9:29) "Les musulmans doivent combattre les gens du livre " (ce qui désigne, dans le Coran, les Juifs et les Chrétiens). "Combattez les gens du Livre jusqu'à ce qu'ils payent la jeziah de leurs propres mains après s'être humiliés. "



La discrimination institutionnelle basée sur la foi (ou l'oppression du non-musulman)

Et c'est devenu, vous en êtes conscient, la base légale et sociale d'une discrimination institutionnelle. Les non-musulmans, soumis à la loi de l'état islamique sont constamment remis devant le fait qu'ils sont des renégats, qu'ils sont mauvais parce qu'ils ont rejeté Mahomet.

Et "il y aura la haine et l'hostilité ", dit le Coran, entre croyants et incroyants, parce que les incroyants sont si acharnés à rejeter Mahomet. Il y a dans la tradition islamique le récit d'un groupe de chrétiens venant de Najrân, au Yemen, et qui rend visite à Mahomet. L'histoire dit que, durant le voyage, leur chef dit au groupe : "Nous savons que Mahomet est l'envoyé de Dieu. Mais nous recevons de l'argent des byzantins. Ils nous financent. S'ils découvrent ce que nous pensons, ils vont nous couper les vivres. Donc, discutons avec Mahomet, mais n'acceptons rien de ce qu'il dit."

C'est sur cette base que l'islam traditionnel appréhende le non-musulman : il est de mauvaise foi. Il SAIT que Mahomet est le prophète. Et il SAIT que l'islam est la vraie religion. Mais il refuse de l'admettre, parce que ça lui poserait des problèmes, parce que cela comporte certains désavantages matériels. Donc il refuse.

Et je le vois tout le temps. Je reçois des mails de musulmans tous les jours. Et ils me disent sans cesse que je SAIS que je suis un menteur, que je suis de mauvaise foi, que je SAIS que l'islam est la vraie religion et que Mahomet est le prophète. D'autant qu'ils voient que j'ai étudié le Coran, la sunna... Je DOIS être mauvais...

(rires dans la salle)

... la preuve !

(re-rires)

Comprenez bien qu'il ne s'agit pas uniquement de moi. Cela vous concerne tous, et tous les gens qui ne sont pas gouvernés par la loi islamique, ou qui n'ont pas accepté la "vérité" de l'islam. Comment pourraient-ils consentir à vivre en paix, alors que l'islam doit dominer et ne pas être dominé, alors que les "incroyants sont les pires êtres sur terre " (s98:6) et que les musulmans sont "la meilleure communauté "? (s3:110)



D'un côté les meilleurs, de l'autre les pires, les êtres les plus vils.
Les musulmans ont le devoir de combattre jusqu'à ce que règne la religion d'Allah. Mahomet dit qu'il a été missionné pour se battre jsuqu'à ce que Allah soit reconnu comme le seul dieu et que Mahomet est son prophète.


Les commentateurs ont été plus généreux. Ils ont dit que les non-musulmans ne sont pas obligés d'accepter mahomet comme le prophète, mais ils doivent au minimum se soumettre à la loi islamique comme loi divine, et accepter la soumission, leur statut inférieur, en raison de leur refus de croire, pour rappeler leur culpabilité.


L'idéologie religieuse et politique ne sont pas séparables en islam, elles sont étroitement associées.


Le véritable Islam, c'est celui des djihadistes

Revenons au problème. Est-ce l'islam le problème ? Tout le suggère en effet. Quand on lit ce qu'écrivent les djihadistes, quand on les écoute, ils invoquent constamment ces éléments. Lisez les déclarations de Ben Laden. Il cite le coran en permanence, il n'arrête pas.

Et régulièrement, sur mon site, je demande aux musulmans : voici les versets que cite Ben Laden. Expliquez-moi en quoi il les interprète mal, en quoi, il les détourne ? Et bien sûr, je n'ai jamais de réponse. Il ne peut pas y en avoir.


La base de l'attrait qu'il exerce, c'est la pureté islamique. La base de la séduction jihadiste, c'est la pureté de l'islam. Ce sont les salafs, les vrais musulmans, les purs. Et ils en appellent aux musulmans qui ont un oublié cela. Ils leur expliquent : voilà l'islam véritable. Voilà ce que dit le coran. Voilà ce que dit Mahomet et les écoles juridiques, voilà votre devoir de musulman, vous l'avez oublié. L'un des livres qui circulent le plus dans le monde musulman s'appelle « Djihad, l'obligation oubliée. »


Il n'est pas toujours facile d'y voir clair. Les gens pensent : "puisqu'on ne voyait pas tout ça il y a 50 ans, en tout cas, pas autant, puisqu'on ne voyait pas cela il y a 75 ou 100 ans... (on le voyait, mais on n'y faisait pas attention comme maintenant - et ce n'était pas à un tel point !) donc les gens pensent que c'est nouveau, que c'est une hérésie de l'islam, que la grande majorité des musulmans déteste tout ça et le rejette.


C'est faux. Je ne dis pas qu'ils y travaillent tous activement, mais l'étendue de la croyance, de la connaissance dans l'islam est la même que dans tout système de croyance, religieux ou non. Autrement dit, il y a des gens que se disent musulmans, mais qui ne connaissent rien de l'islam, ou n'agissent pas comme tels. Certains, qui se disent musulmans, veulent juste gagner leur vie, avoir une existence confortable. Il y a des gens qui se disent chrétiens, juifs, ou bouddistes, qui se fichent totalement de la religion. Leur intérêt est ailleurs.


Mais il y a toujours la tentation de la pureté islamique. Il est là, le problème ! Et c'est pour cela que notre message passe si mal. Le courant dominant, les analystes, les experts vous disent : si vous dites que c'est l'islam qui pose problème, vous condamnez tous les musulmans. Vous déclarez la guerre à 1.3, ou 1.5 ou 2.6 ou 10 milliards de personnes...




« Islamophobie » ou l'interdiction de présenter l'islam pour ce qu'il est vraiment


Aux USA, il y a une émission qui s'appelle "Hannity & Colmes".

C'est un peu comme au cirque : Hannity est de droite, Colmes de gauche... En fait, ils disent à peu près la même chose...


L'autre jour, Colmes interviewait Emerson, le grand spécialiste du terrorisme islamique, et il lui disait :

  • "vous parlez d'islamo-faschisme. C'est offensant, c'est raciste. Vous condamnez toute la religion.".


Et Emerson a été merveilleux. Il a répondu :

  • "Et comment voulez-vous les appeler ? Que diriez-vous ?".

  • "Je dirais des fachistes".

  • "Et pour les distinguer des fscistes italiens, allemands, etc....? ".

  • "Je ne sais pas. Mais on ne doit pas dire islamique. Parce que ça condamne la religion toute entière".

Emerson a dit :

  • "Vous savez qu'il y a des groupes terroristes qui s'appellent Islamic Djihad ?"
    "...Il ne faudrait pas employer les mots qu'ils utilisent eux ?".

(rires)


C'est ça, le problème. Il y a des vérités admises, par tout le monde. L'union européenne, vous le savez, organise des séminaires sur l'islamophobie, intitulés "Comment lutter contre l'islamophobie grandissante ?" (en fait, c'est facile : arrêter de jeter de l'huile sur le feu...)

(rires dans la salle)


Mais il n'y aurait pas d'islamophobie et personne ne lierait l'islam au terrorisme, à la volonté de domination, et de destruction de l'occident, si les musulmans eux-mêmes ne l'avaient pas fait. Nous n'en sommes pas responsables.

Alan Colmes, et tous ceux qui pensent comme lui, la gauche, la droite, les medias conventionnels, l'ONU, l'Union Européenne, présentent toujours les choses comme si nous avions monté tout cela.

Il existe des terroristes, il se trouve qu'ils sont musulmans, mais l'islam n'aurait rien à voir avec ce qu'ils font ! Ce serait nous, animés par l'intolérance, le racisme, et la haine, qui aurions forgé le concept de terrorisme islamique. Tout cela est absurde. C'est dans l'islam.

Exemple : l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington, deux ans après le 11 septembre, les amis et alliés des Etats-unis, l'Arabie Saoudite, publiait cette déclaration sur son site : "Le devoir des musulmans est de dresser la bannière du djihad afin que la parole d'Alah domine le monde". C'est moi qui ai écrit cela ? C'est vous ? (rires)

Les Saoudiens l'ont écrit. C'était là, sur leur site internet. Ce n'est pas nous qui associons islam et terrorisme.


L'Islam, un programme très clair.

Tous ces gens suivent à la lettre un programme très clair. Ils ont clairement exposé leurs intentions, leurs motivations, leurs buts. Ils ne l'ont jamais dissimulé. De notre côté, c'est l'un des principes de base de la guerre, on ne peut vaincre un ennemi sans savoir ce qu'il cherche à faire, et comment.

Or, quand nous lisons le coran et l'analysons, c'est nous qui devenons coupables. C'est par racisme intolérance ou haine. Mais quand les djihadistes utilisent le coran et la sunna pour justifier leurs actes ou recruter de paisibles musulmans, on n'entend pas un mot des défenseurs de l'islam en Europe ou aux USA.

A t'on entendu des voix s'élever contre la lettre de Ben laden aux pakistanais, dans laquelle il appelle au djihad pour renverser Musharaf ? Il cite 10 versets du coran, il les explique, et il invoque l'exemple de Mahomet. Il utilise les principes de l'islam pour démontrer l'illégitimité du régime de Musharaf.

A t'on entendu des associations occidentales protester ? A t'on entendu des associations musulmanes, aux USA ou en Europe, expliquer que Ben laden déformait le coran ou la tradition islamique et que tout était faux ?

Non bien sûr ! Et si on allait demander à un leader musulman "Pourquoi n'avez vous rien dit ?", il répondrait "Nous en parlons tout le temps, mais la presse n'en parle pas".

Un mensonge d'un rare culot ! Car la presse adore les "musulmans modérés".

La presse est avide de trouver des musulmans qui ne font pas sauter de bombes, pour les mettre à la une des journaux et des émissions télé. Quand aux dirigeants de tous nos pays, ils croient qu'un musulman qui ne prépare pas un attentat, ah, ça c'est un modéré... (rires)


Donc. Quand les djihadistes invoquent l'islam traditionnel, pas de réaction.

Mais quand des NON-musulmans utilisent ces arguments, Oh ! C'est la levée de boucliers pour condamner le basphème, pour protéger les musulmans de ces viles accusations, et l'on entend les appels contre l'intolérance, l'ignorance et la haine !



La licorne (ou la recherche de l'introuvable Islam pacifique).

C'est Ok ! ...je confesse mon ignorance. Une chose que j'ignore, c'est : "où est cet islam pacifique ?". Je ne parle pas de musulmans pacifiques, je parle de l'islam pacifique. Il y a des musulmans pacifiques, mais où est l'islam théorique, théologique, qui n'appelle pas à la domination et à la soumission des incroyants ? Ca n'existe pas.

Montrez-le nous ! Où est-il ?

Il n'a jamais existé. C'est la licorne que nul n'a jamais vue, mais dont tout le monde admet l'existence.


La grande vulnérabilité des musulmans qui mènent une vie tranquille, c'est qu'ils n'ont aucune réponse islamique à opposer au message salafiste ou aux djihadistes qui disent : "Nous sommes les vrais musulmans, voilà l'islam véritable".

S'ils veulent vraiment réformer leur religion, c'est cela qu'ils doivent faire. Il n'y a aucune autre méthode possible.



Pourquoi ne peut on évoquer la vraie nature de l'islam ?


Quel est le but de tout ceci ? Pourquoi est-il devenu pratiquement impossible de décrire la véritable nature de cette idéologie, dans les médias, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis ? Et qu'est ce qui fait que nous sommes marginalisés, classés à l'extrême-droite, du seul fait que nous estimons qu'il y a un problème dans l'islam ? De toute évidence, les forces non-musulmanes qui défendent l'islam et qui interdisent toute discussion sur les éléments de l'islam que les musulmans eux-mêmes utilisent pour justifier leur violence, et propager leur idéologie de domination, ont sciemment décidé d'étouffer la discussion. Et ils escomptent avantages politiques et financiers du compromis passé avec le monde musulman. Cela crève les yeux. Je ne suis pas en train de dire qu'il y a un " "complot". Je ne dis pas qu'il y a eu une décision délibérée à ce sujet. Ou peut-être que si.

Mais les effets sont les mêmes. Que ce soit par intérêt personnel à court terme, ou par calcul politique cynique, ils ne veulent pas empêcher la progression de l'islam. Ils ne veulent pas empêcher l'islamisation de l'Europe. Et le pouvoir est entre leurs mains.

Ai-je tort ? Peut-être veulent-ils l'empêcher, mais je ne vois rien. Ces gens ne sont pas des imbéciles. Ou peut-être certains le sont-ils... George Bush cite sans arrêt la sourate 5:33 du coran,

"Quiconque tue un innocent, c'est comme s'il tuait tous les hommes". Mais il ne cite jamais le verset suivant, il n'a jamais vu le verset s5:34 "Ceux qui se battent contre Allah et son prophète seront châtiés par la crucifixion, ou l'amputation des membres opposés".

Qui est celui qui a montré ce verset à Bush, mais pas la suite ? Celui-là doit bien savoir ce qu'il y a juste après, et ce qu'il y a dans le reste du livre. Il doit savoir que toutes les écoles juridiques islamiques, toutes, toutes étant perçues comme orthodoxes dans le monde islamique, considèrent qu'il est de la responsabilité des musulmans dans le monde entier, de soumettre les incroyants, par la guerre si c'est nécessaire, tant mieux si c'est par d'autres moyens. Mais l'important est de les oumettre à la loi islamique.

Maududi, l'islamiste du pakistan, a déclaré : "Les incroyants n'ont strictement aucun droit de détenir le pouvoir où que ce soit sur la terre". "Et s'ils ont le pouvoir les musulmans ont le devoir de les évincer du pouvoir par tous les moyens possibles".


Et c'est le programme qu'ils entendent appliquer. Qu'est-ce qui empêcher donc George Bush, Tony Blair, Gordon Brown, et tous les autres, de reconnaître ces faits et de les admettre ? Ils ont bien un intérêt à ce statut-quo. Ils ont avantage à préserver les choses telles qu'elles sont.C'est pour cela que notre message ne passe pas. Il n'y a pas de presse libre en Europe, ou aux Etats-Unis.




le double visage de l'islam

D'un point de vue musulman et des impératifs du djihad, nous avons évoqué la tromperie qui trouve son origine dans le coran. La sourate 3:25 dit bien qu'un croyant "ne doit pas prendre pour alliés des infidèles" ...à moins que ce soit pour "se protéger d'eux".


"Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles, sauf pour se protéger d'eux...".

Quel sens cela a t'il? C'est une expression étrange, qui pourrait être ambigüe. Allons voir les commentateurs et ce que les musulmans en disent eux-mêmes. Voyons Ibn Kathir, l'un des grands

commentateurs du coran. Il est du XV° siècles, ses écrits sont toujours lus aujourd'hui, et publiés par des saoudiens. Et il écrit : "La tromperie est autorisée quand les musulmans sont vulnérables ou en position de faiblesse. Ils peuvent tromper les infidèles, faire semblant d'être amis avec eux. Et il cite la tradition : "Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons.".



Le but de la tromperie coranique (Al taqqiyya) :

Sourire et maudire.

La partie "sourire", c'est la vitrine officielle d'aujourd'hui : l'islam "religion de paix", l'islam "tolérant".

"Nous sommes des citoyens belges, néerlandais, anglais, américains...".

Une campagne a été lançée récemment, l'avez-vous vue ? La campagne "L'islam, c'est la paix" en Grande-Bretagne, sur les bus, les transports publics, avec ces grands panneaux. "L'islam, c'est la paix. Fier d'être un musulman britannique." et des spots télévisés avec tous ces beaux visages souriants qui disent "Je suis un musulman britannique" ...

Et quel est le premier des 5 points de cette campagne ? Je vous pose la question : si vous étiez un musulman pacifique, que vous détestiez l'idée de la domination de l'islam et de la soumission des incroyants, que vous désiriez réellement vivre à égalité et en paix, et que vous vous dites : « j'ai de l'argent pour une campagne « L'islam, c'est la paix », quel serait le premier point ?

Je vais vous dire ce que je ferais moi : 1°) je dénoncerais les musulmans qui commettent des attentats au nom de l'islam et je m'opposerais à eux. Je leur dirais que ce qu'ils font est mal. Et si je n'ai pas de réponse islamique à leur opposer, je le ferais au nom de la simple conscience morale.

Mais le premier point de la campagne "L'islam, c'est la paix" est de combattre ..l'islamophobie !

C'est encore notre faute. C'est nous qui associons l'islam au terrorisme.



La lutte contre l'islam, un impératif démocratique et civisationnel


Nous devons d'abord rappeler à nos concitoyens et à tous ceux que l'on peut, que nous nous battons pour certaines valeurs et pour une certaine civilisation qui est supérieure sans concession. Personne n'hésitait (en fait si, beaucoup ont hésité), beaucoup de gens n'hésitaient pas à dire pendant la guerre froide que le modèle occidental était supérieur au modèle soviétique. Mais bien sûr, l'islam étant une "religion de paix", il est tout à fait déplacé de demander à un musulman qui postule pour un emploi : "Que pensez-vous de tout cela, où vous situez-vous. .. concernant la domination de l'islam ?" Les gens ignorent même les bonnes questions à poser.

Nous défendons une civilisation supérieure, mais comme c'est religieux, il est interdit de dire ça comme on l'a fait pour le communisme. Parce que c'est une civilisation religieuse, on considère qu'il est déraisonnable de parler de supériorité. Intolérance !

Mais, nous défendons la dignité de l'homme, dignité issue de la tradition judéo-chrétienne de l'homme à l'image de Dieu , et en raison de la dignité de la personne humaine que l'occident considère comme acquise aujourd'hui et que le reste du monde considère comme acquis, et que nous soyons croyant ou non ne compte pas, en tout cas dans ce contexte.

Je pense donc que nous devrions miser auprès de nos compatriotes, égarés par les mensonges des élites, sur le fait que nous défendons ces valeurs supérieures : liberté de conscience, égalité homme-femme, égalité des droits, plutôt que la discrimination institutionnelle basée sur la foi. Et nous défendons ces valeurs particulières issues de l'occident.



L'islam, ennemi irréductible des droits de l'homme

Nous avons évoqué la Déclaration universelle des droits de l'homme.Un porte-parole iranien a dit à ce sujet : "la Déclaration des droits de l'homme est une manifestation des valeurs judeo-chrétiennes et nous, musulmans, nous les rejetons". Et ils ont signifié ce rejet par la Déclaration des droits de l'homme du Caire, qui stipule que toutes les lois sont soumises à ...la sharia coranique.

Malgré les défauts de la Déclaration des droits de l'Homme (je ne suis pas d'accord pour que ces droits soient accordés par l'état), il est significatif que les valeurs contenues dans ce texte, et approuvées partout à l'exception du monde musulman, viennent des principes de la civilisation occidentale. Et nous devrions avoir le courage et la conscience d'en appeler aux musulmans sur cette base en disant : "c'est un meilleur modèle pour la société que celui que vous proposez".



(Commentaire de Naibed : ....et c'est bien le moins que l'on puisse dire ! )

.


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Naibed

Site : Conscience Politique a dit…

Une étude intéressante d'Alexandre Del Valle sur le site Conscience Politique

Existe-t-il un Islam modéré ?


NB : cette étude date de novembre 2002, mais elle porte sur les éléments fondamentaux de l'islam, et reste donc tout-à-fait pertinente aujourd'hui.

zebulon a dit…

Bonjour Naibed,
connaissez-vous cet argumentaire anti-islam résumé en une page (recto-verso)
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/21/56/11/presentation-islam.pdf
A diffuser sans modération.
D'autres argumentaires anti-mosquées ou anti-écoles coraniques :
http://www.actionsita.com/
Amicalement

Anonyme a dit…

L'Islam est une religion et non une idéologie politico-religieuse.
Bien que je ne sois pas musulman je te demanderais de cesser de confondre Islamisme et Islam.

Naibed a dit…

@Anonyme du 4 avril, 2012: Vous pouvez toujours demander et dire ce que vous voulez, l'islam est bel et bien une idéologie totalitaire politico-religieuse dont le but est d'asservir l'humanité, d'étouffer toute autre religion, ou tout athéisme (considéré comme pire encore), de restaurer le califat, et d'appliquer sa loi barbare et obscurantiste (la charria) partout dans le monde. Le tout sous le camouflage d'un ersatz de «religion» comme vous pouvez le constater très bien dans Ce Coran qui n'est pas le Noble Coran.

*** L'islam est, dans ses textes, un appel au terrorisme.
*** Et dans son application courante, du terrorisme.


Et ce terrorisme commence par le terrorisme intellectuel, notamment quand on ne veut empêcher - comme vous - que l'on appelle les choses par leur nom.

Quant à l'«islamisme», ce n'est jamais que l'islam en action.

Naibed a dit…

Ce blog a pour but d'établir la vérité à propos de cette saloperie abjecte qu'est l'islam, et j'ai toutes les compétences voulues pour le faire.

Ce blog n'accepte aucune propagande et aucun prosélytisme de la part de ces créatures de l'enfer que sont les musulmans. J'ai donc supprimé vos billets!

Si, toutefois, vous n'avez pas envie de croupir en enfers pour l'éternité à cause de cette supercherie califale satanique, et si vous voulez vraiment savoir ce qu'est réellement l'islam, عبدالسلام, ce blog a tout ce qu'il faut, à commencer par une analyse de l'islam des origines, qui n'est que le nazaréïsme, une secte juive alternative du christianisme.

Cfr. Ce Coran qui n'est pas le Noble Coran