01 février 2009

Bonne Haine, Mauvais Amour

Good Hate, Bad Love - par Amil Imani - 31 Jan, 2009
Adaptation française par Naibed, le 1 février 2009



Clip de Pierre REHOV
Si la haine du racisme, du sexisme ou des injustices est bonne,

alors

avoir la haine de l'islam, c'est bien,

aimer l'islam, c'est mal
.


Si la haine du racisme, du sexisme ou des injustices est bonne, alors avoir la haine de l'islam, c'est bien. Et aimer l'islam, c'est mal.

"L"amour" est pensé comme une vertu, alors que "la haine" est considéré comme un vice. Pourtant, toutes les formes d'amour ne sont pas bonnes et toutes les haines ne sont pas mauvaises. Si vous aimez incendier les bâtiments, molester des enfants, ou voler, ce sont, de toute évidence, de mauvaises amours. Si vous détestez le racisme, le sexisme ou les injustices de toutes sortes, alors ce sont de bonnes haines.

Encore et encore, en réponse à ma dénonciation de l'islam pour ce qu'il est, les islamistes rétorquent simplement en m'appelant un marchand de haine au lieu de réfuter mes affirmations.

Par conséquent, je soumets mon cas au jugement d'un public juste et impartial. Je désapprouve beaucoup de choses sur l'islam : son fondateur, sa théologie, et les crimes qu'il a commis tout au long de son histoire, passée et présente.

L'islam est la création d'un seul homme, Muhammad. L'homme a prétendu qu'il a été visité à plusieurs reprises par les djinns. Il a également affirmé que l'ange Gabriel lui a commandé d'être l'envoyé du Seigneur des seigneurs, le seul et unique créateur de tout l'univers, Allah.

Muhammad a été ridiculisé pour avoir rapporté ses absurdes révélations (hallucinations) d'Allah, et traité comme un "poète démentiel". A la fin, son propre peuple, la tribu Qurish, les dépositaires de l'idolâtrie de la Mecque, ont fait de Muhammad la risée de la ville. Pourtant, l'analphabète Muhammad a persisté dans sa prétention, et a révélé le Coran par bribes et morceaux pendant une vingtaine d'années.

Les règles de conduite de l'islam, telles que codifiées dans la charia sont fondés sur le Coran et la vie du Prophète lui-même. Même un examen superficiel du Coran montre clairement son verbiage confus, ses contradictions, et ses exigences primitives peuvent difficilement avoir été dictés mot pour mot par le seul et unique omniscient et omnipotent créateur de l'univers, comme l'affirmait Muhammad et et comme les musulmans le croient aveuglément. Le Coran et la charia ne sont rien de plus que les produits de la pensée et du mode de vie de la Péninsule arabique d'il y a longtemps, avec un saupoudrage de Torah et de Nouveau Testament.

L'islam se considère comme la seule religion valable et définitive. Il permet juste un peu de tolérance pour les « peuples du livre », les juifs et les chrétiens, et aucun pour des milliards d'autres avec les différentes religions ou sans religion du tout.

L'islam est une secte, et non une religion. Il se réunit tous les critères d'une secte en emprisonnant ses adhérents, en leur dictant les moindres détails de leur vie, et en condamnant à mort pour apostasie tout membre qui aurait l'audace de quitter son sein.

Donc, voici une courte liste de croyances et de pratiques islamiques que j'ai en horreur. À mon avis, il est bon de les haïr et démoniaque d'éprouver de l'amour pour celles-ci.

  • L'islam a un système de castes avec l'homme croyant tout en haut, la femme croyante ensuite, suivie par l'homme esclave croyant et, enfin, la femme esclave croyante. [Note de Naibed: les non-musulmans étant considérés comme des êtres à peine humains, des singes et des porcs, que l'on peut asservir et exterminer]
    Je rejete simplement l'esclavage, ainsi que de stratifier les gens et je crois fermement en l'égalité pour tous.

  • L'islam est une secte misogyne, où les femmes sont des biens meubles. "Al-rejalo ghavamoon ala-alnesa," les hommes sont les dirigeants des femmes, affirme le Coran - l'une des centaines de décisions islamiques qui relèguent les femmes à la soumission par la vertu de leur sexe. Les hommes sont autorisés à disposer de quatre épouses et d'un nombre indéterminé d'épouses temporaires, alors que toute femme ayant liaison avec un autre homme est automatiquement condamné à mort par lapidation.

  • L'éducation est un péché pour les croyants, en particulier pour les femmes. C'est en voulant éradiquer ce péché que les Talibans, en Afghanistan et au Pakistan, ont systématiquement détruit des milliers d'écoles. Afin de maintenir les femmes en dehors de l'école, de vrais croyants ont rasé des écoles et aspergé d'acide le visage des femmes qui ont l'audace de vouloir aller à l'école.

  • La liberté sous toutes ses formes, très prisée par les gens libres, est un sujet tabou dans l'islam. Le devoir du vrai croyant est complètement soumettre son humanité et sa volonté à celle d'Allah, comme l'exige le Coran et comme le dicte son clergé.

  • Le système de justice de l'islam lui-même est criminel. Quelques exemples devraient suffire. Dans la cour de justice, le témoignage d'une femme est considéré comme valant la moitié de celui d'un homme, le procès est soit inexistant soit superficiel; les voleurs sont soumis à l'amputation de membres, les mineurs et les homosexuels sont exécutés; les adultères sont lapidées à mort ; les apostats sont exécutés et les familles des victimes sont obligées de payer pour les balles qui ont assassiné leurs proches.

  • Sous l'islam, la collusion entre la mosquée et l'Etat permet la déshumanisation de la population. Toutes formes d'opposition, qu'elles soient religieuses, politiques ou autres, sont brutalement réprimées. La République islamique d'Iran, par exemple, a procédé à l'exécution sommaire de dizaines de milliers d'opposant et jeté leurs corps dans des fosses communes à Khavaran, à l'extérieur de Téhéran, sans même permettre aux familles de la victime de procéder au rite de l'enterrement.

  • La guerre de l'Islam ne se limite pas à la vie [des musulmans]. Tout ce qui est non-islamique est systématiquement soumis à l'élimination et la destruction. Juste deux exemples: les statues de Bouddha à Bamyan ont été dynamitées par les talibans d'Afghanistan, tandis que les cimetières des bahaïs en Iran sont détruits au bulldozer par les voyous de la République islamique.

  • Les clercs islamiques croient qu'ils ont tous les droits : le droit d'exécuter des personnes qu'ils considèrent comme des hérétiques et de mettre à prix les têtes de ceux que leurs mains sanglantes ne peuvent pas atteindre. Salman Rushdie est l'un des cas les plus médiatisés.

  • L'islam esclavagiste ne se contente pas de limiter son système barbare et inhumains à son pays d'origine. Il a pénétré dans des millions d'adeptes à travers toute l'Europe, l'Amérique et une grande partie du monde. Beaucoup de nouveaux arrivants provenant des États islamiques corrompus et défaillants ne se rendent pas compte que c'est l'islam qui est la cause première de leurs siècles d'obscurantisme et de misère. Ces imprimés à partir de la naissance des musulmans sont des robots qui sont programmés pour faire tout ce qu'ils peuvent dans l'obéissance aux préceptes de Mein Kempf de Muhammad, le Coran (My Ummah).

Les croyances [de l'islam] sont une incitation permanente aux agissements ci-dessus. La croyance islamique est la cause première de la misère qui s'abat sur les musulmans et les non-musulmans. Les dogmes de l'Islam sont une abomination pour toutes les dispositions de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Si vous aimez le manuel de terreur islamique, le Coran, et [les crimes] qu'il ordonne de perpétrer, c'est du mauvais amour. Mais si vous détestez les terribles choses que l'islam prône et exerce, c'est de la bonne haine.


Les musulmans, partout dans le monde, doivent faire un effort herculéen pour se déprogrammer eux-mêmes de l'idéologie barbare de l'islam, les peuples libres doivent aider les musulmans dans cette entreprise et, ensemble, nous pourrons tous adopter les incitations à la bonne haine et rejeter les dictats du mauvais amour.