12 mars 2010

Le procès absurde de Geert Wilders

The absurd trial of Geert Wilders
The Dutch state is prosecuting the platform of the country’s most popular opposition party

By Mark Steyn on Thursday, February 18, 2010
Traduction française par Naibed

Le procès absurde de Geert Wilders
L'État néerlandais tente de poursuivre pénalement le programme politique du parti d'opposition le plus populaire du pays


À un certain niveau, le procès de Geert Wilders pour le crime d ' «insulte» au «groupe de l'islam» donne, une fois encore, une impression de «déjà vu». Car, comme le porte-parole du Openbaar Ministerie l'a dit, "Il importe peu que les témoins de Wilders puisse établir que les observations de Wilders soient correctes. Ce qui compte, c'est que ses observations sont illégales.

Ah, oui, aux Pays-Bas, comme au Canada, la vérité n'est pas une défense. Mon néerlandais est un peu rouillé, mais je crois que le "Openbaar Ministerie" [NdN: le Ministère Public] se traduit en anglais par Ministry for Openly Barring People (ministère des personnes ouvertement exclues). Oups, erreur de ma part ! Il s'agit du Service des poursuites du ministère néerlandais de la Justice. Mais il partage avec les commissions des «droits de l'homme » au Canada ce même mépris institutionnel pour la vérité.

Quant à la liste des 18 témoins proposés par Wilders, le tribunal d'Amsterdam en a rejeté pas moins de 15 [NdN: et entendra les 3 experts "survivants" à huis clos !]. Comme pour le commissaire MacNaughton et sa troïka de pseudo-juges pour le procès du magazine Maclean's en Colombie-Britannique, il est plus facile de tordre les règles lorsque que vous avancez seuls.

Et à Amsterdam le verdict final n'a pas vraiment d'importance, pas plus qu'il n'en avait ici. Comme Khurrum Awan, marionnette en chef de Mohamed Elmasry, le coassa aux journaux canado-arabes, même si le Congrès islamique canadien a frappé à trois juridictions différentes pour tenter de criminaliser mes écrits, cela à couté à ce magazine (selon lui) deux millions de dollars et, partant, « a permis d'atteindre notre objectif stratégique d'accroître le coût de diffusion de matériels anti-islamiques ». De même, que Mijnheer Wilders soit déclaré coupable ou acquitté, beaucoup de politiciens, éditeurs, écrivains et cinéastes recevront le message: restez clairement en dehors de la question de l'islam, sauf si vous voulez qu'on vous empoisonne la vie.

Mais ici se terminent les comparaisons. Si le CIC avait triomphé lors de notre procès à Vancouver, la peine légale en vertu du Code des « droits de l'homme » de la Colombie-Britannique aurait empêché Maclean's de publier quoi que ce soit sur l'islam, l'Europe, la démographie, le terrorisme et les questions connexes provenant de moi ou de quelqu'un d'une disposition similaire. Personnellement, j'aurais été rendu juridiquement impubliable au Canada à perpétuité. Mais alors quoi? Je suis un écrivain inconnu, et mon sort est périphérique à celle du Dominion lui-même.

Geert Wilders, en revanche, est l'un des politiciens les plus populaires aux Pays-Bas, et son destin est au cœur du devenir de son royaume et de son continent. C'est un membre élu du Parlement, bien que toujours étiqueté «extrême droite» dans les compte-rendus de journaux, malgré le soutien dont il bénéficie: son parti est arrivé second aux élections de l'an dernier pour le Parlement européen, et un sondage de l'électorat néerlandais en décembre dernier le donnait en première place. En outre, si vous lisez l'acte d'accusation contre lui, vous constaterez, entre autres choses, que Wilders est poursuivi pour avoir avoir osé proposer de mettre un terme à l'immigration non-occidentale aux Pays-Bas: les propos incriminés ont été tenus en réponse à une question directe sur ce que son parti comptait faire dans ses premiers jours au pouvoir.

Ainsi, l'État néerlandais poursuit-il explicitement la plate-forme politique du parti d'opposition le plus populaire dans le pays, tout en essayant de programmer le procès pour son propre avantage électoral. C'est le genre de magouilles que des sociétés libres laissent généralement à un Mobutu, un Ferdinand Marcos, ou au généralissime-à-vie de la semaine !

Pour le dire en termes canadiens, c'est comme si la Couronne trainait Michael Ignatieff au tribunal. Eh bien, sauf pour le point d'être le politicien le plus populaire dans le pays et en avance dans les sondages et autres joyeusetés. Mais imaginez si Iggy était moins dur d'oreille et moins inepte et faisait des scores vraiment exceptionnels, et que le ministère de la Justice annonce qu'il a décidé de le poursuivre pour sa plate-forme politique. C'est ce qui se passe aux Pays-Bas.

C'est même pire que ça. Le juge, dans sa grande sagesse, a décidé de refuser à l'accusé le niveau de sécurité qu'il à accordé à Mohammed Bouyeri, l'assassin de Theo van Gogh. Mr Geert Wilders vit sous escorte armée en raison des menaces de mort formulées explicitement contre lui par M. Bouyeri et d'autres musulmans. Mais c'est lui qui est mis en procès pour incitation à la haine. Son film sur l'islam, Fitna, est réputé être «incendiaire», alors qu'un nouveau film de Willem Stegeman, "De moord op Geert Wilders" (l'assassinat de Geert Wilders), est lui tellement peu incendiaire et tellement acceptable qu'il a été produit et promu par une station de radio financée par le gouvernement. Tout ceci donne l'impression, comme le suggéré par le site Gates of Vienna, que l'obsession de l'Etat néerlandais consiste surtout à imiter Henry II: «Qui me débarrassera de ce blond turbulent?" (1)

(1) NDN (Note de Naibed) : allusion au meurtre sauvage, en 1170, de l’Archevêque Thomas Beckett dans le transept nord-est de la Cathédrale de Canterbury, par les soldats de Henri II, qui exécutèrent à la lettre, sa fameuse phrase “qui me débarassera de ce prêtre turbulent?”

Il ne manque pas de volontaires. Dans les Pays-Bas, chaque fois que des gens cherchent à discuter de l'islam en dehors des limites très étroites du discours politique multiculturel, ils finissent soit interdit (Belgique Vlaams Blok), contraint à l'exil (Ayaan Hirsi Ali) ou tué (Pim Fortuyn).

Il est remarquable de constater avec quelle rapidité « le pays le plus tolérant en Europe », dans un train d'apaisement coercitifs particulièrement répulsif, a adopté le «tirez sur le messager» comme médicament universel contre «l'islamophobie». Pour certains d'entre nous, les Pays-Bas évoquent les tulipes, les sabots, les moulins à vent, les doigts dans la digue. Pour d'autres, les cafés à marijuana, les soldats aux cheveux long, les putes légalisées, les doigts dans la digue...(2)

(2) NdN : clin d'oeil à la légende populaire de Hans Brinker, un jeune Néerlandais qui sauve son pays en mettant son doigt dans une digue qui fuit. Le garçon restera toute la nuit, malgré le froid, jusqu'à ce que les adultes du village le trouvent et puissent faire les réparations nécessaires.
Mais la réalité contemporaine est une politique de plus en plus incohérente où les gays sont brutalisés, les femmes découvertes huées, et vous ne pouvez pas jouer "Le Journal d'Anne Frank" comme pièce à l'école de peur que les patrouilles de la Gestapo soient accueillies par des cris de l'auditoire "Elle est dans le grenier ! Elle est dans le grenier !!"


Parlant de bonne foi en tant que "dingue d'extrême-droite", l'étiquette me parait plutôt galvaudée en Hollande: Pim Fortuyn n'était pas «de droite», c'était un homosexuel hédoniste ; Theo van Gogh était nihiliste, renifleur de coke et anti-monarchiste; Ayaan Hirsi Ali est une féministe libérale et laïque; Geert Wilders dit qu'il est opposé à l'islam en raison de son hostilité à l'égalité des gays, alors que le rap habituel contre nous, extrémistes de droite, dit que nous voulons que les sodomites impies rôtissent en enfer.

Ce n'est pas par ironie que le pays le plus libéral en Europe occidentale soit aujourd'hui le plus avancé dans sa descente dans un enfer profondément antilibéral. C'était entièrement prévisible. Geert Wilders n'énonce que des évidences: une société qui devient plus musulmane aura moins de gays. L'an dernier, le Rainbow Palace, anciennement l'homo-hôtel (relax, c'est le mot néerlandais ad hoc) le plus populaire d'Amsterdam a annoncé qu'il se renommait The Sharm et réorientait son activité vers le tourisme islamique. Ou comme le site allah.eu le dit plus platement : «L'Hôtel Gay vire musulman.»

Une manchette de l'impeccable Spiegel que l'on ne peut suspecter d'extrême-droite se demande: «Combien d'Allah peut porter le Vieux Continent?» : C'est une question intéressante, même si c'est une question de plus en plus « verboten » (3). Le procès-spectacle Wilders est important car il permettra de déterminer si la question peut encore être discutée ouvertement par les politiciens traditionnels et des personnalités publiques, ou si elle sera obligée de se cacher et de se manifester de manière plus violente.

(3) verboten = interdit, en néerlandais (NdN)

Pourtant, malgré son importance, le procès a reçu une couverture relativement peu importante dans les médias occidentaux, en partie parce que, pour ceux qui ont un penchant multiculti, il n'y a pas de moyen facile de brouiller la réalité : à savoir qu'il s'agit d'un procès politique, effectué par une police de la pensée si bête qu'ils ne réalisent pas qu'ils sont en train de délégitimer les institutions mêmes de l'État. Pourtant, la BBC lui a donné leur meilleur audience, concluant leur rapport ainsi: «selon nos correspondants, son Parti de la liberté (PVV), qui compte neuf députés à la Chambre basse du parlement, a bâti en grande partie sa popularité en puisant dans la peur et le ressentiment envers les musulmans immigrants ».

Gotcha ! Ce business de la démocratie, c'est très bien, mais regardons les choses en face, les gens sont paranos, béni-ouioui crédules, abrutis racistes, primates sans-gènes. Un-homme-un-vote est bien en théorie, mais après, vous avez des escrocs qui « puisent » dans « les peurs et les ressentiments » des abrutis et nettoient les urnes....

C'est étrange comme on en revient toujours à un mépris pour le peuple. Chaque fois que le corps électoral se démarque de la piété de l'élite, que ce soit aux Pays-Bas ou dans le Massachusetts le mois dernier, c'est parce que certains démagogue rusé comme, euh, Scott Brown a joué sur les « peurs et les ressentiments » des culs-terreux impressionnables. Pour les intimidateurs étatistes de la commission des « droits de l'homme » au Canada, des pouvoirs leur sont nécessaires pour réguler la parole et prévenir des semeurs de haine comme moi de puiser dans les peurs et les ressentiments de millions de têtes-de-linottes du Dominion .

Oui, ce pourrait être vous, M. et Mme Joe Schmoe du 22 Dufferin Gardens. Bien sûr, vous avez voté pour les libéraux (4) chaque année depuis l'Expo, mais voyons, dans votre cœur vous devez tout de même savoir que vous pourriez être ....sensibles ... impressionnables.

(4) NdN: rien à voir avec nos libéraux européens, ou avec les libéraux conservateurs aux États-Unis : le parti libéral est un parti de libertaires-nihilistes (noborders, etc.), très à gauche aux États-Unis !

Dans l'ancien temps béni – celui du droit divin des rois, et de la gouvernance de l'État par la noblesse patricienne, c'était plus facile. Mais l'establishment d'aujourd'hui est obligé de consentir, au moins du bout des lèvres, à la souveraineté populaire. Et donc, se comporter de façon plus artistique Vous aurez encore votre droit de vote, c'est juste que le gars auquel vous auriez voulu le donner a subi un procès, et que sa plate-forme politique a été criminalisée.

Pour revenir à ce que nous disions au début, qu'est-ce que cela veut dire quand le ministère de la Justice déclare fièrement que la vérité n'est pas une défense? Quand la loi est en opposition explicite à la vérité, les peuples nés libres devraient se dresser contre la loi ! Parce que, comme Pat Condell, commentateur britannique l'a souligné : «Quand la vérité n'est pas une défense, il n'y a plus aucun moyen de défense » et ce que nous observons, c'est un procès en hérésie. La bonne nouvelle, c'est que l' « Openbaar Ministerie » fait un tellement bon boulot avec son programme-pilote de poursuites pour apostasie, que vous remarquerez à peine quand la charria sera officiellement adoptée.

Lire aussi : Les juges dévoyés d’Amsterdam, par Pat Condell
(traduction par "Allahdérive" :) pour Bivouac-ID)


8 commentaires:

Marcoroz a dit…

Il me semble qu'en France non plus, la vérité n'est pas une défense !

Des "observations illégales" ? Défense d'y voir ?

Fermez les yeux, le loi l'ordonne ?

Marcoroz a dit…

En France aussi, les journalistes collent à Geert Wilders l'étiquette "d'extrême droite": dès qu'on parle de lui à la radio, on précise que c'est un député "d'extrême droite". Moi aussi, hier, sur un blog, quelqu'un a écrit que j'étais "d'extrême droite".

Anonyme a dit…

Heureux d'avoir fait la connaissance (bien que sur le tard) de votre blogue, et des idées de bon sens que vous y développez. Idées dont la pertinente sera jugée à l'aune de votre maîtrise du français.
Bien à vous.

Anonyme a dit…

Ma maladresse dans le maniement de l'internet constitue la seule excuse pour un anonymat non voulu.
Donc ...

Jean-Marie says !

jean.boisard0468@orange.fr

Anonyme a dit…

Naibed,
Tu me manques terriblement.
Tu es la seule opiniâtre dans la dénonciation de la gauche boboïsante, les néo-communistes et les gauchos de tout poil.
Tu as lu les dérapages d'Oliver Stone qui souhaite que les USA ait un Président comme U. Chavez ? Entre autres réflexions antisémites bien sûr...
Je ne suis même plus écœurée.
Cela fait maintenant trop longtemps que je m'emmerde à dénoncer pour quoi au juste ? pour que des enfoirés trouvent encore des circonstances atténuantes aux "opprimés" de merde criminels, aux arabo-musulmans qui sont restés scotchés à l'ère du bédouin pédophile ?

Désolée d'être sombre mais je n'entrevois aucune putain de lumière dans ce monde de merde.

Fraternelle salutation,

Nina

Habib Matthieu a dit…

Bonjour,

par curiosité, j'ai cliqué sur mon blog sur "Blog suivant" et tombe à chaque fois sur le votre. quel drole de monde...

Bonne journée

Naibed a dit…

C'est sûrement Allah qui tente de vous faire comprendre quelque chose !

Bonne journée également.

Anonyme a dit…

Salut je suis effaré a la lecture de ce qui ce passe en Europe l'aveuglement des politiques sur l'islam et bizarre ne voient-ils pas que cette religion et une pandémie lancée par Mohamed pour infecter le monde,les chrétiens a qui en plus il doit d'ésister c'est une machine de guerre alimentée par les imams et dans cent ans nous serons tous ou morts égorgé ou dhimminisé a moins de se convertir ; demandez aux anciens habitant des provinces Romaine d'Afrique du nord et aussi aux habitants du nord de l'inde 'le Paquistant ce qu'ils sont devenus avec l'invasion Arabe?