22 juillet 2008

Gramscisme et homosexualité.

Suite de l'article précédent : « Chanson tapettement incorrecte » .


Sur base de la vidéo de LaBaf publiée en fin d'article : La BAF à la Gaypride - Et si on essayait les femmes ? » Naibed vous invite à faire un tour avec elle dans les profondeurs insondables de la bêtise gramscienne. (attention à ceux et celles d'entre-vous qui sont sujets au vertige !)

(Cindy tente d'expliquer le B.A. BA de la biologie aux participants de la Gay Pride)


[01:26] Refus d'interview

Ah ben non, Cindy :
ils ne sont pas gais
ces gays
!
(la plupart d'entre eux ne sont d'ailleurs pas venus pour s'amuser, mais bien pour «lutter» contre une soi-disant «oppression» hétérosexuelle qui n'existe que dans leurs esprits malades)



Première partie: petite introduction au gramscisme.

Le gramscisme comme lutte culturelle
Bien qu'elle essaie de se donner des allures de « fête bon enfant », la Gay-Pride est d'abord une lutte culturelle, qui fait partie d'une lutte bien plus générale: la lutte gramscienne, une lutte acharnée, souvent méchante, perverse, hargneuse et hystérique contre les valeurs de l'occident. Une lutte ou le parti communiste est omniprésent. Ce qui est logique, puisque le gramscisme fut inventé par Antonio Gramsci, un des fondateurs du parti communiste italien, pour substituer la lutte culturelle à la lutte des classes, dont il constatait l'échec, les ouvriers ayant tendance à s'embourgeoiser (bref ! ...à passer à l' « ennemi ») dès qu'ils en avaient l'occasion.

La grande trouvaille du gramscisme était donc de provoquer la fragmentation de la société en de multiples petits groupes auto-proclamés « opprimés » (les juifs, les noirs,
les homos, les femmes, les pov' z'immigrés, les clandestins, etc., et ..last but not least, les musulmans) contre un soi-disant groupe "oppresseur" que personne ne précise, mais dont on comprend bien, par déduction (et après élimination des autres possibilités) qu'il vise l'homme occidental, blanc, hétérosexuel, judéo-chrétien... dont il faut absolument dénigrer la culture (et donc aussi la civilisation) considérée comme "dominante" pour la détruire.
Le gramscisme comme lutte liberticide
Les scandaleuses lois liberticides votées en France, ce pays qui s'auto-proclame (sans aucune justification historique, d'ailleurs) la (petite) patrie des drwâââhs de l'homme, et qui visent à interdire les "propos homophobes" en sont une parfaite illustration. Il ne s'agit pas tant, dans ce pays, de protéger les homosexuels contre les insultes et la diffamation comme n'importe quel citoyen (dans tous les pays démocratiques, même en France, il y a des lois générales pour cela: nul besoin de faire des lois d'exception) que d'établir légalement des droits spéciaux, des droits dérogatoires pour un groupe particulier que l'on cherche à avantager. Et surtout, il s'agit de faire taire la liberté d'expression à l'égard de ce groupe particulier, celui des homosexuels, dans notre exemple. Dans le but de museler toute critique envers les excès communautaristes dont ce dernier groupe se rend coupable.
Le gramscisme et le « processus victimaire »
Pour faire passer ces lois liberticides, les milieux de gauche n'ont pas hésité à inventer de toutes pièces une soi-disant "persécution" dont seraient "victimes" les homosexuels, les immigrés, les noirs, etc. .. en France.
Le même procédé a aussi été repris pas les « féministes » françaises de gôche (dont, entre autres, les brêles de « chiennes de garde ») pour tenter de particulariser les insultes « sexistes » ..à l'égard des femmes (pas à l'égard des hommes ...bien entendu !).
Notons au passage que les hum ! « féministes » les plus hystériques pour interdire toute insulte à l'égard d'une femme sont paradoxalement - souvent - les premières à s'aplatir devant cet autre communautarisme qu'est l'islam, le communautarisme musulman, à propos du voile, et de toutes les autres monstruosités sexistes. Chercher l'erreur... !

La lutte des classes gramscienne justifie que les groupes « dominés » autoproclamés puissent tout se permettre, mais - surtout pas ! - le groupe déclaré « dominant » .(1)

Une telle incohérence apparente ne se comprend que si on dévoile le motif profond du gramscisme : poursuivre l'hideuse et criminelle lutte des classes (2) sous la forme - extérieurement plus acceptable - d'une lutte culturelle contre le fameux groupe gramscien qualifié de "dominant".
On le voit très clairement dans l'exemple ci-dessus: pour ce genre de, hum !, « féministes » "de gôche" seul le sexisme de l'homme blanc est intolérable. S'il est le fait d'un noir ou d'un musulman, il trouve grâce à leurs yeux, et ce dernier pourra se permettre infiniment pire (3) sans s'attirer de reproche : c'est « culturel » !
(1) Ce qui est évidemment une manière efficace de museler la majorité (déjà généralement silencieuse), et donc, la démocratie, tout en s'assurant une sur-représentation des associations - prétendument « citoyennes » - d'activistes (bruyants et monopolisant le crachoir médiatique) de nos (prétendus) groupes « dominés », ... à qui il faut « donner une meilleure "visibilité" ».
(2) ce racisme ignoble à l'égard des "riches", mais surtout des entrepreneurs, des classes moyennes, bref ...de tous ceux qui travaillent à la prospérité d'un pays, qui prennent le risque d'entreprendre, de miser leur argent, de faire faillite, et donc "coupables" de s'enrichir
(3) on le voit clairement à propos de la violence envers les femmes. Dans les années années '70, les années du féminisme triomphant, à une époque où la migration extra-européenne était quasi inexistante, la violence envers les femmes était de l'ordre de 5%. Une femme sur vingt était victime de violence, et on jugeait déjà cela - à juste raison - intolérable.
Avec l'immigration extra-européenne, ce taux allait progressivement exploser (c'est un grand tabou, particulièrement en France, ce dernier pays soviétique, où le simple fait de tenir des statistiques pour analyser ce phénomène et ses causes constitue ...un délit !), pour atteindre la proportion d'une femme sur trois dans certaines banlieues de « jeunes » où le femme blanche est considérée comme du gibier (de même que la beurette qui aurait un peu trop tendance à se croire en démocratie, et à s'émanciper, voire à simplement refuser de porter le voile), où les viols en tournante dans des caves sordides sont devenus chose banale, entre deux incendies de voitures ou deux deals de drogue. Où les crimes dits « d'honneur » (voire les lapidations) se multiplient, etc.. sans qu'il soit « politiquement correct » de s'interroger sur les causes culturelles, ethniques et religieuses de ces phénomènes, car celles-ci sont trop clairement afro-musulmanes.
Bonjour le racisme inversé !

L'infiltration du gramscisme dans toute la société occidentale
Ce gramscisme, qui prône le relativisme culturel (comme moyen de subversion) et le multiculturalisme (comme dogme, pour remplacer le pluriculturalisme) a depuis longtemps quitté les sentiers de l'extrême gauche, pour s'infiltrer dans toutes les classes de la population, et particulièrement les milieux affairistes mondialistes, comme l'upper-class "démocrate" américaine (notamment à Washington), ou la gauche française dans son ensemble.

Infiltration faite à la faveur de
concepts foireux comme la discrimination positive, la « diversité », l' « impératif » démographique, ou le multiculturalisme (qui pose que toutes les cultures - même celle des anthropophages - et toutes les religions - même les théocraties totalitaires militaro-religieuses comme l'islam - se « valent » et méritent « le respect »). Plus évidement, d'autres dogmes tout aussi foireux : la "sacro-sainte" protection des « minorités» (même malveillantes), le dogme du "vivre ensemble" à tout prix (vive le "vivre ensemble" des poules et des renards !), le pacifisme, cette horreur monstrueuse qui nous a valu la seconde guerre mondiale (au lieu d'une guerre bien plus courte si on avait tout de suite décidé d'y mettre bon ordre en tapant sur les boches), l'antiracisme (à sens unique), l'antifascisme (stalinien), etc. Bref ...tout l'attirail classique des gauchistes.
Les collabos gramsciens détestent les résistants
Cette guerre culturelle masquée a déjà fait les nombreux ravages que l'on sait: il aboutit à l'actuelle haine de soi, l'auto-dénigrement des valeurs occidentales (alors que si on considère une bonne partie du reste de l' « humanité » ... bonsoir ! l'obscurantisme et la barbarie !!) trouvant son point d'orgue avec la fameuse« repentance » ..uniquement occidentale, comme de bien entendu !, et une hostilité incroyable des soumis - non, comme on devrait logiquement contre ceux qui les oppressent, mais contre ceux qui ne suivent pas les chemins du lopettisme généralisé, ceux pour qui les valeurs supérieures de l'occident ont encore du sens, et qui osent encore se battre pour leurs libertés : les américains et les israéliens.


Deuxième partie: le gramscisme chez les tapettes (*)
(*) précisons bien, pour les policiers de la pensée, que j'utilise les termes de tapettes ou de brêles tapettoïdes par respect pour les homosexuels. En effet, j'ai la faiblesse de croire que la plupart des homosexuels sont des gens tout ce qu'il y a de plus normaux, responsables, citoyens, etc. Des gens qui ont en horreur ces exhibitions narcissico-hystériques comme la Gay Pride, qui veulent vivre leur sexualité comme n'importe quel autre individu, en toute 'intimité et dans une relative discrétion. Tout comme moi, hétérosexuelle poly-amoureuse, je le fais (je ne me balade pas en rue en tenant un amant de chaque côté par les fesses). Donc, pour distinguer ces homosexuels respectables des brêles chtarbées hystériques d'Act Up et consorts, précisons encore que je réserve le terme de « tapettes» à ces dernières..

Examinons maintenant quelques passages de la vidéo précédente :
[02:54] Interview d'un noir plutôt sympathique.


Question: Que faites-vous là, Monsieur ? Pourquoi êtes-vous là ?

R: Pour la Pride, la marche de la fierté.

Q: expliquez-nous cette "fierté" ?

R: La fierté : être homosexuel c'est une fierté. Il faut être fier d'être homosexuel.

commentaires : il a beau avoi' l'ai' intelligent et sympa, le noir ...bonjour la connerie quand même ! Je conçois que l'on soit fier de ses actions, de ses réalisations, etc ... mais je ne vois pas pourquoi certains devraient se sentir particulièrement fier d'une situation, d'un état auquel (de l'aveu des intéressés eux-mêmes) ils ne sont pour rien.
Car, à ce compte, je ne vois vraiment pas pourquoi je ne serais pas particulièrement fière ...d'être hétérosexuelle : après tout, n'en déplaise à ces nouveaux biologistes que sont les juristes frönçais, non seulement nous sommes (clairement) supérieurs aux homos du point de vue de la reproduction de l'espèce, mais
, de plus, nous sommes plus de 95% d'hétéros (1) (c'est quand même pas rien, comme minorité ! (2) ).
Pour rester dans cette, hum ! « logique » ...à quand la reconnaissance des « droits gramsciens » des hétéros ??
A quand donc une « Hétéro-Pride » rassemblant des dizaines de millions de personnes, pour montrer à tous toute notre joie et notre fierté d'être hétérosexuels ?


(1) même si la simple mention de cette statistique est déjà considérée comme une provocation "homophobe" par les brêles gramsciennes tapettoïdes !
(2) notons - pour pasticher le "langage" gramscien sur la «protection» des «minorités» - que cette minorité majoritaire est clairement bafouée dans ses droits "suprématistes", contrairement aux autres minorités, alors même que (où serait ce "parce que" ?) elle a plus de raisons, et notamment des raisons scientifiques solides, de faire valoir sa propre suprématie !


[04:14] Interview d'un homo plutôt "typé" : torse-nu, lunettes noires, une casquette de type soviétique, et avec - en prime - un drapeau du PCF
(vous croyez que j'exagère, que j'invente ?)


Question: Est-ce que vous saviez que Che Guevara était particulièrement homophobe ?

R: Che Guevara peut-être... mais la nièce de Fidel Castro [...] a réussi à faire qu'en 79, deux ans avant la France, l'homosexualité soit dépénalisée. C'est quand même deux ans avant la France ! Donc en effet, ...peut-être que Fidel Castro a commis d'énormes erreurs avec ses camps, avec tout ça pour les homosexuels, mais depuis ça c'est largement rattrapé quand même !

commentaires : traduisons : pour les cocos-tapettes, ce qui est important pour Cuba, ce sont les apparences légales ("deux ans avant la France !"). Après, ce que font réellement les communistes...

Q: Il vient d'interdire la parade gay à Cuba. Vous êtes d'accord ? Si vous avez raison, il faut interdire la Gay Pride à Cuba ?

R: Non. C'est parce qu'il interdit toute manifestation. C'est pour ça. J'ai jamais dit que c'était un régime démocratique... Je dis juste que pour les trans, pour les homosexuels, il y a quand même des progrès qui sont assez énormes.

Q: ..pour autant qu'ils ne manifestent pas et qu'ils se cachent, quoi, en gros ?

R: Ah ben... ça ! je suis d'accord qu'il faut absolument autoriser heu ..la marche ! la marche de la fierté partout.

commentaires : traduisons : ce qui est important, toujours pour les cocos-tapettes gramsciennes, c'est apparemment de surtout bien montrer que les droits des homos ne sont pas inférieurs à ceux des hétéros dans les pays communistes. Après ça, ce qui se passe réellement, ce que font réellement les camarades garde-chiourmes du régime, bof...


[06:00] Un gros beauf en t-shirt rouge
(Mayday, mayday ! ... la police de la « bien-pensance » s'inquiète !)



Gros Beauf: donc je rentre chez moi et je m'inquiète du risque que vous pouvez représenter, c'est-à-dire c'est un militantisme purement idéologique,

(Cindy brandit une pancarte : "Avec une femme, c'est plus gai !!!" )

Gros Beauf: ...un autre moyen d'être anti-homos !

commentaires : traduisons : pour le gros beauf PC - hétéro mais "bien pensant" - tout ce qui pourrait contester l'action militante hystérique des tapettes chtarbées, même par l'humour, est « anti-homos ! ». Faudrait quand même pas que des hétéros se mettent à critiquer, sinon, où va-t'on ?!

Mais, bien entendu Gros Beauf ne voit sans doute rien d' « idéologique » dans le gramscisme gauchiste liberticide, ni dans l'action militante hystérique des tapettes gaucho-chtarbées, façon Act-Up et consorts... En gros, ces derniers peuvent bien faire n'importe quoi, presque tout se permettre (y compris chercher à miner les fondements même de la société judéo-chrétienne hétérosexuelle (qui est bien bonne, dans son humanisme, de les tolérer en son sein) dans une sorte de rage nihiliste gauchiste, et de haine de la civilisation occidentale judéo-chrétienne (qui est pourtant la seule où ils peuvent presque tout se permettre) sans qu'on puisse réagir !

Belle conception de la liberté de pensée et d'expression, chez ces "policiers de la pensée" !


[08:40] Voix de fausset, un droitdelhommiste, nous explique - sans rire - que "l'islââm cé pââ la Charia" (crise de fou rire assuré, si le ridicule ne tuait pas ! Hélas ici en l'occurence, ...le ridicule tue ! ...Et pas qu'un peu !!)



Q:
Nous sommes avec "Ensemble contre la peine de mort". Alors Monsieur va nous expliquer la raison de leur présence à ..

Voix-de-fausset: Nous sommes présents à la Gay Pride, à la marche de la fierté depuis maintenant quatre ans, puisqu'il y a toujours de part le monde neuf pays qui condamnent les homosexuels à mort, dont certains les exécutent, dont l'Iran. Donc chaque année, à la Gay Pride, nous rappellons à tous les gens [...] notamment en Afrique et en Asie, pour leur homosexualité, et il faut arrêter cette barbarie, arrêter la peine de mort dans tous les pays qui la pratiquent, et en particulier dans ces
neuf là !

commentaires : Remarquons au passage comment Voix-de-fausset le « n'humaniste » prend bien soin d'amalgamer le principe de la peine de mort avec l'utilisation dévoyée et barbare qui en est faite dans les pays islamiques obscurantistes arriérés ! Si leur but était de faire cesser la barbarie qu'ils dénoncent, pourquoi s'embarrasser de préjugés idéologiques qui heurterons les humanistes qui sont pour une application raisonnable de la peine de mort (1) dans des conditions démocratiques stictes, pour des cas graves (viols d'enfant, terrorisme, etc.)? C'est d'ailleurs bien à leurs manipulations qu'on reconnait les crapules-aux-bons-sentiments-qui-puent comme chez Amnesty International et consort ! Leur mauvaise foi n'a d'égale que leurs présupposés idéologiques, qui priment toute autre considération : le sort des victimes de barbarie importe peu, finalement...

(1) et ils sont nombreux, puisque les plus grandes démocraties du monde, dont l'Inde et les Etats-Unis sont attachés à la peine de mort (dont les deux candidats à la Maison Blanche). Une majorité des européens, dont la volonté a été baffouée par une minorité d'idéologues, continue d'ailleurs, malgré le mattraquage idéologique de la pensée unique au service du politiquement correct, à être obstinément pour la peine de mort.

Q: OK. Je vois sur les drapeaux qu'il y a beaucoup de vert. Donc ça représente les pays musulmans. Est-ce que vous pensez que l'islam a un problème avec l'homosexualité ?

Voix-de-fausset: Alors, l'islam n'a pas un problème avec l'homosexualité. En revanche, la charia en a un ..[agaga][agaga]..

commentaires : Hep débilard ! charia = loi de l'Islam = Coran + hadiths.
Pas de Charia sans l'islam, et pas d'islam sans la charia !

(le couple « parfait » en quelque sorte !)


Voix-de-fausset: puisqu'effectivement les neuf pays qui sont représentés sur les drapeaux, les neuf pays qui condamnent à mort les homosexuels sont des pays qui appliquent tout ou partie de la Charia.

commentaires : Tsss... tss... même PAS UN pays non-musulman ? ...Finalement, c'est tout vert, si j'ai bien capté ! ...Comment ce fait-ce ??
Ceci dit, pendant que vous réfléchissez à vos contradictions, je vous signale que *tous* les pays musulmans appliquent « tout ou partie » de la Charia. D'ailleurs, plus ça va, et plus ils privilégient le « tout » à une « partie », si large soit-elle. Et quand c'est une « partie » c'est généralement au prix de contorsions sans nombre. Un peu comme vous, bichtouflard ! ...quand vous tortillez du cul comme si vous aviez un ver solitaire.
Voix-de-fausset: [n'hésitant pas à nous servir, sans ciller, un mensonge gros comme une maison] En revanche, l'islam n'a pas un problème avec l'homosexualité : regardez au Maroc regardez le mouvement qui est en train de naître au Maroc ..[agaga][agaga].. pour l'abolition de la peine de mort, et qui est porté en grande majorité par LES ..[agaga].. religieux musulmans et par LES ..[agaga][agaga].. représentants de l'islam au Maroc qui sont entièrement pour l'abolition, de la peine de mort.. [coin][coin]

commentaires : Essayez d'être un minimum crédible dans la formulation, quand vous débitez vos débilités mensongères, SVP ...petit débilard ! : si le mouvement est « en train de naître », comment voulez-vous qu'il draine une majorite de [et blah][et blah] ? Ca va se voir que vous mentez ..comme le nez [de Pinoccio] au milieu de la figure !!

Q: [interrompant cette salade de délires mensongers passablement grotesques] Est-ce que ça reste des gens qui condamnent l'homosexualité ? Vous savez que le Coran condamne clairement l'homosexualité ? Et les hadiths aussi, qui condamnent clairement l'homosexualité, au même titre que l'adultère. Et que la peine de mort, quoi qu'il arrive, est le ..

Voix-de-fausset: Alors, certains pays musulmans ont déjà aboli la peine de mort, y compris pour homosexualité, et il ne faut pas mettre au ban forcément les pays musulmans, ils sont plus regardé sur l'application de la Charia, qui est la raison pour laquelle les homosexuels sont condamnés et exécutés chaque année.

commentaires : Rappelons donc à ce tartuffe gaucho-gnangnan droitdelhommiste « à-la-petite-semaine » que TOUS les pays musulmans ont TOUJOURS refusé de signer la DUDH, la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. Et qu'AUCUN pays musulman n'a non plus aboli la peine de mort, n'en déplaise aux allégations de Voix-de-fausset !


Troisième partie: Conclusions.

Peu d'homosexuels, je pense (enfin, je l'espère), se reconnaîtront dans cette parodie carnavalesque de l'homosexualité qu'est la Gay Pride. Certains diront que la sur-affirmation de l'homosexualité était nécessaire pour « compenser ». Compenser quoi ? ...une impossible mise en équivalence ?
De la fausseté de la posture victimaire des homosexuels en occident
Je voudrais mettre clairement les choses au point : il y a belle lurette que la société occidentale a cessé de considérer l'homosexualité comme une tare ou une maladie, voire même (ce qu'elle est pourtant) comme une anomalie commune, comme la nature, qui procède par essais et erreur, en commet beaucoup.

Il y a belle lurette aussi que la société occidentale a admis que l'on ne choisit pas sa sexualité, et qu'il est absurde de croire qu'on puisse y changer quelque chose. Les églises elle-mêmes le reconnaissent, et deviennent très prudentes avec la notion de « péché », distinguant clairement l'inclination des actes.

La société occidentale fait donc tout ce qui est possible (et même parfois beaucoup plus) pour intégrer au mieux ses homosexuels : dans tous les domaines où c'est normal, les homosexuels ont les mêmes droits que les hétérosexuels. Les homosexuels ont la possibilité de vivre en union civile et même de se marier dans certains pays comme le mien (ce qui est un non-sens absolu, mais bon ...bref !). Rare sont donc, contrairement aux allégations victimaires des associations gays, les agressions et même les insultes contre les homosexuels. On pourrait même dire, à contrario, qu'elles sont peu nombreuses (exception faite des zones à forte concentration musulmane) surtout si on tient compte de l'agacement que provoque l'activisme outrancier de ces associations.
Du caractère liberticide des lois scélérates sur « l'homophobie »
C'est ce qui s'est passé en France notamment, où les gauchistes ont monté de toutes pièces une prétendue haine contre les homosexuels, pour justifier l'instauration de lois d'exception dans un but gramscien. (Ils ont d'autant plus facilement "justifié" leurs allégations que l'établissement de statistiques sur base de groupes ethniques et autres est interdite dans ce pays).
Bien que rédigées sur un mode prétendument « neutre », ces lois, comme celles sur le racisme, ne sont nullement neutres dans les faits : de la même façon que le racisme anti-blanc, anti-occidental, anti-femmes omniprésent chez les musulmans n'est pratiquement jamais réprimé (1), de la même façon, jamais des propos hétérophobes n'ont fait l'objet d'une condamnation. Tout fonctionne sur le mode « à sens unique » (devinez lequel !) . A l'antiracisme stalinien des multiculturalistes islamophiles et palestinophiles répond l'hétérophobie des militants hystériques d'Act-Up et consorts.
Le but, comme expliqué très clairement plus haut (cf. "Le gramscisme comme lutte liberticide") , étant de dédouaner le groupe autoproclamé des opprimés (des musulmans, dans le premier cas, des homosexuels, dans le second) "opprimés" qui peuvent à peu près tout se permettre, tandis que le groupe désigné par les gauchistes et les islamistes comme le groupe « oppresseur » est prié d'encaisser en silence leurs diffamations, manipulations et mensonges ignobles, et de « faire repentance »...

(1) tout au plus, l'antisémitisme est-il encore désavoué du bout des lèvres, quand il est décliné sur le mode du négationnisme ou le mode hitlérien, mais on le laisse tranquille, lorsqu'il est décliné sur le mode de la haine d'Israël, l'État juif systématiquement diabolisé, comme substitut à la haine des juifs. Le comble de la dérision et du grotesque étant atteint lorsque Charles Enderlin, alter-juif, et l'un des pires antisémites qui soient, notament par son ignoble montage médiatique de la prétendue mort de Mohammed Al-Dura sous des balles israéliennes destiné à diaboliser les juifs d'Israël, arrivera avant que son propre mensonge ne soit démasqué par la justice, à faire condamner un grand ami des juifs, Nicolas Ciarapica, pour ...antisémitisme !
De l'égalité de droits des homosexuels
N'en déplaise aux brêles égalitaristes, et autres nihilistes, l'égalité de droits ne postule pas mise en équivalence de ce qui n'est pas comparable, elle ne postule pas une indifférenciation qui viderait ces droits de leur sens (comme le droit au mariage, par exemple, ou celui de l'adoption). L'égalité des droits des individus placés dans les mêmes circonstances : il ne viendrait à personne de censé l'idée de taxer de discrimination sexiste les hommes qui ne bénéficient pas du repos d'accouchement.
De l'hétérosexualité en tant que fondement - incontournable - de la société,
De même, n'en déplaise aux brêles nihilistes, l'hétérosexualité constitue la base même, le socle de toute société, humaine ou non. Toute société, même animale, comporte un certain nombre d'individus homosexuels, ne fut-ce que parce que la Nature procède par essais et erreurs. La nature se sert d'ailleurs souvent de l'homosexualité pour réguler la démographie d'une espèce par rapport aux ressources dont elle dispose. Ainsi en va-t'il par exemple chez le pou des éponges, où des mâles se font passer pour des femelles (des travestis, quoi !), ce qui permet une bonne régulation de la croissance de la population par rapport à son milieu tout ...en contentant tout le monde :)
Une société n'est pas seulement une collection d'individus, mais également une espèce qui a en charge sa propre préservation, qui inclut la reproduction et l'élevage (éducation) et la protection de ses petits, comme toute espèce animale.
A cet égard, l'homosexualité n'est pas un simple détail de l'apparence de la personne, comme la couleur de la peau (comparaison utilisée à tort et à travers par les imbéciles gramsciens) et justifie amplement que la société s'inquiète de ses fondements comme la famille, la reproduction, et l'éducation des enfants. Des fondements qu'il s'agit de préserver dans l'intérêt même de l'espèce, tout comme dans celui de ses individus les plus jeunes, n'en déplaise à une petite minorité d'individus !
Des droits fondamentaux - inalinéables - des hétérosexuels, et du respect de la démocratie par les minorités (en ce compris celle des homosexuels, qui n'en est pas "dispensée")
Là se trouve la ligne rouge, pas seulement pour des croyants de diverses obédiences, mais également pour de véritables laïcs comme moi (à ne pas confondre avec des brêles laïcardes "à la frönçaise" qui ne sont qu'une caricature grotesque de la laïcité) par rapport à ceux qui utilisent - à tort et à travers - l'argument de « non-discrimination » : la majorité hétérosexuelle a aussi des droits fondamentaux inaliénables, et elle a le droit, parfaitement démocratique, de les défendre.
Un autre point est le respect du jeu démocratique. La protection des minorités est un fondement de la démocratie, mais ne peut dégénérer en communautarisme : elle doit être strictement limitée aux droits individuels, tels qu'ils sont établis démocratiquement. Et elle ne peut devenir, comme c'est hélas devenu trop souvent le cas aujourd'hui, un moyen d'asseoir une tyrannie anti-démocratique des minorités, qu'elles soient "sexuelles", culturelles, ethniques, religieuses etc.
De la subversion gramscienne de (la plupart des) associations d'homosexuels

Bien entendu, pour ceux qui, inconsciemment ou non, font du gramscisme, là est l'objectif : déruire ce qu'ils considèrent, dans leur petite tête de gauchistes, comme une intolérable « discrimination » : le fait que la société soit majoritairement faite par et pour des hétérosexuels !
De la concurrence des groupes gramsciens.
Ou : « Quand le gramscisme des brêles tapettoïdes d'Act Up et consorts se mort la queue »
(si j'ose ainsi m'exprimer)
Il est pourtant une chose que les brêles gramsciennes tapettoïdes tout à leur exhaltation de l'homme maghrébin perçu comme une nouvelle terre promise (il faut lire certains délires sur les sites tapettoïdes !) n'ont pas compris, c'est que le même maghrébin, s'il est tapette, évitera soigneusement de le dire, et même de le sous-entendre (adieu la fameuse "terre promise"). Pire : de plus en plus nombreuses sont les bandes de jeunes maghrébins qui, se sentant de plus en plus en « terrain conquis », donnent facilement la « rattonnade » aux homosexuels, comme à Amsterdam ou à Rotterdam, ou encore (mais ceci est absolument "tabou" pour les medias français, comme les viols en tournante dans des caves sordides, ou les crimes « d'honneur ») dans les banlieues françaises.

Pire encore, un certain nombre de pays musulmans (et pas des moindres) ne se cachent même pas pour torturer et pendre leurs homosexuels, comme en Iran, au bout d'une grue. Lorsque - pour une fois - ces associations d'homosexuels essaient de faire entendre de légitimes récriminations, face à ces horreurs manifestes et immondes commises à l'encontre d'homosexuels, les associations droitdelhommistes font comprendre à ces déviants : «doucement les basses !». Dame ! C'est qu'il ne faudrait pas verser dans l' «islamophobie» sous prétexte de mettre en cause l'homophobie de certains actes, n'est-ce pas ? Et puis, où serait la discipline du parti, si les groupes gramsciens de victimes autoproclamées se mettaient à se déchirer entre-eux.
Allons allons ! ...rappelle-toi la lutte des classes, camarade : ne te trompe pas d'ennemi !
On voit donc clairement, ici, une limite interne de la lutte culturelle gauchiste menée au nom du renouvellement de la lutte des classes, autrement dit, du gramscisme. Tant que l'on pouvait exciter les groupes gramsciens, c-à-d: les minorités dominées et oppressées autoproclamés, contre le même groupe dominant et oppresseur non ouvertement désigné (et largement fantasmé), dont on pouvait discréditer la culture et la civilisation à tout-va, tout allait bien : il en va tout autrement lorsqu'un groupe gramscien "opprimé" l'est par un autre groupe gramscien, réellement oppresseur et réellement dominant, sous le masque de "minorité opprimée".
Les imbéciles gramsciens, qui se font volontiers les idiots utiles, voire les compagnons de route de l'obscurantisme totalitaire qu'est l'islam feraient bien de s'en souvenir !


13 commentaires:

Sophie S a dit…

Bonjour Naibed,

Merci pour cet article très éclairant sur le gramscisme.

Le gramscisme, ou comment les musulmans s'y entendent pour renverser contre l'occident gauchisant les « valeurs » qu'il a lui même contribué à créer : le "féminisme", le multiculturalisme, la survalorisation des minorités comme "mode de protection", le pacifisme, ... aboutissant à ce nihilisme consternant, cette "tolérance" de tout, y compris - voire surtout - du pire !

Nous sommes bien mal-pris par notre propre conditionnement.

L'idéologie gauchiste a patiemment détruit nos mécanismes de défense, en désarmant l'individu et en annihilant en lui toute forme de résistance sous prétexte de confisquer toute violence, croyant ainsi promouvoir le "bien vivre ensemble".

(j'allais écrire l'islamisme, preuve que je reste moi-même conditionnée par nos me(r)dias)

L'islam obscurantiste, tribal, violent et totalitaire oppose le plus cinglant des démentis à tout ce fatras idéologique qu'on nous assène depuis plus d'un demi-siècle.

En te lisant, j'ai comme l'impression que tu luttes contre une mer d'imbécillités avec ton petit seau et ta petite pelle..

Merci néanmoins de continuer à lutter.

Bien à toi,
Sophie

Anonyme a dit…

Salut Naibed !


à propos du type representant le groupe contre la peine de mort :

je ne crois pas du tout qu'il mente en disant qu'il ne faut pas confondre charia et islam,
je suis sure qu'il est convaincu que ce n'est pas la meme chose,
je suis sure que cet abîme d'ignorance est répandu chez nombre de gens qui s'offusque de nos critiques de l'islam.

Nous agissons face à l'islam comme des analphabêtes, pareils que les masses illetrees musulmanes, qui elles ont une bonne raison de ne pas savoir ce que contiennent les textes vraiment, puisqu'elles ne savent pas lire, et encore moins l'arabe coranique.

Quelle irresponsabilité de tenir de tels propos ...

Elisseievna

Kim Jong Ilien a dit…

Il faut se méfier des féministes, ce sont souvent des lesbiennes.

Sophie S a dit…

En voilà un qui a tout compris !

Vous avez des statistiques, "Kim Jong Ilien", concernant les féministes lesbiennes qui militent dans des mouvements (authentiquement) féministes ? Et pourquoi, SVP, faudrait-il se méfier particulièrement de celles-ci ?

Naibed a dit…

Une grande victoire de la démocratie, du droit et de la Liberté d’expression en France (peut-t'on espérer enfin le retour d'un peu de bon sens dans ce pays ?)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenant complètement à rebrousse-poil le panurgisme de l'indignation politiquement correcte (l'un des produits avariés du formatage de "l'opinion publique"), la Cour de Cassation, dans sa scéance du mercredi 12 novembre 2008, a annulé dé-fi-ni-ti-ve-ment la condamnation du député UMP Christian Vanneste pour injure homosexuelle.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Cour (qui, dans ce type de cas, est parfaitement habilitée à traiter du fond de l'affaire), ne s'est pas dérobée et n'a pas fui devant la difficulté (1).
Elle vient de casser « sans renvoi », c'est-à-dire définitivement, l’arrêt de Douai, estimant que les propos tenus ne dépassaient pas « les limites de la liberté d’expression » selon la loi française de 1881 et la Convention européenne des droits de l’homme.


(1) la Cour aurait pu considérer que les propos du député étaient couverts par l’immunité parlementaire, ou exciper que la loi du 30 décembre 2004 contrevenait à l’art. 14 de la Convention européenne des Droits de l’Homme. La Cour de Cassation a balayé ces moyens accessoires, pour juger les propos eux-mêmes, sans tenir compte de la qualité d'élu parlementaire de celui qui les a prononcé.

Nina a dit…

Je suis morte de rire !
C'est tout de même super bien vu.
A ce niveau là c'est trop fort Naibed.
Le coup de la terre promise pour les gays envers les maghrébins : je suis pétée de rire !!!

Naibed a dit…

Ravie que cela vous ai fait rire, Nina, petite sœur de combat !.

Galahad a dit…

Bonjour,

J'avoue n'avoir fait que parcourir votre blog. Mais j'ai une impression mitigée en le lisant :

Désespérément hétéro, n'ayant aucune affinité avec la gay pride, je considère néanmoins qu'elle a sa place à partir du moment où la discrimination envers les homos existe (elle n'est pas qu'un fruit de l'imaginaire gauchiste, il suffit d'écouter les propos du Pape et de ses séides à ce propos mais aussi de se rappeler que dans les pays musulmans les homo sont exécutés, vu sous cet angle la gay pride pourrait être une épine dans le pied des barbus surtout si elle se répand au Moyen Orient). Donc cette discrimination existe bel et bien tout comme la discrimination envers les noirs fut une réalité aux USA (et l'est toujours dans une moindre mesure certes). Or il me semble que ce qui caractérise notre culture en opposition à l'islam, c'est justement la promotion d'une non discrimination, d'une égalité de droits et de devoirs, d'une liberté d'expression, etc... Toutes ces choses admirablement résumé dans la déclaration des droits de l'homme - que vous critiquez très vertement par ailleurs. J'avoue ne pas savoir sur quel pied danser avec des gens comme vous, d'une part vous avez raison de vous battre contre l'islam actuel dont il faudra bien se débarrasser, je suis également impliqué dans ce combat. Vous défendez la culture judéo-chrétienne et l'Occident et je vous soutiens. Vous dénoncez la perversité du retournement des valeurs occidentales contre lui même(sous prétexte de liberté, on autorise l'obscurantisme à se répandre), sur tous ces points je vous suis.
MAIS, je pense que parce que nous défendons ces valeurs, nous devons être très subtil et donc NE PAS verser dans un racisme facile qui consisterait à amalgamer gens d'origine arabo africaine à l'islam, ce n'est ni la couleur de peau, ni l'origine des gens qui est un problème (si tout les arabophone présent en Europe étaient Coptes ou Maronites, il ni aurait aucun problème). Le problème est donc l'Islam actuel, point. C'est lui l'ennemi, c'est lui qu'il faut détruire (ainsi que tout les fondamentalismes au passage d'ailleurs). En fleurtant avec un discours raciste ou homophobe, vous rajoutez de l'eau au moulin des islamistes et des islamo-gauchistes qui veulent de cet amalgame pour mieux utiliser leur arme absolue "l'islamophobie" assimilé au racisme...

deef a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Naibed a dit…

Galahad : « je considère néanmoins qu'elle [la gay-pride] a sa place à partir du moment où la discrimination envers les homos existe »

Naibed : Ben voyons ! cette soi-disant « discrimination» existait tellement, que pour faire voter les lois liberticides sur «l'homophobie», la gauche a dû monter de toute pièces de pseudos cas de «discrimination». Ensuite, même si cette discrimination existait, ce ne serait pas une raison pour tolérer ces immondes gay-pride's, qui ne sont pas seulement des manifestations ostentatoires et d'un ridicule achevé, mais qui sont aussi un combat d'extrême-gauche (le P.C. est omniprésent dans ces manifestations), un combat déguisé contre l'immense majorité de la population, dont on cherche à bafouer la normalité hétérosexuelle, et qui vise à saper les bases même de la famille sexuelle normale, càd : hétérosexuelle. Bref, il s'agit bien d'une de ces manifestations typiques de tyrannie des minorités, ce cancer des démocraties où la majorité ne fait plus la loi !

Par ailleurs, on constate clairement, avec ces immondes gay-prides, que le soi-disant «droit à l'indifférence» justement réclamé (à juste titre, cette fois) par les homosexuels n'était qu'un prétexte, et qu'il est copieusement bafoué par ceux-là mêmes qui s'en revendiquent

Galahad : « il suffit d'écouter les propos du Pape et [blah] »

Naibed : Le Pape et l'Église condamnent l'homosexualité comme une pratique immorale, selon son enseignement (mais ne condamnent pas les homosexuels, que l'Église considère comme des pécheurs qu'il faut aider). Et ? Où est le problèmme ??? En quoi s'agirait-il d'une «discrimination» SVP ? Sauf à reprendre, comme une brèle, les mantras de la gauche sur une pseudo «discrimination» qui n'existe que dans leurs esprits malades. Des mantras qui visent à baffouer la liberté de conscience et de la liberté de penser des adeptes de cette religion, au nom d'une prétendue «homophobie».

Galahad : « mais aussi de se rappeler que dans les pays musulmans les homo sont exécutés, »

Naibed : Ca, c'est tout-à-fait autre chose ! Il va de soi que les homosexuel(le)s doivent jouir, (en tant qu'individus, et non, en tant qu'homosexuels) de la totalité des droits politiques fondamentaux accordés aux individus et ont le droit à l'indifférence. Ce qui se passe dans les pays islamique est clairement une atteinte très très grave aux droits fondamentaux des homosexuels en tant qu'individus à part entière. L'islam a le droit de réprouver les comportements homosexuels en tant que contraire à sa morale, mais pas celui de s'en prendre à ceux-ci !

Il semble que vous ayez comme un problème à distinguer les deux !

Naibed a dit…

Galahad : « tout comme la discrimination envers les noirs fut une réalité aux USA (et l'est toujours dans une moindre mesure certes) »

Naibed : Vous reprenez les mensonges gaucho-gnangnans sans cesse ressassées chez les antiracistes-à-sens unique. Les USA ont élu un président de couleur, vous ne le saviez pas ? Ils ont même élu quelqu'un qui est l'ami intime de Jeremiah Wright (un pasteur noir bien connu pour ses opinions ultra-racistes à l'égard des blancs) et de Louis Farrakhan, un musulman extrémiste noir, leader de Nation of Islam, et grand admirateur d'Hitler ! On pourrait encore parler du racisme anti-blanc généralisé en Afrique, et notamment celui qui s'exerce en Afrique du Sud sur fond de "discrimination positive", les spoliations au Zimbabwé, etc. etc. Mais, curieusement, on n'entend jamais, depuis vingt ans les militants anti-apartheid (il est vrai que ce racisme ne concerne *que* des blancs !). Rappelons aussi que c'est cette lutte «antiraciste» (toujours à-sens-unique, bien entendu) qui a produit des phénomènes comme le black power, les Black Panthers, les milieux ultra-racistes noirs où prêche l'ami intime de Hussein Obama (voir plus avant), les Black Panthers, les extrémistes musulmans noirs de 'Nation of Islam' (de cet autre ami de Hussein Obama) etc. etc.

Galahad : « Toutes ces choses admirablement résumé dans la déclaration des droits de l'homme »

Naibed : Je vous conseille de vous documenter sur la déclaration des droits de l'homme, que vous ne connaissez manifestement pas, et que vous accomodez à la sauce droitdelhommiste.

Galahad : « NE PAS verser dans un racisme facile qui consisterait à amalgamer gens d'origine arabo africaine à l'islam »

Naibed : Qui parle d'amalgame ? Cependant, il ne faudrait pas pousser l'hypocrysie jusqu'à se cacher derrière son petit doigt, hein, cher tartufe ! Notamment en faisant semblant de ne pas voir qu'un nombre important de musulmans proviennent d'Afrique, et des pays dits « arabes» (arabisés serait plus exact), et que ce sont eux qui se font les vecteurs de cette idéologie totalitaire raciste. Ce sont aussi des gens qui colonisent sans vergogne les pays européens, via une immigration de peuplemment qui est une agression contre ces pays. Ca ne vous gène pas, ça ?

Galahad : « En fleurtant avec un discours raciste ou homophobe, vous rajoutez de l'eau au [snip la fin de cette diarrhée "politiquement correcte"] »

«L'homophobie» est un pseudo-concept tout aussi liberticide et pervers que celui d'«islamophobie». Un pseudo-concept qui fait partie de l'attirail du racisme gramscien. Si vous aviez pris le temps de lire et comprendre mon texte, au lieu de vous empresser de déballer vos idées toutes faites, vous le sauriez. Tout comme vous sauriez que ce texte n'est pas un réquisitoire contre les homosexuels normaux, qui n'éprouvent ni le besoin de s'exhiber, ni celui de pisser dans les bottes de la toute grande majorité de la population. Les autres, sont des individus méprisables, et vous pouvez, cher apprenti censeur, rembarrer vos sous-entendus cauteleux de «racisme» et d'«homophobie» !!!

pi31416 a dit…

Comme j'aime tant à le répéter que je me tue à le faire:

Si t'es gay ris donc
Si t'es pas gay rame!

Anonyme a dit…

ouf il existe encore des gens qui voient vraiment comment evolue le pays
a force de lire voir les infos j ai parfois l impression que tout le monde a ete lobotise a la mode bien pensante des soi disantes minorites