06 août 2008

Comment les médias français entretiennent l'irénisme ...et le mensonge permanent (3)

Pour les détails de l'affaire "Al Doura" voir les épisodes précédents de
« Comment les médias français contribuent à entretenir l'irénisme en France ».
  1. Comment les médias français ... (1)
  2. Comment les médias français ... (2)
Pour la notion d'Irénisme , voir : Irénisme et Islam


Cette fois, dans le cadre de l'Affaire Al Dura, je vous parlerai moins du dhimmi alter-juif Charles Enderlin, que de la chiée de beaufs qui le soutiennent dans sa campagne de désinformation, campagne qui consiste à nier envers et contre toute vraisemblance, la fable de la Mort de Mohammed Al-Dura.




Premier exemple (1) : le «caricaturiste» gauchiste, pacifiste, tiers-mondiste, multi-cucul et antisémite(oui je sais: ça commence à faire beaucoup ! Pourtant...) dont le nom est Jean Plantureux, alias Plantu.
(1) Notez que je n'avais que l'embarras du choix, dans ce panier de crabes de "journalistes", "chroniqueurs", "éditioralistes" et "dessinateurs" de Charlie-Hebdo, Marianne, le Nouvel Obs (de ce cher antisémite Jean Daniel), L'Express, sans oublier - bien sûr - ces grands classiques de la presse gaucho-gnangnan que sont Libé, l'Huma, et l'(Im)Monde (version "normale" ou "Diplodocus") et j'en passe...
En bon gramscien rodé à la lutte culturelle, et convaincu que le noir, le musulman, le palestinien sont - par définition - des exploités et les meilleurs êtres de la terre, et que le blanc, le juif, l'occidental sont les pires exploiteurs, et que leur culture et leur civilisation, c'est caca,Plantu est viscéralement opposé à toute vérité qui contredit le dogme gramscien qu'il défend bec et ongles dans ses caricatures (2)

(2) caricatures qui sont assommantes de répétitions, car elles vont toutes dans le même sens : l'africain pauvre, digne, victime, est magnifié par rapport au blanc, gras, laid, profiteur, etc.. ad nauseam ! Et, bien entendu, du "pauvre" palestinien du Fatah ou du Hamas, qui doit faire face au vilain « oppresseur » israélien qui l'empêche d'accomplir ce que sa "culture" et sa "religion" lui imposent : rejetter tous les juifs à la mer. Logiquement, Plantu futdonc un des premiers à s'offusquer à l'AFP des caricatures danoises de Mahomet, en déclarant « je revendique le droit à la nuance » (le ridicule ne tue pas). Quand Plantu vole au secours de son copain Siné, un autre antisémite notoire (2a) , dessinant Val (le propriétaire de Charlie-Hebdo, qui a - à juste raison- éjecté Siné du journal), en nazi, mettant un coup de pied au cul de Siné, il fait, bien sûr, dans la nuance... C'est vrai qu'il prend la précaution de dire que, selon lui, ça ne signifierait, en aucun cas, qu'il cautionne les éructations antisémites de Siné (ben tiens !) .
On appréciera, au passage, l' «imagination» en perpétuel renouvellement de «l'artiste» Plantu : outre ses nombreuses caricatures de Le Pen, toutes basées sur le même moule, il caricaturait déjà, dans le Monde, dans la foulée du "tout sauf Sako", Sarkosy en nazi. Bigre, quelle imagination !

(2a) Siné, c'est ce charmant thuriféraire des fedayinns palestiniens, qui a notamment été condamné en France pour avoir déclaré le 9 août 1982, quelques heures seulement après l'attentat terroriste de la rue des Rosiers, qui fit un carnage (six morts et 22 blessés) en plein quartier juif : "Je suis antisémite. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs… Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s’il est pro palestinien…"

Même - et surtout - lorsqu'elle émane des attendus d'une justice française pour une fois exemplaire, car elle a pris le temps d'examiner soigneusement tous les faits, prenant toutes les précautions nécessaires, et ayant visionné attentivement les rushes avant de conclure - de la manière la plus nette et la plus complète possible - que Philippe Karsenty, en qualifiant le « reportage » de Charles Enderlin de supercherie médiatique n'avait - en rien - diffamé ni Charles Enderlin, ni France 2.

Exit le chantage juridique contre ceux qui exercent leur sens critique, en même temps que leur liberté d'opinion à l'égard de ce « grand journalissst » (autoproclamé) qu'est Charles Enderlin. Les nains-tellectuels manipulateurs et liberticides, les maîtres-chanteurs gramsciens du multiculturalisme et les policiers de la pensée stalinienne ont peut-être perdu là une bataille décisive.

Les Siné, Plantu, Charles Enderlin et consorts en sont donc réduits à pleurnicher entr'eux, en ressassant sans fin leur ignoble propagande : l'original de la caricature (évidemment beaucoup moins drôle que la « caricature de la caricature ») se trouve, bien évidemment, publiée sur le blog de Charles Enderlin (il n'y a pas de petites ignominies)

[to be continued]





11 commentaires:

Marcoroz a dit…

Jean Daniel, ce n'est pas L'Express, c'est le Nouvel Obs.

Il est vrai que l'Express, à son tour, s'est joint à la curée. L'Express n'est plus l'Express, mais il ne l'était déjà plus depuis longtemps.

Naibed a dit…

En plus, ...je le savais, bien évidemment ! J'ai « foncondu » ! :)

Je vais rectifier immédiatement le texte ! Merci !

Naibed a dit…

Après la déconfiture de Charles Enderlin (et surtout, la mort de (l'icône) Al-Dura, les me(r)dias français changent de stratagème : la mort du petit Mohamed devient sous la plume de Charb « un détail (un vrai détail) » (sic).
-------------------------------------------------------------------------------------------------
[Affaire Al-Dura) "Mohammed et David", Annick Azerhad

L’article de Charb publié dans Charlie hebdo le 9 juillet 2008 pourrait illustrer à lui seul les enjeux de la polémique liée à l’affaire Enderlin-Al-Dura.

Les propos tenus par son auteur confirment l’idée que ce n’est pas tant la mort – réelle ou supposée – du petit Mohamed qui compte que le bénéfice que l’on pouvait en tirer pour la propagande pro-palestinienne.

« Huit ans que la polémique dure »צ affirme Charb. Une grande partie des médias français avait pourtant fait silence sur ce sujet tant il était important de garder intacte l’icône du petit Mohamed assassiné par les diaboliques Israéliens.

Survient le jugement de la cour d’appel déboutant Charles Enderlin : ce dernier avait attaqué en diffamation Philippe Karsenty qui avait osé remettre en question les commentaires liés à l’image. (Depuis quand s’avise-t-on en France de remettre en question l’autorité absolue d’un saint journaliste établi ?).

Voilà que tout à coup le pilier de la propagande s’écroule : la justice reconnaît à tout citoyen le droit de s’interroger, de douter, et l’icône qui avait permis de réactiver inconsciemment ou non le mythe ancestral des Juifs tueurs d’enfant vacille .

Il faut donc trouver un palliatif.

D’abord agonir d’injures ceux qui ont simplement eu envie de connaître la vérité des faits : ils deviennent alors des « propagandistes pro-Israéliens ».

Et surtout user d’un autre stratagème : la mort du petit Mohamףed devient sous la plume de Charb « un détail (un vrai détail) » (sic).

Pourquoi avoir alors tant insisté à l’époque sur la portée de ces images durant des semaines et pourquoi avoir mis ce « détail » à la une des journaux ?

Charb évoque ensuite la longue liste des enfants palestiniens tués dans le conflit. Il n’y pas d’image pour ceux-ci. Mais ils n’en sont pas moins morts. Il y a beaucoup d’autres Mohamed dont on ne parle pas, explique-t-il.

Lire la suite ici (debriefing) ou encore ici (Primo-Europe)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Marcoroz a dit…

Bonjour Naibed,

Pour info, je viens de publier en exclusivité sur mon blog la v.f. d'une interview de Philippe Karsenty.

Naibed a dit…

Merci marcoroz, pour cette interview très intéressante , précédée d'une courte introduction pour ceux qui ne connaissent pas bien (ou qui voudraient se remémorer) le contexte.

Je manque de temps pour commenter cette interview maintenant, mais j'y reviendrai !

Anonyme a dit…

Bonsoir Naibed!
Juste pour dire que vos analyses sont pertinentes et intéressantes... et courageuses surtout.
S'il vous plaît, continuez, il manque des gens comme vous!

Melinda F.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Naibed a dit…

trackball : Le Dessin de Plantu

Naibed a dit…

Lentement, mais sûrement on avance vers l'épilogue inéluctable: les spécialistes malfaisants du bidonnage médiatique, FRANCE 2 et l'ignoble juif antisémite, Charles Enderlin, seront confondus!

Après l'intervention de l'avocat général lors de l’audience du 14/02/2012 chargée d'examiner le pourvoi en cassation de France 2 contre Karsenty, intervention qui avait démonté, point par point, la faible argumentation de France 2 (pour l’essentiel, constituée de calomnies à l'égard de Philippe Karsenty) voici encore une décision de justice de plus qui montre que le vent semble avoir définitivement tourné contre la supercherie me(r)diatique institutionnalisée:

Le Dr David Yehuda a gagné contre l’imposture affaire Al Dura!

Naibed a dit…

Hélas, la caricature de «justice» à la fröönçaise existe bien jusqu'au plus haut niveau, comme vient de nous le prouver hier la "plus haute" cours du (petit) pays (autoproclamé! ...et liberticide) des droits de l'homme!

Ultime rebondissement dans l’Affaire A-Dura