26 décembre 2006

Irénisme et Islam



réfugiées afghanes au camp de Shamshatoo (fin 2001)Irénisme: Attitude d'esprit selon laquelle on tolère l'intolérable, par désir exagéré de paix et de conciliation.
Photo Paul Jeffrey ©

En parcourant au hasard la blogosphère, ce ramassis d'un peu tout et «nimportkwa» (et particulièrement ce dernier), je suis «tombée» (1) sur un gugusse pompeux qui, comme beaucoup de français, ne connaît rien grand chose à la langue française, mais s'autoproclame "garde des mots" (ne rigolons pas, SVP !) ..

Ce spécimen de gnangnan politiquement correct (2) et qui prétend expliquer aux autres le sens des mots en les déformant est hélas courant, mais quand même ! Celui-ci n'hésite pas à voir dans l'irénisme une forme plus noble du pacifisme et de la tolérance (sans doute s'est-il rendu compte que le pacifisme bêlant et la tolérance aveugle passent de plus en plus mal, depuis que le monde a compris de quel bois était fait l'islam et qu'il est devenu plus difficile de masquer le terrorisme et l'avalanche de crimes dont se rendent coupables les musulmans partout dans le monde (3)) et n'hésite pas à encenser l'irénisme, qui «serait», je cite, une :
« Attitude de compréhension qui permet d'apaiser les querelles religieuses, classiquement de rapprocher les chrétiens de différentes confessions par-delà leurs divergences»
  1. c'est le cas de le dire : j'aurais pu tomber de ma chaise, tellement j'ai été abasourdie par la déformation que l'on peut donner aux mots, quand on fait partie de cette catégorie qui pullule un peu partout, et que Georges Brassens appelait déjà « les braves gens » : faux-culs, trouillards, menteurs, malhonnêtes et mesquins!

  2. NB: celui qui s'est livré sans fausse honte à ce mensonge cauteleux teinté d'angélisme s'appelle Alain Horvilleur, et le texte incriminé est ici

  3. ainsi par exemple, les musulmans sont responsables de 80% des viols en occident - un phénomène longtemps tenu sous le boisseau par les "PC" - et sont impliqués dans 95% des actes de terrorisme !


Cette diarrhée gnangnan est évidement un contresens total qui aboutit à faire d'un vilain défaut une qualité ! L'irénisme n'a rien à voir avec la compréhension normale que l'on peut avoir envers une religion non sectaire, c'est-à-dire qui respecte l'autre, et notamment l'individu qui n'adhère pas, voire combat cette religion. C'est une forme non de tolérance, mais bien de lâcheté teintée d'aveuglement et d'angélisme, comme tente de le lui rappeler Joël un de ses commentateurs.

Et que répond cyniquement cet imbécile merdeux, non sans impudeur ? :
« J'avais bien entendu trouvé cette référence et décidé de ne pas y faire allusion. »
Autrement dit, ce petit monsieur reconnaît cyniquement qu'il connaît le sens des mots, mais qu'il n'hésite pas à le détourner en pratiquant le « politiquement correct » le plus hypocrite et le plus glauque (le même que celui dont nous abreuvent nos médias à longueur de journées pour endormir le peuple, et lui cacher autant que possible la dangerosisté de l'islam et les exactions des membres de cette secte) sur l'air du "mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose", pour tenter de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Voici la réponse que je lui ai faite sur son blog ce 26 décembre, et que ce petit monsieur minable a bien sûr immédiatement effacée :

Mettons un peu d'ordre dans tout ce magma, et clarifions les choses : l'irénisme est, comme le pacifisme bêlant, le relativisme culturel, et l'autruchisme des lopettes spécialistes du «politiquement correct», une attitude faite de lâcheté intellectuelle, de pleutrerie bien physique (la peur de prendre des coups) et de bas calculs, par exemple face aux prix du pétrole quand il s’agit de remplir sa citerne à mazout.

Irénisme: Attitude d'esprit selon laquelle on tolère l'intolérable, par désir exagéré de paix et de conciliation

Et si le mot retrouve des couleurs aujourd'hui, c'est pour stigmatiser l'attitude poltronne de l'homme occidental quand il s'agit de dénoncer l'intolérable, l'islam, cette théocratie sectaire proche du nazisme, et qui puise sa substance dans le coran (un texte d’une violence hallucinante, qui, contrairement à ce que bêlent les adeptes du cinquante-cinquantisme, ne trouve pas son équivalent dans aucune autre religion), et qui étend sa violence épouvantable face à l'autre, la femme, l'homosexuel, le juif, le chrétien, l'athée, et pire que tout, l'apostat, celui qui ose briser la loi du silence et dénoncer cette «religion» pour ce qu'elle est vraiment : une secte. Et la plus effroyable de toutes.


Ce commentaire restera ici, pour montrer comment une lopette qui n'est pas un "garde-mots", mais seulement un minable garde-chiourme de la pensée, perpétue la grande tradition stalinienne de la censure la plus abjecte et la plus minable.

.

25 commentaires:

Anonyme a dit…

L'air du «mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » est heureusement de mieux en mieux compris par nos populations: lorsqu'un délit est perpétré par un jeune beur, nos médias parlent d'un « jeune » des banlieues, mais si, exceptionnellement, il est perpétré par un français de souche, ils n'hésiteront pas à claironner à tue-tête qu'il s'appelle "Jean Dupont".
Comme les gens qui n'avaient que « la Pravda » pour s'informer sous le joug soviétique, les gens ont appris à lire entre les lignes. Rien de nouveau chez les socialeux liberticides, et leurs séides.

Geronimo a dit…

Par curiosité, je suis passé sur le site de ce monsieur. Relevons quelques perles !

"J'avais bien entendu trouvé cette référence et décidé de ne pas y faire allusion."

"Et puis les mots sont ce qu'on en fait"...

Pour un « garde-mots » ! Hum ! ...

Eclora a dit…

Ce type se prétend gardien des mots ??? Si c'était le cas il respecterait leur sens d'origine!

L'irénisme, c'est une forme de soumission, ni plus ni moins, on se soumet au "plus fort" par crainte du conflit qui pourrait résulter en exprimant Sa Propre Opinion.
Le résultat, la paix? Non! le résultat c'est les trois singes : rien vu, rien entendu, rien dit. C'est certain qu'en faisant le mort on ne risque pas de s'attirer des ennuis. De plus quand on "fait le mort" (expression pleine de sens) on ne vit pas, en tout cas pas vraiment puisque les libertés fondamentales sont "rejetées" (on refuse ce dont on a droit par peur des conséquences), on se contente de passer le temps avant de mourrir. C'est triste à pleurer.

un humaniste scandalisé a dit…

Faut voir la Noël que nous avons eue cette année-ci ! les musulmans font pression pour qu'on retire les sapins de Noël un peu partout, et on obtempère ! La radio «nationale» qui, d'ordinaire, nous bassinait avec des chants de Noël une quinzaine de jours à l'avance, les a diffusé au compte-gouttes, et seulement la veille et le jour de Noël, comme si c'était devenu indécent de diffuser des chansons de Noël !

C'est dans des petites choses comme ça aussi qu'on voit comment se propage l'irénisme et le progrès de l'islamisation des esprits !

Signé: un humaniste scandalisé, même pas chrétien

Naibed a dit…

Merci pour ces réactions pleines de bon sens, preuve que les gens ne se laissent pas aussi facilement berner par le verbiage insipide et désinformateur des médias et comprends de mieux en mieux de quoi il retourne vraiment à propos de l'Islam. Je regrette d'avoir été aussi longtemps absente de ce blog, et ça fait plaisir de voir que certain(e)s ne m'ont pas oublié. Mes meilleurs voeux à tous, pour commencer cette année nouvelle, sans irénisme, mais en conservant l'espoir, la lucidité, et la détermination voulue pour qu'elle soit meilleure que l'année précédente, hélas riche en lâchetés et en reculades de toute sorte devant la barbarie.

Oui, Eclora, c'est très juste: l'irénisme est une forme de soumission au "plus fort" par crainte du conflit, et nous avons perdu l'habitude de nous défendre face aux conflits et de nous rebeller devant l'inacceptable.

Et c'est bien la même logique au sein du couple (les musulmans sont, et de très loin, les principaux responsables de la violence au sein du couple, et les femmes sont conditionnées à répéter, vis-à-vis de leurs filles, la même éducation à la soumission ), au sein des bandes comme celles des jeunes des banlieues (où les filles qui ne sont pas voilées risquent le viol en réunion, dans ce que ces salopards appellent des «tournantes»), et enfin, au niveau d'une secte comme l'islam, qui étend déjà, par la violence,son emprise belliqueuse sur plus d'un milliard de gens qui, parce qu'ils sont nés sur un sol musulman, sont condamnés à être musulmans, sous peine d'être considérés comme apostats et condamnés à mort. L'islam et le Coran détruisent chez eux tout esprit critique, et toute existence en dehors de la «oumma» (la communauté des croyants, à laquelle il est obligatoire d’appartenir) pour les soumettre à Allah (musulman signifie d'ailleurs, littéralement : «soumis à dieu»).

Naibed a dit…

Et oui, cher humaniste scandalisé, l'irénisme nous amène à nous soumettre de plus en plus, en commençant avec des choses qui semblent relativement anodines, comme les coutumes locales qui ne sont plus respectées par les immigrés, et puis on continue avec la viande hallal à l'école, et ensuite, on impose le voile, dont le sens véritable, comme l'explique Chahdortt Djavann, anthropologue d’origine iranienne, est de marquer visiblement la soumission de la femme et qui réduit donc les filles à des objets sexuels qu’il faut protéger du désir des hommes. Bref, un intrument odieux de soumission de la femme qu’il faut interdire, non pas au nom de la laïcité mais, plus simplement, par respect des droits humains. Et ensuite, ce sera la conversion forcée, la dhimmitude, la fin des libertés individuelles, l'obscurantisme religieux et la barbarie.

Enfin, grand merci à Geronimo, pour avoir tenté de jouer les monsieur « bons offices » sur le site de ce prétendu «garde-mots». J'ai particulièrement apprécié votre intervention du samedi 30 décembre 2006, 16:20 où vous disiez:

Je ne comprends pas bien : vous n'êtes pas le gardien des mots ? Et quand vous donnez la définition vous ne faites "pas le tour du mot" que vous définissez ? Au point de lui faire dire le contraire de ce qu'il veut dire ?

Mais il est bien difficile, pour un cuistre, doublé d'un lâche et d'un pleutre, de reconnaître qu'il a tort:

Je lui avais envoyé, le 31 décembre au matin, le commentaire suivant, certainement pas injurieux:

Donc, si je comprends bien, vous faisiez de l'irénisme en donnant la définition de l'irénisme. Pas à dire, vous êtes très fort ! ;-)

Ceci dit, puisque nous sommes le 31 décembre, je vous souhaite, sans irénisme, une bonne année ainsi qu'à tous les blogueurs.


Ce commentaire suivant, …mais cela étonnera t’il quelqu'un ?, n'a pas été publié...

Samie Louve a dit…

Bonjour...

Pffffffffffffeuuuuuuuuu, un bon moment passé chez vous... vous ne chômez pas vraiment et faites du bon boulot en dénonçant la connerie, qu'elle se nomme irénisme ou autres ismes dont on nous rebat les oreilles ! Merci à vous pour cette leçon de français dont je profite de bon gré et avec votre permission. Bonne et Heureuse Année.
Cordialement.
Samie Louve

Anonyme a dit…

Bon, en même temps, il ne faudrait peut-être pas qu'un mot expliqué de façon imprécise serve de catalysateur à l'hystérie.
Le mot "irénisme" a été plus qu'instrumentalisé dans cette affaire, disons qu'il tombait à point nommé pour relancer un propos à caractère obsessionnel quant à lui visiblement sans nuances.
A quand le prochain mot-prétexte?

Naibed a dit…

Dites-nous tout : josh, ou qui que vous soyez, vous êtes un de ces nombreux débiles gaucho-gnangnans qui ne supportent pas qu'on touche à vos "vaches sacrées", pavré ?

Je ne vois pas en quoi dénoncer et combattre l'irénisme serait un «catalyseur à "hystérie" ».

Sauf à admettre, implicitement, que c'est bien parce que l'islam est en réalité celui des extrémistes et des terroristes et non un « islam modéré » qui n’existe que dans les fantasmes des gaucho-gnangnans et autres « antiracistes » et droitdelhommistes « à sens unique », et que le simple fait de connaître cette réalité, et l’ampleur des conséquences (1) qui en découlent suffirait à déclencher ce que vous appelez «hystérie » alors qu’il ne s’agit de rien d’autre que de provoquer une salutaire prise de conscience. A moins que ce que vous ne redoutiez surtout, et que vous cherchiez surtout à éviter, c’est justement un sursaut salutaire de l’Occident, n’est-ce pas ?


(1) Le refus de prendre la juste mesure du phénomène qu’est l’islam, et des conséquences que cela entraîne est sans doute aussi une des raisons majeures, en sus des réflexes habituels de lâcheté et de démission de nos politiques, de nos intellectuels et de nos médias, de cette peur de devoir affronter la réalité en pleine lumière. Cette peur de voir se dissiper cet écran de fumée qui servait de paravent commode pour ne pas devoir entreprendre de véritables actions pour contrer et museler cette idéologie sectaire et fasciste, et se décider de lutter enfin contre ce fléau terroriste, en prenant le mal à la racine)

Anonyme a dit…

(Message du 07 mars 2007 13:54, sans le lien douteux)

l'idéal serait de dénoncer les trois monothéismes dans ce qu'il ont, à un titre ou à un autre, en fonction des variations géographiques et historiques, de mysogine,de culpabilisant,de raciste souvent, mais sans exclusive.Votre propos gagnerait en force et en crédibilité s'il ne restait prisonnier d'une dénonciation partielle et donc partiale.Soyons politiquement incorrects jusqu'au bout, brisons les tabous de la bien pensance et de l'autocensure dictée par la culpabilité.

Naibed a dit…

> l'idéal serait de dénoncer les trois monothéismes […]
> mais sans exclusive.

Bien sûr que non : c’est ce que tente de faire Elie Barnavi dans son livre « Les religions meurtrières », et c’est justement l’exemple même de ce qu’il ne FAUT PAS FAIRE, parce que les choses ne sont absolument pas comparables, que l’Islam est une secte théocratique totalitaire, et non une religion, et que mettre tout dans le même sac, c’est une manière de dédouaner l’Islam à bon compte.

Bien entendu, il existe des intégristes chrétiens et des intégristes juifs qui ne valent guère mieux que les islamistes. Mais on peut toujours espérer de clouer le bec d’un intégriste chrétien en le renvoyant à ses propres textes (les évangiles). C’est également possible pour un intégriste juif, même si c’est déjà moins évident, en le renvoyant des textes les plus récents et les plus évolués de sa Bible, et pas uniquement les plus archaïques.

Parce que la Bible hébraïque (l’Ancien Testament, pour les chrétiens) est un recueil de textes qui nous conte l’évolution du monothéisme sur plusieurs millénaires (dont des textes sans doute beaucoup plus anciens que le judaïsme, dont ce dernier a gardé la mémoire), et qui montre comment dieu se rapproche des hommes, tandis qu’il tente de les civiliser progressivement, étape par étape.

Ainsi, la représentation anthropomorphique très dure d’un dieu violent et jaloux du début du pentateuque (1) cède progressivement la place à un dieu de plus en plus proche des hommes, qui arrête les sacrifices humains, rappelle la liberté des hommes et responsabilise ceux-ci tout en leur donnant des lois (la torah) dans le sens moderne du mot, ce qui annonce l’universalisme, introduit le décalogue (les dix commandements, qui préfigurent les droits de l’homme), décrète « tu ne tueras point, tu ne voleras point » etc.

Les choses s’accélèrent avec les évangiles, où dieu demande à l’homme d’aimer son prochain comme lui-même, de rompre avec la loi du talion (oeil pour oeil, dent pour dent…) en demandant de tendre l’autre joue, qui pose le principe de la distinction entre l’état et la religion ("Rend à César ce qui est à César, et rend à Dieu ce qui est à Dieu"), ce qui annonce la laïcité et la démocratie, rompt avec le communautarisme et la notion de « peuple élu », en étendant sa grâce sur tous les hommes, même non-croyants, demande à l’homme de croire, mais aussi de faire preuve de jugement et de raison, etc. ..

(1) une période très dure, marquée par le tribalisme, des moeurs très brutales et très frustes et une très grande violence, au cours de laquelle les monothéistes tentent de se libérer de l’esclavage dans lequel le tiennent les peuples idolâtres (principalement l’Egypte des pharaons)

Bref, très exactement le contraire donc, de ce qu’est censé dire Allah, selon ce que rapporte son prophète-pilleurs de caravanes, dans le Coran, qui ne fait, en gros que reproduire, en les aggravant encore, les passages les plus archaïques et les plus brutaux du pentateuque, le tout étant soigneusement cadenassé pour éviter tout assouplissement, et toute possibilité d’interprétation. Et qui, pour le surplus, fait de sa « religion » une véritable secte, et de son texte de base, un véritable guide du terrorisme, qui explique comment imposer cette secte à tous, par la ruse, la trahison (al takía) et/ou par la violence, et comment exclure et soumettre, voire détruire l’autre, la femme, l’homosexuel, le non-musulman, et (pire que tout) l’apostat..

L’islam n’est donc en rien comparable aux deux autres monothéismes, parce qu’il signifie purement et simplement un retour en arrière de plusieurs millénaires, à la violence qui a constitué le monothéisme, tout en bloquant toute possibilité d’évolution.

> Votre propos gagnerait en force et en crédibilité s'il ne
> restait prisonnier d'une dénonciation partielle et donc
> partiale.

Non. Il y a certes beaucoup à dénoncer et à critiquer dans le judaïsme et, dans une mesure nettement moindre, dans le christianisme, à commencer par la misogynie, que l’on retrouve effectivement dans toutes les religions. Pour le christianisme, on peut dire que l’essentiel a été fait avec l’avènement du siècle des lumières, qui reprend d’une certaine façon, l’héritage moral chrétien en le sécularisant, et en l’approfondissant (comme dans le combat pour le féminisme), bien qu’il faille toujours rester vigilant (en matière d’émancipation des femmes, de droit à l’égalité, ainsi que des droits plus spécifiques, comme le droit à l’avortement , etc. )

Mais, même s’il y a effectivement beaucoup à redire sur des religions comme le christianisme et le judaïsme, mon propos n’aurait rien à gagner à mélanger les torchons et les serviettes. Parce qu’il aboutirait à gommer ce qui fait la radicalité de l’islam: sa nature sectaire et totalitaire, et surtout le caractère irréformable de son texte de base, le Coran.

> Soyons politiquement incorrects jusqu'au bout, brisons
> les tabous de la bien pensance et de l'autocensure dictée
> par la culpabilité.

C’est au contraire très « politiquement correct » que de vouloir dénoncer toutes les religions en les mettant sur un même pied, ce qui permet de minimiser noyer le poisson en ce qui concerne la radicalité de l’islam, et d’ainsi nier sa dangerosité. C’est ce que font, entre autres, tous les tenants de l’obscurantisme. Ceux que dénonce justement Caroline Fourest dans « La Tentation Obscurantiste »

Catho et fier de l'être a dit…

Voilà un certain nombre de vérités dont les laïques feraient bien de se rendre compte, au lieu d'attaquer les catholiques sur tout, tout en s'appropriant leur héritage !

Anonyme a dit…

pour répondre au catho de service, je lui interdis de me prêter les valeurs de l'actuel pape, ancien des JH :
aussi bien sur l'avortement, l'euthanasie, la contraception, les homosexuels, les thérapies gèniques et j'en passe.
ce sont SES valeurs, pas les miennes.
en bonne logique, il doit refuser toute méthode contraceptive quand il baise et surtout pas le préservatif s'il fait des écarts (d'ailleurs JP2 , en tant que qu'amoureux des hommes et de la vie, le déconseillait lui aussi formellement, même et surtout en Afrique où la maladie fait rage)
à part ça j'aime bien les belles cathédrales mais c'est autre chose....j'aime bien aussi l'ancien testament car c'est un chouette western fait de rapts, de meurtres et de viols , ça se lit sans faim.

Naibed a dit…

En réponse à "Catholique et fier de l'être"
-------------------------------------------------------

J’aimerais être sûre d’être bien comprise : mon coup de gueule porte contre ce que j’appelle le cinquante-cinquantisme, c'est-à-dire cette manie qu’ont les contempteurs d’une cause de tenter de discréditer celle-ci en jouant au jeu de la paille et de la poutre. . En clair: en faisant tout pour grossir la paille au même niveau que la poutre.

Exemple N°1 : les masculinistes, mouvement qui regroupe les nostalgiques du patriarcat utilisent à foison ce procédé. Par exemple, pour tenter de discréditer la campagne de sensibilisation aux violences envers les femmes, en criant à l’injustice et en pleurnichant sur la violence envers les hommes.

Certes, il existe des cas où ce ne sont pas des femmes, mais des hommes qui sont battus, et même s’il s’agit d’exceptions qui relèvent plus du fait divers que de mécanismes sociétaux, il faut tenir compte de la souffrance de ceux qui en sont victimes, et s’en indigner.
Mais, ne nous y trompons pas, le but de ces masculinistes n’est pas de prendre en compte la souffrance de ceux qui seraient des victimes oubliées. Non, leur vrai et unique but, c’est de se saisir de cette souffrance pour en faire une « cause » à mettre sur le même pied que la lutte contre la violence envers les femmes

But sous-jacent : nier le caractère spécifique de la lutte contre la violence envers les femmes pour en évacuer son principal ressort : le machisme et la volonté de soumettre la femme, qui sont l’enjeu de cette violence , et masquer que le but de celle-ci est bien d’intimider les femmes pour essayer d’en revenir, petit à petit, au système patriarcal.

NB : Je tiens à préciser explicitement que je n’adhère certainement pas au reste du contenu du site d’anarcho-frappadingues dont j’ai extrait ce lien sur les mouvements masculinistes (voir un exemple de mes critiques ici . Mais cet article est bon et analyse très bien le masculinisme.

Exemple N°2 : les bobos-islamistes et autres gaucho-islamistes qui tentent de nous bourrer le mou avec leur théorie éculée selon laquelle l’Islam serait une religion comme les autres, voire une religion-de-paix (1) , et qui, un peu gênés aux entournures par la virulence meurtrière explicitement légitimée par le Coran, les hadiths et la charia, s’ingénient à démoniser à qui mieux mieux la Bible, dont ils font volontiers une lecture fausse, mensongère et partisane.

But sous-jacent : noyer le poisson sur l’air du « l’islaaââamm, cép’têt pôbien, mais lé chrétiens cébenpirenkoôôorr », en espérant, avec cet écran de fumée, détourner l’attention de la dangerosité intrinsèque à l’Islam et à son texte névrogène et criminogène, le Coran.

Voir un exemple de ce cinquante-cinquantisme ici et ainsi que ma réponse

Voilà pourquoi je m’insurge avec force contre ce regain d’attaques d’une ampleur sans précédent dont font l’objet et la chrétienté et la judéité de la part de laïcards qui ne sont que de soi-disant laïques et de soi-disant athées (alors que, dans les faits, ce sont des «incroyants-croyants» dont le droitdelhommisme sert de religion de substitution). Parce que cette ampleur de cette vindicte n’a d’égale que la lâcheté et l’irénisme dont ils font preuve envers l’islam, la seule religion à être intrinsèquement sectaire et totalitaire, dans ses textes comme dans ses actes.

Remarque : Mais ceci ne veut pas dire que j’adhère à votre autosatisfaction à propos de votre religion en ce qui concerne son apport aux droits de l’homme : l’intégrisme chrétien (2) existe bel et bien, et ce n’est pas un vain mot, pour s’opposer au féminisme, c’est-à-dire au droit à l’égalité de droits et à la liberté des choix pour tous, en ce compris les femmes, en cherchant à restreindre, voir à nier leurs droit à la contraception et à l’avortement, et en plaidant pour une différentiation des rôles, pour ne prendre que ces points là . Et s’il est aujourd’hui passablement affadi et désarmé par les lois dans nos pays démocratiques, je n’ignore pas qu’il existe des gens dangereux qui tentent de profiter, e.a. de la montée en puissance de l’Islam, pour y inscrire leurs propres agendas.

(1) On peut encore en voir la démonstration inverse , à l’instant même, avec le Soudan au Darfour et dans le Sud, où le gouvernement islamiste de Khartoum et ses milices (qui se définissent eux-mêmes comme « arabes »), tentent d’imposer la charia en s’en prenant aux populations noires chrétiennes et animistes du Sud en rébellion, mais aussi à des populations noires qui se disent aussi musulmanes, mais qui ont le double tort d’être des «négros-musulmans» (au regard de leurs coreligionnaires racistes du Nord), et surtout d’avoir cru pouvoir vivre en paix en «se fabriquant » un islam consensuel, bien éloigné des textes et de l’esprit véritable de la religion-de-paix. Et constatons, comme à l’habitude, que la perpétration de ce crime se fait dans le SILENCE ASSOURDISSANT des instances musulmanes (Ligue arabe, Conférence islamique, etc. …) que des musulmans «modérés».

(2) tout comme il existe également un intégrisme juif intolérable, même si je le connais moins. Je n’en parle pas maintenant, mais j’y reviendrai à l’occasion d’un billet.

En essayant d’éviter moi-même le piège du cinquante-cinquantisme ! :)

Catho et fier de l'être a dit…

En réponse à Anonyme (19 mars).
Sachez que je ne « prête » rien :) Je répondais à Naibed, dont l’explication sur l’héritage judéo-chrétien dont a bénéficié la laïcité était lumineuse. Ceci dit, je suis d’accord avec vous pour dire qu’on peut être catho (et fier de l’être) sans pour autant adhérer à tout ce que dit ou pense le Pape Benoît XVI.

En ce qui concerne les JH, il ne faudrait pas faire de mauvais procès à Joseph Ratzinger : tout jeune allemand de plus de 14 ans était obligatoirement enrôlé dans les jeunesses hitlériennes à partir de 1938 en vertu du Jugenddienstpflicht. Et rappelons aussi qu’il n’avait 17 ans à la fin de la guerre.

A propos du préservatif, l’Église réelle est bien plus progressiste qu’on ne le croit souvent. Exemple : l’Abbé Pierre (dont je m’empresse de dire que je ne partage ni l’antisémitisme ni, a fortiori, le négationnisme) commence par rappeler une évidence qui dérange : l’abstinence et la fidélité sont les meilleures armes contre le virus du SIDA. Mais il ajoute que, si on n’est capable ni de l’une, ni de l’autre, on a le devoir d’entretenir son corps, et donc de se protéger. Beaucoup d’évêques, notamment en Afrique, disent pareil. Joseph Ratzinger lui-même, une fois devenu le Pape Benoît XVI, a remis sur la table la question du préservatif en demandant à la congrégation de la foi de réfléchir à une utilisation limitée de celui-ci, en particulier pour des couples légitimes dont l’un des membres est malade. Certes, il n’est pas question d’autoriser le préservatif dans un but de libertinage sexuel, mais c’est déjà une ouverture qui aurait été absolument impensable du temps de Jean-Paul II.

Enfin, je veux souligner son excellent discours de Ratisbonne «Foi, raison et université » sur le rapport essentiel entre la foi et la raison. Certains de ses propos, expliquant pourquoi la diffusion de la foi par la violence est contraire à la raison, et donc à la volonté de Dieu, ont provoqué, comme pour les caricatures, de violentes émeutes dans le monde islamique. Ce qui montre, a contrario que le juste usage de la raison n’est pas admis en terre d’Islam. Ajoutons que le dialogue nécessaire entre foi et raison doit fonctionner dans les deux sens. Le discours de Ratisbonne s’adressait en premier lieu, dans l’esprit de Benoit XVI, à l’occident matérialiste et à un type de raison purement cynique et utilitariste, une raison qui serait fermée au Divin.


En réponse à Naibed (21 mars).
Loin de moi, chère amie, l’idée d’encenser l’intégrisme chrétien et sa volonté de réduire les droits des femmes. Vous l’avez dit, c’est Jésus lui-même qui introduit le principe de laïcité. Je ne m’oppose donc pas aux lois sur la contraception ni même à celle sur l’avortement, mais je plaide, surtout en ce qui concerne ce dernier, pour une réflexion morale qui aille aussi loin que possible. Et je salue les lois qui visent à l’égalité de droits entre les sexes, mais là aussi, je plaide pour une application selon la raison et la nécessaire complémentarité des sexes, dans l’amour et le respect mutuel. Et je salue le combat du féminisme contre ceux qui cherchent à revenir à l’ordre patriarcal pour de mauvaises raisons, et pour que cesse la violence, qui prend des proportions intolérables, envers les femmes. Pour autant que ce combat soit juste aussi envers la cause des hommes, qu’on entende aussi leurs souffrances et les injustices dont ils font l’objet, et qu’on ne jette pas avec l’eau du bain masculiniste de justes plaintes et de justes revendications de ceux-ci.

Anonyme a dit…

à lire le ou la catho, je constate que la papauté "accompagne" les évolutions inévitables de la société afin de garder ses ouailles.
elle le fait contrainte et forcée comme elle l'a toujours fait en fonction des variations historiques, politiques et géographiques.
ce qui a été concédé du bout des lèvres sous la pression sociétale pourrait très bien être remis en question si les circonstances le permettait C'est mon opinion.
il a fallu des siècles à certains avant d'admettre, après quelques autodafés et le triomphe de la Raison, que la terre était ronde et tournait autour du soleil.
Aussi le combat contre l'archaïsme, l'obscurantisme et la régression est-il un combat de tous les instants.Nous les laïcs républicains avons le devoir de ne jamais baisser la garde, nulle part.

Extremecentre a dit…

Dans l’union européenne, le terrorisme ISLAMIQUE est banni

Enfin... il est surtout banni d'en parler ! :(

(voir lien ci-dessus)

Vatoum a dit…

je suis atterrée par vos propos et votre aveuglement... avez-vous seulement conscience d'être aussi extrémiste que la religion que vous dénoncez comme telle..... votre méconnaissance de ce dont vous parlez, votre haine et votre fermeture..... sont tout simplement consternants. ..quant à mon cher garde-mots, il n'a jamais eu la prétention d'être un énième dictionnaire -mais il semble évident que cela soit hors de portée de votre compréhension.....

Naibed a dit…

Hébé ! Quelle fameuse diarrhée d'irénisme ! On a rarement vu un tel festival de pleurnichages !!

Dénoncer l'extrémisme (…sitôt nié dans la même phrase, comme de bien entendu), la haine, l'aveuglement d'une « religion » comme l'Islam, c'est ...être extrémiste, haineux, aveuglé !! On vous a compris.

Terminons par la «fermeture» que vous me reprochez : c'est quoi cette « non fermeture » que vous préconisez ? De quelle ouverture doit-on faire preuve, face à une secte terroriste qui a juré la mort ou la soumission de l'autre, le juif, le non-musulman, la femme, l’apostat, etc. …chère Vatoum ? Abdiquer, voire renier nos valeurs, ne pas combattre avec force et détermination le mal absolu, se taire et se laisser mener à l’abattoir ?

Remettez donc voile, chère iréniste, et retourner pleurnicher auprès de votre maître des mots (pour tout dire, je l’avais complètement oublié, celui-là !). Pour le reste, inutile de tenter de vous convaincre de quoi que ce soit : ce serait parler à votre cul, …vu que votre tête est dans le sable !

aya a dit…

L'Islam est aujourd'hui beaucoup critiqué et craint par les sociétés occidentales. On imagine le prophète Mohammed terroriste et les femmes soumises. Tout ceci est faux. Voici quelques mots qui avec l'aide de Dieu vous permettront de comprendre mieux cette religion et de cesser de la critiquer à votre tour.




Qui est le prophète Mohammed (paix sur lui) ?
Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait. À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel. Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran. Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.
Que dit l'islam à propos du terrorisme?
Comme le Christianisme, l'Islam permet le combat en légitime défense, ou pour la défense de sa religion, ou aux cotés de ceux qui furent expulsés de force de leur maisons. Il pose de strictes règles pour le combat : interdiction de s'attaquer aux civils et aux récoltes, arbres et bétail. Ainsi, la guerre, est le dernier recours et est sujette à de rigoureuses conditions dictées par la loi sacrée. L'islam, qui est une religion de miséricorde, ne permet pas le terrorisme. Le prophète Mohammed interdisait aux soldats de tuer des femmes et des enfants, et il leur conseillait: {... Ne trahissez pas, ne soyez pas excessifs, ne tuez pas un nouveau-né.} Et il a aussi dit: {Quiconque a tué une personne qui avait fait un pacte (de non-agression) avec les musulmans ne sentira pas l'odeur du Paradis, même si son parfum peut être senti à une distance équivalant à quarante ans.} Le prophète Mohammed a aussi interdit de punir les gens par le feu.
À la lumière de ces textes et d'autres textes islamiques, le fait de provoquer la terreur dans les coeurs de civils sans défense, la destruction massive d'édifices et de propriétés, le bombardement et la mutilation d'hommes, de femmes et d'enfants innocents sont tous des actes interdits et détestables aux yeux de l'islam et des musulmans. Les musulmans pratiquent une religion basée sur la paix, la miséricorde et le pardon, et la vaste majorité d'entre eux n'ont rien à voir avec les violents événements que certains associent aux musulmans. Si un musulman commettait un acte de terrorisme, il serait coupable d'avoir violé les lois de l'islam.
Quel est le statut de la femme en islam?
L'islam perçoit la femme, qu'elle soit célibataire ou mariée, comme un être indépendant qui a le droit de disposer de ses biens et de ses revenus sans avoir à en rendre compte à qui que soit (que ce soit son père, son mari, ou quelqu'un d'autre). Elle a le droit d'acheter et de vendre, de donner des cadeaux et de donner en charité, et elle dépense de son argent comme bon lui semble. Lors du mariage, l'épouse reçoit, de la part de son mari, une dot dont elle dispose à sa guise.
L'islam ordonne au mari de bien traiter sa femme, car le prophète Mohammed a dit: {Les meilleurs d'entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes.}
Contrairement à l'idée communément admise en Occident, selon laquelle la femme musulmane est maltraitée et méprisée, on peut affirmer que l'Islam a en fait donné à la femme, tant sur le plan spirituel que sur le plan communautaire, un statut jamais égalé par aucune autre société humaine jusqu'à nos jours et cela depuis 1427 ans. Alors qu’en Europe au VIIè siècle on se demandait si la femme avait une âme.
Certaines femmes pensent que le voile n'est qu'un acte de soumission totale à l'homme et n'en cherchent aucune explication: L'Islam n'a jamais interdit de mettre en valeur ses atouts de séduction bien au contraire....Plus la femme est féminine,plus elle a de mérite. L'Islam demande seulement de savoir gérer et contrôler ce qui nous a été offert ,c'est-à-dire nos atouts de séduction et de ne pas les bafouer afin d'obtenir le RESPECT. Le corps féminin est un atout à lui seul c'est pour cette raison que les femmes le cache. Ainsi elles ne connaissent pas l'aspect désagréable de se faire siffler dans la rue ou de voir un homme lui parler en fonction de son physique. L'homme quant à lui doit cacher son corps du dessus du nombril à sous le genou.
L'Islam met en garde la femme en lui imposant une pudeur vestimentaire. L'Islam met en garde l'homme en lui imposant une manière de regarder la femme et de se comporter envers elle :
- Le Prophète a dit "Ne fais pas suivre le premier regard par un autre car seul le premier regard t'est permis".
La famille en islam
Les mères, en islam, sont traitées avec beaucoup d'égard. L'islam recommande de les traiter de la meilleure façon qui soit. Un homme vint voir le prophète Mohammed et lui demanda: "Ô messager de Dieu, quelle est la personne qui mérite le plus que je lui tienne compagnie?" Le prophète répondit: {Ta mère.} L'homme dit: "Et qui encore?" Le prophète dit: {Ta mère.} L'homme demanda encore: "Et qui d'autre?" Le prophète dit: {Ta mère.} L'homme demanda de nouveau: "Et qui encore?" Le prophète dit: {Ton père.}



Enfin si vous souhaitez mieux comprendre cette religion et mieux comprendre qui était le prophète Mohammed (paix sur lui) je vous conseille les sites suivants: www.islam-guide.com , www.islamfrance.com et www.islam-paradise.com
Si vous êtes de confession catholique vous y découvrirez ce que l'Islam dit de Marie et de Jésus (paix sur lui) notamment que Marie est considérée comme la plus sainte des femmes, qu'une sourate porte son nom dans le saint Coran etc.
Que Dieu vous permette de trouver le droit chemin.

Naibed a dit…

Le message d'aya est un exercice classique de taqiya (dissimulation coranique)

La taqiya (1) est "la dissimulation volontaire -préconisée dans le coran et les hadiths- des caractéristiques totalitaires et génocidaires de l'islam aux non-musulmans, pour servir la cause de celui-ci (le djihad). Elle sert notamment pour se protéger et protéger ses proches de la liquidation physique" en trompant les non-musulmans, tant qu'on n'est pas en position de force pour les renverser et les anéantir.

(1) on trouve différentes orthographes : taqiya taqiyya taqqiya taqquiya takía....

Exemple-type de takía : le 'soi-disant' "Islam modéré" qui serait "différent" de «l'islamisme » (2) , la confusion entre "islam" (soumission) et "salam" (paix), la négation de l'oppression de la femme, etc. etc.

(2) avec des billevesées comme « les actes terroristes n’ont rien à voir avec l’islam. Ceux qui ont fait ça ne sont pas des musulmans. » et autres salades du même genre !


Ici, nous avons affaire avec un tissu de guimauves et une diarrhée de contre-vérités absolument invraisemblables, pour qui connaît un peu l'islam ou simplement, fait preuve de bon sens en regardant l'islam dans ses oeuvres, tout autour de lui.

A noter que ce genre de désinformation sur ce qu'est l'islam réellement se retrouve reproduit presque à l'identique un peu partout sur le net, à croire que les musuls manquent totalement d'imagination.

aya a dit…

naibed sachez que si ces commentaires sont toujours les memes ce n'est pas un manque d'imagination mais tout simplement qu'il n'y a qu'une vérité et qu'on ne peut la modifier.
vous ne connaissez de l'islam que ce que les médias vous rapporte. Je suppose qu'il n'y a pas de musulmans dans votre entourage vu votre manque d'information en la matière mais faites l'effort de vous rapprocher de quelques musulmans, si tout ce que vous pensez et vrai vous pourrez ainsi continuez à le clamer. Mais dans les faits vous vous appercevrez qu'aucun (digne de foi en tout cas) n'essaie de vous voler, de vous faire quelque mal que ce soit, qu'aucun ne vous manquera de respect, et que tous seront près à vous apportez l'aide que leur demanderai tant que vous les respecterez car c'est une obligation en islam.
Evidemment si vous restez fermée je ne peux rien pour vous il est vrai qu'il existe tellement de mots injurieux qu'il est plus facile de se lancer dans ce domaine. Et l'hypocrisie empeche d'accepter une religion qui oblige à aider d'autres que soi, à donner 2,5% de sa fortune aux pauvres chaque année, qui interdit l'alcool à cause du mal qu'il provoque, qui interdit l'adultère alors que les gens le trouvent tant à la mode du moment que c'est qui trompent et non qui sont trompés ...

Naibed a dit…

Toute personne un peu censée aura compris à quel point le hum « argumentaire » de cet aya est truffé de mensonges ridicules, de semi-vérités tronquées, et de contresens incroyables. Il est aberrant que des zozos de cet acabit s’imaginent encore nous bourrer le mou avec des mensonges aussi grossiers, et ce serait faire trop de cas de ce genre de désinformation betasse et naïve que de commencer à démonter, phrase par phrase, l’inanité de ce qui a été dit par un pareil imbécile.

Il y a mieux à faire, et je renvoie le lecteur vers une traduction d’un document qui reprend des analyses et des témoignages de spécialistes renommés, dont un ancien terroriste islamiste reconverti. Tout en partant de sources incontestables, cet argumentaire aborde de façon progressive et complète les principaux aspects de l’islam, et démonte un à un les mensonges et les désinformations qui sont propagées en continu par les musulmans « modérés » et les compagnons de route de l’islamisme, pour tenter de cacher l’effarante vérité à propos de l’islam, et à quel point musulmans modérés et extrémistes ne sont que les deux faces d’une même pièce.

La suite donc, avec ce document majeur sur l’Islam, et qui pénètre tous les ressorts profond de cette secte dangereuse pour toute l’humanité. Je conseille à ceux et à celles qui ont une bonne connexion internet, de visualiser en anglais (éventuellement avec sous-titres, ou en vous aidant de la traduction donnée dans le lien ci-après) la vidéo correspondante.


ISLAM : What the West Needs to Know
( ISLAM : Ce que l’Occident doit savoir )

daria a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Au niveau local français on a le spécialiste autoproclamé de la "crise social" , nos socilogues qui ne voient que des "jeunes", des "djeunes" aussi anonymes et transparents que l'eau claire, du genre de la tête à claque Wolton.